Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

Marie-Anna Gauthier

le mercredi, 01 octobre 2008. Publié dans Homage aux Apôtres décédés

Marie-Anna GauthierMarie-Anna Gauthier, de Montréal, est décédée le 16 octobre, à l’âge de 90 ans. Marie-Anna était une ardente catholique. Elle avait une foi inébranlable. Elle commençait sa journée en allant à la sainte Messe et en se nourrissant du Corps de Jésus dans la Communion. La Vierge Marie était sa Reine, que de fois elle la saluait tout au long du jour par ses multiples Ave Maria. Elle récitait pas moins de 3 chapelets quotidiennement.

Elle vivait la «sainte pauvreté» de François d’Assise, ne prenant que le nécessaire pour elle. Elle consacrait tout son avoir aux bonnes oeuvres, elle aidait à financer les études de séminaristes, elle a offert une multitude d’honoraires de Messes pour les âmes du Purgatoire dans différentes communautés religieuses, etc.

«Elle va nous manquer, ont affirmé ses infirmières de la résidence Robert Cliche, elle était un rayon de soleil dans cette maison de souffrances.»

Ayant compris l’importance du travail des Pèlerins de saint Michel pour éradiquer la pauvreté dans le monde, elle s’est consacrée à l’oeuvre pleinement, avec sa soeur Célina. Leur maison était comme une succursale de la Maison Saint-Michel à Montréal, où on tenait les assemblées du mois de l’Oeuvre. Avec quelle générosité, elles offraient gîte et repas aux Pèlerins. Donner et se donner était leurs joies. Elles ont aussi fait de l’apostolat de porte en porte. Dans la petitesse et l’humilité, elles ont accompli de grandes choses. Personnellement en pensant à Marie-Anna, il me vient à l’esprit le chant de l’Alléluia de la Messe de saint François d’Assise que j’applique à la chère défunte: «Humble et pauvre sur la terre, (François) Marie-Anna entre au Ciel dans la richesse, comblée d’honneur». C’est notre consolation et notre espérance !