Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

  • Congrès des Pèlerins de saint Michel 2017

    Le congrès 2016 des Pèlerins de saint Michel se tiendra les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2017.

    Vous êtes cordialement invité à participer à la semaine d'étude du Crédit Social en français qui se tiendra du 21 au 28 septembre inclusivement.

    Bienvenue à tous!

Saint Joseph, vicaire du Père Éternel

Écrit par Gilberte Côté-Mercier le lundi, 01 avril 2013. Publié dans Église canadienne, Saints & Bienheureux

Père virginal du Christ

Saint Joseph et l'Enfant-Jésus

Dans notre histoire

Le mois de mars est consacré à saint Joseph. L’œuvre de Vers Demain fut mise sous la protection de saint Joseph, dès le 7 mars 1938. Ce jour-là, les créditistes accomplissaient un pèlerinage à l’Oratoire St-Joseph à Montréal. C’est le Révérend Père Thomas-Marie Landry, théologien et philosophe, maintenant décédé, qui fit le sermon. Le sujet en était: «Il fait bon d’être créditiste quand on est catholique, et il fait bon d’être catholique quand on est créditiste». Paroles que nous n’oublierons jamais et dont nous avons mille fois vérifié l’exactitude. Nous honorions saint Joseph, dont c’était le mois, et saint Thomas d’Aquin, dont c’était la fête. Nous étions en pleine crise économique. Nous avons demandé à saint Joseph d’aider nos familles à trouver le pain quotidien, et à saint Thomas d’Aquin d’ouvrir les esprits à la belle lumière du Crédit Social libérateur.

Un père véritable

Est-ce que saint Joseph ne fut pas le pourvoyeur de la sainte famille? C’est lui qui était chargé de voir aux affaires temporelles. Aujourd’hui dans la gloire, il doit accomplir le même office pour aider les hommes encore en butte aux difficultés de la vie, surtout les pères de famille, dont il est sûrement le patron.

Je veux bien que saint Joseph soit honoré comme le patron des ouvriers. Mais, je préfère le regarder comme le patron des pères de famille. Les ouvriers, parce que je les aime, je préfère les voir sous leur couronne de père plutôt qu’avec leur boîte à lunch d’esclave.

Saint Joseph fut père avant d’être ouvrier, dans l’ordre des dons de Dieu; et il fut plus père qu’ouvrier, sans doute.

Saint Joseph est le père de Jésus, le père terrestre du Christ. Père virginal, et d’autant plus père, puisque la raison de père tient immensément plus au fait d’aimer son fils efficacement qu’au fait de l’avoir engendré physiquement. La génération physique n’est pas ce qui constitue l’essentiel du père. Le Père Éternel est infiniment père, et il n’engendre pas physiquement. Il engendre spirituellement. Saint Joseph a aussi engendré spirituellement Jésus. Il l’a aimé dès le sein de Marie. Il l’a protégé. Il lui a cherché un berceau. Il a souffert pour cet Enfant. Il l’a nourri. Il l’a défendu contre Hérode. Il s’est sacrifié pour Lui, comme un père. Il a élevé Jésus. Il en a fait un homme.

Joseph est le père de Jésus. Délégué par le Père Éternel pour Le représenter sur la terre auprès de son Fils unique. «Le Père Éternel est substantiellement père, dit saint Thomas d’Aquin. Toute paternité au ciel et sur la terre vient du Père Éternel». Il a choisi un homme pour Le représenter comme père auprès du Christ incarné. A cet homme, Joseph, le Père Éternel a donné, à un degré éminent, toutes les qualités requises pour un père. Et cet homme, Joseph, c’était l’époux de Marie.

Saint Joseph est père vierge. Cette noblesse ajoute à sa ressemblance avec Dieu le Père. Ce qui fait que Joseph est plus père que les autres pères de la terre.

Et si Marie, Mère du Christ, est devenue, par là, Mère des chrétiens, pourquoi Joseph, père du Christ, ne serait-il pas aussi, pour la même raison, père des chrétiens? Jésus est Fils du Père Éternel, et en même temps fils de Joseph. Nous sommes fils adoptifs du Père Éternel, et pourquoi pas aussi fils de Joseph?

Saint Joseph, patron des pères de famille. Saint Joseph, père des chrétiens. Quel repos pour nous, mes amis! Nous avons des soucis temporels, prions saint Joseph. Nous nous débattons avec des problèmes d’argent, prions saint Joseph. Nous avons besoin d’une maison pour loger notre famille, prions saint Joseph. Les taxes veulent dévorer notre maison, prions saint Joseph.

Père du Canada

Oratoire saint Joseph à MontréalEn 1624, alors que le Canada n’était qu’une infime colonie sur le Cap Diamant, le Père La Caron consacra officiellement le Canada à saint Joseph. C’était le 19 mars, fête de saint Joseph. Les papes ont, par la suite, sanctionné ce choix de saint Joseph comme patron du Canada.

Les Bienheureuses Marie de l’Incarnation et Catherine de Saint-Augustin, toutes deux parmi les fondateurs de la Nouvelle-France, affirment avoir vu en songes saint Joseph constitué par Dieu, père, gardien et défenseur du pays du Canada.

Madame De Bullion, le 12 janvier 1644, assurait aux Associés de Montréal la somme considérable de 42 000 livres de rente, destinées à la fondation d’un «Hôtel-Dieu, érigé au nom et à l’honneur de saint Joseph, à Ville-Marie», selon la volonté expresse de la noble donatrice.

Le vénérable Jérôme Le Royer de La Dauversière, fondateur, en France, des Messieurs et Dames de la Société de Notre-Dame de Montréal, était un grand dévot à saint Joseph. Il a fondé la congrégation des Filles Hospitalières de Saint-Joseph, de La Flèche, en France. Les Associés de Montréal s’engagèrent, par contrat, à faire passer sans délai, de France à Ville-Marie, trois des Hospitalières, tirées des communautés de Saint-Joseph, et «non de quelqu'autre Institut», selon les termes mêmes du contrat. Et depuis 1659, ces religieuses de Saint-Joseph se dévouent pour les malades à l’Hôtel-Dieu St-Joseph de Montréal. Le Royer de La Dauversière avait, dans son programme, de répandre la dévotion à saint Joseph au Canada.

Tous les fondateurs de Montréal ont déclaré nettement, par écrit, vouloir ériger, en l’île de Montréal, un royaume à la gloire de la sainte famille de Jésus, Marie, Joseph, sous la protection spéciale de saint Joseph.

La basilique de l’Oratoire Saint-Joseph, sur le Mont-Royal, n’est-elle pas elle-même une grande preuve de la haute protection de saint Joseph sur notre pays? C’est un Canadien français de chez nous, né à St-Grégoire- d’Iberville, le 9 août 1845, Alfred Bessette, qui doit devenir le célèbre Frère André (canonisé en 2010), à qui des centaines de mille visiteurs ont demandé des miracles, et qui a fondé cet Oratoire dédié au grand saint Joseph. A Montréal, sur la montagne dominant la plaine et le fleuve, un sanctuaire de miracles, à la gloire du père du Christ, époux de la Reine du monde. Le plus magnifique monument au monde, élevé à la gloire de saint Joseph, est dans notre Canada, dans notre Montréal!

Modèle et force des pères

Saint Joseph est à nous. Il nous a été donné par le Ciel. Il est aux autres aussi, nous le voulons bien, mais particulièrement à nous du Canada. Il veille sur notre pays, sur nos familles. Reconnaissance éternelle en soit rendue à Dieu ! Saint Joseph est le père terrestre par excellence. Modèle et force des autres pères de la terre. Les pères de chez nous, les pères de famille, leur problème est grave aujourd’hui. Ils portent sur leurs épaules des fardeaux trop lourds, puisque le monde les a dépouillés de leur autorité, de leur puissance d’autrefois. Un père de famille, c’est un chef, c’est un roi, dans le plan de Dieu. Mais, le plan de Dieu est piétiné par les tyrans du vingtième siècle, tyrans financiers, tyrans politiques, si bien servis, hélas! par les traîtres de notre élite déchue. La Haute Finance a dépossédé les pères de famille, elle leur a enlevé leur sol, leur maison, leur bien, toutes choses qui seraient le soutien nécessaire de leur pouvoir paternel. La Finance et les taxes ont chassé de la maison les filles, les garçons, même la mère. puis enfin le père lui-même. Famille ruinée, famille dispersée, famille disloquée, famille démolie. Puis, les uns et les autres, isolés dans une foule anonyme et sans-cœur, à la merci de tous les commerçants de chair humaine.

Maintenant, la corruption des journaux et de la radio-télévision achève le massacre. Nos familles ont perdu leurs traditions; elles se font voler leurs institutions, hôpitaux et écoles, en attendant que leurs églises elles-mêmes soient fermées. Hélas ! déjà, beaucoup de leurs prêtres les ont abandonnées. Les parents se font ravir même leurs enfants par le Ministère de l’éducation, par des professeurs neutres et athées.

Grand saint Joseph, priez pour nous. Ayez pitié des familles de ce Canada que, jadis, vous preniez sous votre bienfaisante protection. Saint Joseph, vous devez nous aimer encore autant qu’autrefois. C’est nous qui avons cessé de vous vénérer. Nous allons nous reprendre. Attendez-nous, saint Joseph, sur votre Mont-Royal. Nous arrivons.

Et pour que les pères de famille reprennent leur place dans une maison bien à eux, dans un pays où ils seront rois, il faut qu’une grande lumière se fasse dans les esprits sur les principes d’une politique familiale et sur les agissements de nos hommes d’État. Vers Demain est un grand soleil pour le Canada. Il doit pénétrer partout, partout. Et le rôle de chacun de nous, de chacun de vous, mes amis, est d’introduire Vers Demain dans les maisons. Répandez Vers Demain, passez-le à tout le monde!

Cet article a été publié par