EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Son Eminence le Cardinal Ouellet proteste au nom de l’Eglise

Par Cardinal Marc Ouellet le lundi, 01 mars 2010. Dans Éducation

Son Eminence le Cardinal Marc Ouellet se réjouit fortement de la future canonisation de notre bienheureux Frère André. Du temps du Frère André, les syndicats communistes faisaient un grand tapage au Canada, spécialement à Montréal. Les ouvriers, les pompiers, les policiers adhéraient à ces unions, ils organisaient des grèves et de grandes manifestations dans les rues. Le Frère André en souffrait beaucoup et priait saint Joseph d’arrêter ce fléau et de préserver notre patrie de l’atroce régime communiste dont plusieurs pays ont tant souffert.

Saint Joseph a entendu les prières du Frères André. Il accomplissait des miracles à profusion à l’Oratoire St-Joseph. Un après l’autre, les pompiers, les policiers, les ouvriers accouraient à l’Oratoire et se convertissaient, au point que les policiers et les pompiers devinrent les gardiens fidèles de l’Oratoire. Saint Joseph et le Frère André auront bien encore des trucs pour abaisser le nez de nos laïcistes qui mettent la hache dans nos grandes valeurs chrétiennes.

Notre Cardinal se réjouit de la canonisation prochaine du grand thaumaturge du Mont-Royal. Mais il déplore fortement l’action perverse des laïcistes au Québec. Nous tirons ce qui suit du site www.ecdq.org

La canonisation du Frère André

Notre Cardinal dit en jubilant: «La canonisation prochaine du Frère André Bessette c.s.c., fondateur de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, arrive comme un météore inattendu dans le ciel québécois. Cet événement couronne la vie d’un homme qui devient un modèle de sainteté pour l’Église universelle. J’admire nos athlètes qui gagnent des médailles d’or aux Olympiques. Mais je suis ravi et pas peu fier qu’un humble Québécois reçoive la reconnaissance la plus élevée de l’Église catholique. Pour une médaille d’or, c’en est toute une ! De quoi relever mon moral de chrétien et de pasteur contesté par l’avènement triomphal d’un Québec laïc.»

Le dimanche, un jour sacré

Et le Cardinal poursuit: «C’est aujourd’hui le premier dimanche du Carême, un jour sacré pour les chrétiens, qui remet en mémoire l’Évangile de la Passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Depuis qu’on a exclu la religion de l’école au profit d’une chaire d’État d’Éthique et de culture religieuse, nous réservons le dimanche, jour du Seigneur, pour offrir la catéchèse et pour renforcer la vie de famille. Dans le nouveau contexte scolaire, c’est une pratique difficile à implanter à cause de la forte tradition québécoise, toujours réclamée par la population, d’un enseignement religieux à l’école.

Abolition des congés scolaires les dimanches

Or, le Ministère de l’Éducation vient de décider unilatéralement d’abroger l’article 19 du Régime pédagogique, qui contient la liste des congés obligatoires, dont les samedis et les dimanches, le jour de Noël et le Vendredi saint. L’école sera désormais possible sept jours sur sept. Cette nouveauté prétend accommoder le rattrapage scolaire pour les communautés juives et pour d’autres fins, semble-t-il, que la ministre ne réussit pas à justifier face à la grande majorité.

Je fais remarquer que cette énième réforme en éducation ajoute un obstacle supplémentaire au respect du dimanche, un symbole identitaire québécois plus important que le crucifix à l’Assemblée nationale (pourtant bien important lui aussi).

C’est pourquoi je proteste au nom de l’Église catholique et je demande à l’État de révoquer cette décision qui va à l’encontre des valeurs de la société civile.

Le rôle de l’État n’est pas d’imposer des valeurs, mais plutôt de respecter les valeurs de la société civile pluraliste en lui offrant un encadrement souple et respectueux.

Quant au gâchis qui résulte des multiples réformes de l’éducation pour en écarter la religion, je constate tristement qu’un certain refus global de notre identité catholique conduit de plus en plus à un fouillis global en éducation. Les sous-produits sont bien connus: couples fragiles, familles éclatées, avortements massifs, bientôt l’euthanasie, suicides à un taux effarant, décrochage scolaire évidemment, travail sept jours sur sept, etc., etc. Vive le Québec libre de la religion !

N’avons-nous pas besoin d’un bon carême de conversion et de retour à Dieu ? Le Québec ne mérite-t-il pas mieux au plan religieux ? Il est à l’avant-garde en tant de domaines… Il excelle en sport, en art, en solidarité et en soins de santé malgré tout. Mais ça va mal en éducation à tous les niveaux et les nouvelles générations auraient avantage à être mieux servies au plan religieux pour découvrir un sens global à la vie.

Je partage l’inquiétude et la surprise de la population face à la décision gouvernementale de supprimer les congés du dimanche, de Noël et du Vendredi saint. Cette décision m’apparaît abusive et révélatrice d’une politique laïciste qui élimine les symboles religieux de la place publique. Je m’y oppose non seulement pour des motifs religieux, mais aussi pour protéger la famille et lui laisser sa liberté d’action le dimanche.

Tiré du site Web de www.ecdq.org

À propos de

Cardinal Marc Ouellet

OUELLET Card. Marc, P.S.S.Préfet de la Congrégation pour les évêques
et président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut