Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

Que cesse le fléau de l’avortement?!

le vendredi, 01 octobre 2010. Publié dans Avortement

Le premier mythe à rejeter est celui de dire que la femme est maître de son corps. Le corps de l’enfant conçu et le corps de la mère sont deux entités différentes l’une de l’autre. Il y a une distinction fondamentale entre les deux parce que leur code génétique n’est pas le même et est totalement différent.

Le deuxième mythe à rejeter est de dire que les femmes ont acquis le droit de se faire avorter. Les tenants de cette thèse sont complètement dans l’erreur juridique. Ces personnes n’ont pas acquis le droit de tuer leurs prochains les plus faibles et sans défense.

Quand commence cette nouvelle vie de l’enfant conçu et non encore né ? Les biologistes ont prouvé dans leurs laboratoires que la vie commence, dès la fécondation «in vitro». Il en est de même de la fécondation «in utero» chez la femme.

Et qu’en est-il de la question du viol, troisième mythe à éclaircir ? La grossesse issue du viol est extrêmement rare à cause du stress chez la victime du viol. Tous les législateurs reconnaissent, en saine logique, qu’on ne promulgue pas une loi en se basant sur des exceptions.

Les violateurs doivent être condamnés à soutenir et à voir à l’éducation de l’enfant, fruit du viol, jusqu’à ce que cet enfant soit en mesure de voir à sa propre indépendance et la femme violée, elle doit être aidée à subvenir à ses besoins pendant et après sa grossesse. La peine doit être infligée au violeur et non pas à la femme violée.

Après l’avortement sur demande, certaines femmes sont rendues à employer l’avortement comme une méthode de contraception radicale. Et tous les contribuables payent pour cette pratique. Et ce qui est pire dans la décadence généralisée, c’est qu’on en arrivera à l’euthanasie sur demande.

Il est temps d’arrêter ce fléau de l’avortement sur demande. Nous en appelons à toutes personnes douées d’intelligence et de volonté d’assumer ses responsabilités.

Me André Morais, B.A. LL.L
Ex-Président du Front Commun pour le Respect de la Vie