EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

«Notre système économique mondial ne peut plus tenir»

le vendredi, 01 août 2014. Dans Doctrine Sociale

Interview du Pape François avec «La Vanguardia»

Interview du Pape François

 

Dans un entretien accordé au journal catalan «La Vanguardia» du 13 juin 2014, le Pape François a répondu à une vingtaine de questions, dont celle-ci: «Que peut faire l’Église pour réduire l’écart croissant entre les riches et les pauvres?» Voici sa réponse:

Il est prouvé qu’avec les restes de nourriture, il y aurait assez à manger pour nourrir ceux qui ont faim. Quand vous voyez des photographies d’enfants sous-alimentés, vous avez la gorge serrée. Je crois que notre système économique n’est pas bon. L’homme doit être placé au centre de tout système économique, l’homme et la femme. Tout le reste doit être au service de l’homme. Mais nous avons placé l’argent au centre, le dieu argent. Nous sommes tombés dans le péché de l’idolâtrie, l’idolâtrie de l’argent.

L’économie est mue par le désir d’avoir toujours plus et, paradoxalement, alimente une culture de l’exclusion, de la mise à l’écart. On met de côté les jeunes quand on limite la natalité. On met à l’écart aussi les personnes âgées, considérées comme une classe passive, qui ne produit plus … Ce sont ainsi les forces vives et la mémoire des peuples qui sont mises à l’écart....

Je suis vivement préoccupé par le taux de chômage des jeunes qui, dans certains pays, est supérieur à 50%. Ce sont ainsi 75 millions de jeunes de moins de 25 ans qui seraient au chômage. Une monstruosité! Nous mettons à l’écart toute une génération pour maintenir un système économique intolérable; un système qui, pour survivre, doit faire la guerre, comme l’ont toujours fait les grands empires.

Comme on ne peut pas faire une troisième guerre mondiale, on fait des guerres locales. Et qu’est-ce que cela signifie? Qu’on fabrique et vend des armes, les grandes économies mondiales sacrifient l’homme sur l’autel de l’argent roi.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut