EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Prière, action et jeûne

le vendredi, 01 octobre 2010. Dans Témoignages

par Mgr Anatole Milandou

Mgr l’Archevêque Anatole Milandou
Mgr l’Archevêque Anatole Milandou

Bref résumé du brillant discours de l’Archevêque du Congo-Brazzaville:

“Je recevais le journal et le lisais de temps en temps mais sans l’approfondir. Je situais ces gens de la droite. Je me disais: ‘Ce sont mes amis’. En me retrouvant ici, cela a été une espèce de formation permanente et de manière plus approfondie, surtout sur la question de la Doctrine Sociale de l’Église. Nous avons vraiment découvert beaucoup d’aspects auxquels nous ne faisions pas attention. Je pense que ça nous invite à approfondir cette Doctrine Sociale qui est quand même la Doctrine du Magistère.

Quand on voit que ces systèmes de banques envoient une multitude à la mort, il y a vraiment de quoi nous saisir nous, l’épiscopat de l’Afrique, et à réfléchir sur cette question de manière sérieuse. Non, nous ne connaissons pas très bien la Doctrine Sociale de l’Église et nous devons la connaître. Ils nous ont souvent répété ici: le peuple meurt faute de science.

Je comprends qu’ici on lie l’action à la prière, parce que Jésus a dit que ces sortes d’esprit ne se chassent que par la prière et le jeûne. Donc vraiment j’ai compris cette liaison: prière, action parce que le renard change de poils, mais ne change pas de mœurs. Donc, nous devons vraiment faire attention, c’est un système de monstres que nous avons en face de nous. Nous devons le combattre avec les forces spirituelles.

Je remercie vraiment tous les membres de cette œuvre: femmes et hommes. Je vous encourage à continuer. En Afrique, on dit: ‘Ce n’est que sur l’arbre qui porte des fruits qu’on lance des pierres’. Si un arbre n’a pas de fruits, on n’a pas intérêt à cet arbre, mais si un arbre produit des fruits, on lui lance des pierres. Si aujourd’hui vous rencontrez des difficultés, ce n’est pas une occasion de vous décourager, au contraire, il faut toujours partir de l’avant. Il faut continuer à prier et à former nos chrétiens. Nous ouvrirons nos portes pour vous accueillir.

Ce que nous venons d’apprendre du Crédit Social est une flèche de plus à notre arc...

Donc tous nos hommages aux Pèlerins de saint Michel pour ce qu’ils font ici et désormais à travers le monde, par leurs convictions profondes, parce que devant la tiédeur qui gagne de plus en plus les églises d’Occident, les vieilles églises, celles qui nous ont évangélisées, celles qui renient leurs racines chrétiennes et qui sont en train de faire le lit des églises de réveil et de toute autre religion, moi je pense que ce sont les groupes comme cela, comme le vôtre, qui vont faire triompher la foi, la foi de l’Église. En tout cas, nous vous félicitons pour toutes ces convictions profondes.

Que saint Michel nous défende !

Moi j’ai une paroisse, un sanctuaire à saint Michel, parce que le premier prêtre diocésain qui a fondé cette paroisse, avait la dévotion à saint Michel et ce fut un thaumaturge et tout ce qu’il faisait, il attribuait ça à saint Michel. Et cette dévotion s’est développée dans notre pays, au moins dans l’Archidiocèse, presque dans tout le pays du Congo. Il y a plein de mouvements d’apostolat dédiés à la dévotion à saint Michel. Tout simplement parce que le premier vétéran, le fondateur de la première paroisse, l’avait dédiée à saint Michel. Et tout le monde va en pèlerinage.

Ça veut dire que saint Michel doit nous défendre dans le combat, dans les moments difficiles. Donc, vous êtes le porte-flambeau de cette foi. C’est sur l’arbre qui porte des fruits que l’on jette des pierres. Donc, retenez ça. Merci pour l’invitation. Merci pour l’accueil fraternel que nous avons reçu ici. Je pense que c’est un peu à l’image de la première communauté chrétienne. Continuez d’avancer au large, comme l’a dit le pape Jean-Paul II.”

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut