EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Saint Frère André, apôtre de la modestie chrétienne

Par Yvette Poirier le lundi, 01 août 2011. Dans Modestie

Comme saint Padre Pio, le stigmatisé d’Italie, le saint Frère André, fondateur de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, ne tolérait pas l’immodestie, il comprenait l’importance de la modestie chrétienne pour sauvegarder la pureté et endiguer la corruption des moeurs. Voici des extraits du livre «Le frère André» par Micheline Lachance:

Saint frère André“ Le frère André éprouve une grande joie à se confier au père Deguire. Il se vide le cœur. Ce sont les femmes court-vêtues qui le mettent hors de lui. Comme cette jeune fille indécente qui l’a abordé aujourd’hui: “Frère André, s’était-elle écriée, guérissez maman. Tous les jours je suis obligée de lui faire des massages”.

La tête basse «pour ne pas voir de méchantes choses», il lui avait répondu brusquement: “C’est sans doute pour ça que vous n’avez pas de manches. Vous vous en servez pour la frotter”.

Ces esclaves de la mode

L’été, l’exaspération du frère André atteint son comble. Les femmes arrivent alors en blouses décolletées et en jupes courtes. Quand il parle de ces esclaves de la mode, le petit frère a une expression fort imagée: elles sont, dit-il, « bas haut et haut du bas ». Scandalisé, il grogne: « Prenez une médaille de saint Joseph et frottez jusqu’à ce que le linge repousse ».

Non, il ne se gêne pas pour gronder ces intrigantes. Les femmes, avouons-le, sont de moins en moins soumises à cette époque. La guerre les a sorties du foyer. Certaines comptent demeurer sur le marché du travail. À Montréal, on copie la mode américaine et française.

Après la crinoline de guerre, cette jupe courte et large portée avec des bottes d’allure militaire qui a fait scandale en 1916, on a assisté à l’apparition du décolleté en pointe accentuée par un col légèrement relevé. En même temps qu’elle découvre le genou, les femmes s’enfoncent le chapeau cloche sur la tête de manière à cacher la quasi-totalité du visage. Les vamps du cinéma muet, cette calamité tant dénoncée par monseigneur Bruchési, ne sont pas étrangères à l’engouement pour ces «idées folles».

De nombreux prêtres et religieux partagent les vues du frère André sur la mode féminine. Du haut de la chaire, les curés déplorent les excentricités de la mode qui vont à l’encontre de la morale, en ces années d’après-guerre qui voient les femmes s’émanciper. Mais le Frère André prend ombrage de la tenue des femmes comme s’il courait un danger. ” — Extraits du livre «Le Frère André»

Le Frère André mettait en pratique les paroles suivantes données par Notre-Seigneur adressées à Alexandrina da Costa (1904-1955), citées dans le livre Alexandrina, par Francis Johnston, Imprimatur TAN, 1982, p. 101:

“ La vanité et l’extravagance dans le monde doivent cesser. Faites habiller ceux qui exhibent leurs corps. Faites régner la modestie. Pénitence ! Prière ! Beaucoup de prières sont nécessaires ”.

 

 Conseil Pontifical Famille

Auteur :

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut