EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Prière d’abandon du Bienheureux Charles de Foucauld

le mercredi, 01 mars 2017. Dans Prières, rosaire et dévotions

Bienheureux Charles de FoucauldIl y a quelques mois, on célébrait le centième anniversaire de la mort du Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre français mort assassiné dans le Sahara algérien. Né en 1858, Charles devient orphelin è l’âge de six ans, et perd la foi à l’âge de 15 ans, suite à de mauvaises lectures. Après quelques années passées dans l’armée, il retrouve la foi chrétienne et devient religieux chez les trappistes en 1890. Il déclare: «Aussitôt que je crus qu’il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui: ma vocation religieuse date de la même heure que ma foi.» Son désir de mener une vie semblable à celle de Jésus le pousse à quitter la trappe afin de devenir ermite en 1897. Il vit alors en Palestine, écrivant ses méditations qui seront le cœur de sa spiritualité (incluant la Prière d'abandon). Ordonné prêtre en 1901, il décide de s'installer dans le Sahara algérien parmi les Touareg. C’est là qu’il meurt assassiné, à la porte de son ermitage, le 1er décembre 1916. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Dans sa méditation sur la dernière prière de Jésus, citée dans Luc 23, 46, «Mon Père, je remets mon esprit entre Vos mains», Charles de Foucauld écrit: «C’est la dernière prière de notre Maître, de notre Bien aimé… puisse-t-elle être la nôtre… Et qu’elle soit non seulement celle de notre dernier instant, mais celle de tous nos instants:

«Mon Père, je me remets entre Vos mains;
mon Père, je me confie à Vous;
mon Père, je m’abandonne à Vous;
mon Père, faites de moi ce qu’il Vous plaira;
quoi que Vous fassiez de moi, je Vous remercie;
merci de tout; je suis prêt à tout; j’accepte tout;
je Vous remercie de tout;
pourvu que Votre Volonté se fasse en moi, mon Dieu,
pourvu que Votre Volonté se fasse en toutes Vos créatures,
en tous Vos enfants, en tous ceux que Votre cœur aime,
je ne désire rien d’autre, mon Dieu;
je remets mon âme entre Vos mains;
je Vous la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
parce que je Vous aime,
et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
de me remettre en Vos mains sans mesure;
je me remets entre Vos mains avec une infinie confiance,
car Vous êtes mon Père.»

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut