EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Prière d’abandon du Bienheureux Charles de Foucauld

le mercredi, 01 mars 2017. Dans Prières, rosaire et dévotions

Bienheureux Charles de FoucauldIl y a quelques mois, on célébrait le centième anniversaire de la mort du Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre français mort assassiné dans le Sahara algérien. Né en 1858, Charles devient orphelin è l’âge de six ans, et perd la foi à l’âge de 15 ans, suite à de mauvaises lectures. Après quelques années passées dans l’armée, il retrouve la foi chrétienne et devient religieux chez les trappistes en 1890. Il déclare: «Aussitôt que je crus qu’il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui: ma vocation religieuse date de la même heure que ma foi.» Son désir de mener une vie semblable à celle de Jésus le pousse à quitter la trappe afin de devenir ermite en 1897. Il vit alors en Palestine, écrivant ses méditations qui seront le cœur de sa spiritualité (incluant la Prière d'abandon). Ordonné prêtre en 1901, il décide de s'installer dans le Sahara algérien parmi les Touareg. C’est là qu’il meurt assassiné, à la porte de son ermitage, le 1er décembre 1916. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Dans sa méditation sur la dernière prière de Jésus, citée dans Luc 23, 46, «Mon Père, je remets mon esprit entre Vos mains», Charles de Foucauld écrit: «C’est la dernière prière de notre Maître, de notre Bien aimé… puisse-t-elle être la nôtre… Et qu’elle soit non seulement celle de notre dernier instant, mais celle de tous nos instants:

«Mon Père, je me remets entre Vos mains;
mon Père, je me confie à Vous;
mon Père, je m’abandonne à Vous;
mon Père, faites de moi ce qu’il Vous plaira;
quoi que Vous fassiez de moi, je Vous remercie;
merci de tout; je suis prêt à tout; j’accepte tout;
je Vous remercie de tout;
pourvu que Votre Volonté se fasse en moi, mon Dieu,
pourvu que Votre Volonté se fasse en toutes Vos créatures,
en tous Vos enfants, en tous ceux que Votre cœur aime,
je ne désire rien d’autre, mon Dieu;
je remets mon âme entre Vos mains;
je Vous la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
parce que je Vous aime,
et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
de me remettre en Vos mains sans mesure;
je me remets entre Vos mains avec une infinie confiance,
car Vous êtes mon Père.»

Dernières circulaires

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur éco- nomiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.
 

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut