Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

  • Congrès des Pèlerins de saint Michel 2017

    Le congrès 2016 des Pèlerins de saint Michel se tiendra les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2017.

    Vous êtes cordialement invité à participer à la semaine d'étude du Crédit Social en français qui se tiendra du 21 au 28 septembre inclusivement.

    Bienvenue à tous!

Récit du miracle retenu pour la canonisation de Jean-Paul II

le samedi, 01 mars 2014. Publié dans Jean-Paul II

Floribeth Mora Diaz
Floribeth Mora Diaz raconte aux journalistes sa guérison par l'intercession de Jean-Paul II

Les Papes Jean-Paul II (1920-2005) et Jean XXIII seront déclarés saints le 27 avril 2014, deuxième dimanche de Pâques et fête de la Miséricorde divine. Cette fête, instituée par Jean-Paul II lors de la canonisation de sœur Faustina Kowalska, religieuse polonaise à qui Jésus avait révélé des messages sur Sa miséricorde infinie. Jean-Paul II est décédé le 2 avril 2005, veille du dimanche de la miséricorde, et a été béatifié le 1er mai 2011, aussi dimanche de la miséricorde. C'était la première fois qu'un Pape était élevé aux honneurs des autels par son successeur immédiat — dans ce cas-ci, Benoît XVI, qui pourrait fort bien être présent à la cérémonie de canonisation le 27 avril.

Un miracle – une guérison déclarée scientifiquement par les médecins – est requis pour la béatification, et un second miracle, qui doit avoir lieu après la béatification, est aussi requis pour la canonisation. Pour la béatification de Jean-Paul II, la guérison retenue était celle de sœur Marie Simon-Pierre Normand, petite sœur des Maternités catholiques d'Aix-en-Provence (France), souffrant de la maladie de Parkinson à un stade avancé — la même maladie dont Jean-Paul II avait souffert durant ses dernières années.

De façon exceptionnelle, le Pape peut déclarer saint sans miracle un bienheureux, et c'est ce que le Pape François a fait dans le cas de Jean XXIII. (Ce privilège est très rarement utilisé, puisque chacun des 428 saints déclarés sous le pontificat de Jean-Paul II ont nécessité un miracle.) Mais pour la canonisation de Jean-Paul II, un miracle a bel et bien été reconnu, et il est arrivé le 1er mai 2011, le jour même de sa béatification, au Costa Rica, en Amérique centrale.

Le 5 juillet 2013, le pape François, suite à l'avis de la Congrégation pour les causes des saints, reconnaissait cette guérison miraculeuse due à l'intercession du bienheureux Jean-Paul II. C'est ce jour-là que la miraculée a pu enfin raconter elle-même sa guérison. Voici le récit de ce miracle attribué à l'intercession de Jean-Paul II, tel que rapporté par zenit.org :
Floribeth Mora Diaz, alors âgée de 47 ans, avait subi un ictus cérébral hémorragique et les médecins ne lui avaient laissé aucun espoir. L’opération susceptible de refermer l’artère devait se faire dans un endroit inaccessible de son cerveau, et les médecins ne lui laissaient que quelques heures à vivre. Elle a supplié Jean-Paul II.

Mariée à Edwin Antonio Arce Abarca et mère de cinq enfants Floribeth Mora Díaz, vit dans la petite localité de Dulce Nombre de Jesús (Doux Nom de Jésus), à une trentaine de kilomètres de San José, la capitale. C’était une femme en bonne santé qui un jour, en avril 2011, a subitement ressenti un violent mal de tête. Transportée à l’hôpital de Cartago, on la transfert d’urgence à l’hôpital de la capitale San José.

Les examens révélèrent un anévrisme cérébral. Elle vécut alors un calvaire, avec la détérioration des vaisseaux sanguins du cerveau. Les médecins considéraient qu'il n'y avait plus pour elle aucun espoir.
Mais la femme refusa de se résigner: "Si je suis perdue pour les médecins, ce Pape me sauvera", dit-elle, en se souvenant du voyage de Jean-Paul II dans son pays en mars 1983. Elle se mit à le prier de la guérir, avec notamment le prêtre de sa paroisse. Malgré son incapacité à marcher, elle voulut participer à la procession en honneur du nouveau bienheureux, le jour de sa béatification, le 1er mai 2011.

Le 1er mai 2011, à 2h du matin heure locale, au Costa Rica commençait à la télévision le direct de la messe de béatification du pape Wojtyła. Malgré les conditions dans lesquelles elle se trouvait, Floribeth décide d’essayer de regarder la télévision de son lit, où elle se trouvait pleine de douleurs et totalement immobilisée.
Comme elle regardait la photographie du pape polonais dans un journal, le bienheureux Jean Paul II a commencé à lui parler: «Lève-toi ! N'aie pas peur !», lui dit-elle. «J'ai été surprise. J'ai continué à regarder le magazine. J'ai dit: 'Oui, Seigneur', et je me suis levée.» Depuis son état de santé ne lui a plus causé aucune inquiétude.

Elle revint à l'hôpital le lendemain, pour de nouveaux examens. Une surprise attendait les médecins: les symptômes de la maladie ne se voyaient plus!  Le neurochirurgien qui l'avait soignée, le Dr Alejandro Vargas Roman, a déclaré que les traces de l'anévrisme avaient disparu, «sans aucune explication scientifique. C'est vraiment un miracle, je ne peux pas l'expliquer».

Floribeth Mora a évidement conservé le magazine comme une relique et c'est avec une grande émotion qu'elle l'a présenté à la presse. (Voir photo.)