EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Les Africains s’enrôlent dans le combat pour la justice

Par Marcel Lefebvre le vendredi, 01 mars 2013. Dans Développement

Pèlerins de saint Michel, apportons l’espérance à nos frères et sœurs du  monde.

Je vous remercie beaucoup de m’avoir accompagné de vos bonnes prières qui m‘ont permis de réaliser la plus fructueuse tournée d’apostolat de ma vie en Afrique. Dans cette mission de deux mois et demi, j’ai visité cinq pays: le Gabon, le Cameroun, la République centrafricaine, Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa.

Mgr Mathieu MADEGA, tout feu, tout flamme

À la suite de notre formidable semaine d’étude d’août 2012, à Rougemont, nous avons vu entre autres Son Excellence Mgr Mathieu MADEGA, évêque de Port Gentil du Gabon, enflammé par les informations qui ont été données. Son indignation a été à son comble quand il a appris la cause de la pauvreté extrême des pays d’Afrique, malgré leurs immenses richesses naturelles. Il a été également indigné devant le super endettement des pays d’Europe et d’Amérique du Nord, dû au système d’argent-dette, le plus grand esclavage de tous les temps.

Mgr Matthieu a quitté le Canada avec ses valises remplies à pleine capacité de documentations de Vers Demain pour les distribuer à Rome, lors du Synode des évêques sur la nouvelle évangélisation, en octobre dernier. À cette occasion, Mgr Mathieu a même osé inviter le Cardinal Peter K. A. Turkson, Président du Conseil pontifical Justice et Paix, à se rendre au diocèse de Port Gentil pour présider une célébration eucharistique qui a eu lieu le 13 janvier 2013. La Sainte Messe a été suivie d’une excellente allocution sur la Doctrine sociale de l’Église, donnée par le Cardinal Turkson, dont de larges extraits ont été publiés dans la revue Vers Demain de janvier-février 2013.

Son Exc. Mgr Mathieu MADEGA a tenu à nous inviter dans son diocèse, du 8 au 16 janvier, pour une semaine d’étude sur le Crédit Social, une conception nouvelle de l’économie qui ferait de l’argent un instrument au service de chaque personne au lieu de la personne au service de l’argent.

Cet enseignement a eu lieu dans le diocèse de Port Gentil. Saint Louis, Roi de France, est le patron de la Cathédrale de Port Gentil. C’est le roi saint Louis qui disait: «Le premier devoir d’un roi est de frapper sa monnaie pour faciliter les échanges entre ses sujets.» Quel roi aujourd’hui, quel président d’un pays frappe son argent? Aucun.

Card. Turkson et Mgr. Madega
Card. Peter K.A. Turkson, au micro
et Mgr Mathieu Madega

En 1931, dans son encyclique «Quadragesimo Anno», le Pape Pie XI a dénoncé les «détenteurs et maîtres absolus de l’argent et du crédit» qui «gouvernent le crédit et le dispensent selon leur bon plaisir». «Par là, a-t-il écrit, ils distribuent le sang à l’organisme économique dont ils tiennent la vie entre leurs mains, si bien que, sans leur consentement, nul ne peut plus respirer.»

Merci à la divine Providence qui nous a conduits au diocèse de Port Gentil dédié à saint Louis de France, afin d’apporter un message d’espérance, un message de libération avec un système d’argent sans dettes au service de la personne, de la famille et pour le développement harmonieux de chaque pays.

Gabriel Koubang
Gabriel KOUBANG

Je tiens à remercier notre précieux collaborateur de Lomé, Togo, M. Gabriel KOUBANG qui m’a accompagné pendant un mois au Gabon et au Cameroun. Comme il lui a été impossible de venir à Rougemont afin d’acquérir une formation, il s’est formé lui-même en lisant et relisant la documentation de Vers Demain et en écoutant à plusieurs reprises les conférences audio de nos fondateurs sur le Crédit Social. Il a réussi à posséder le sujet et à le présenter d’une manière dynamique. Voici un exemple à imiter pour tous nos amis africains. Un grand merci également à M. Olivier OBIANG ZUE du Cameroun, qui nous a consacré quatre jours au Gabon et une semaine au Cameroun.

Grâce à tous les efforts qu’il a déployés, Son Exc. Mgr Mathieu MADEGA a contribué à l’immense succès de la semaine d’étude à laquelle ont participé plus de 700 personnes. Son Excellence nous a gratifiés d’une médaille d’honneur de son diocèse et d’un certificat pour l’enseignement que nous avons donné. Mais nous aurions dû lui décerner nous-mêmes un parchemin de haute distinction pour la compétence remarquable avec laquelle il a expliqué d’une manière impeccable et très animée les leçons du Crédit Social.

Les participants ont magnifiquement accueilli le message. Nous avons fait voir par vidéo des conférences de notre fondateur, Louis Even. Nous avons parlé de C.H. Douglas, l’inventeur du Crédit Social. À la clôture de la semaine d’étude, un personnage hautement qualifié et d’un niveau intellectuel très élevé, a même dit que Louis Even et C.H. Douglas devraient être décorés du prix Nobel (pour la justice en économie).

Nous vous exprimons, Excellence Mgr Mathieu, notre vive reconnaissance pour ces huit merveilleux jours que nous avons vécus dans votre diocèse. Mille mercis également à tous vos précieux collaborateurs qui ont rendu possible cet événement inoubliable. Rendons grâce à Dieu !

Activités à Libreville, Gabon

À Libreville, la capitale politique du Gabon, l’Archevêque Mgr Basile nous a réservé un accueil chaleureux et merveilleux. Il a mobilisé toutes les structures, toutes les associations de son archidiocèse pour sept jours de formation du Crédit Social et de la Doctrine Sociale de l’Église. Tous les prêtres ont été convoqués à participer à deux matinées complètes de formation.

Diplôme d'honneurSon Excellence Mgr Basile nous a honorés de sa présence à la séance d’étude et il a décerné un certificat à chaque participant. Il nous a aussi présentés des personnalités fort intéressantes et sympathiques. Mgr Basile est venu à Rougemont en septembre 2011. Après être retourné dans son pays, il s’est procuré 80,000 copies du journal Vers Demain, l’équivalent de 2,000 kilos d’imprimés. C’est par l’intermédiaire de Mgr Kleda, de Douala, Cameroun, qu’il a pu obtenir ces imprimés. Nous avions envoyé 8,000 kilos d’imprimés à l’Archevêque de Douala. Cela m’a permis d’offrir généreusement des journaux à tous ceux qui désiraient répandre la lumière autour d’eux.

Nous avons été invités à donner une conférence à l’occasion d’une rencontre des Supérieures et des Économes de la communauté des Salésiennes, réunies à Libreville. Elles venaient de cinq pays de l’Afrique centrale.

Tous nos remerciements au bon Père Grégoire du foyer de Charité de Marthe Robin qui nous a si bien hébergés, ainsi qu’à Mgr Basile et à tous ceux qui ont rendu possible ce séjour merveilleux à Libreville.

Marcel LefebvreL’espace nous manque pour vous entretenir du formidable apostolat qui a aussi été réalisé au Cameroun, à la République centrafricaine,  au Congo-Brazzaville et au Congo-Kinshasa. Nous nous reprendrons.

Nous exprimons notre vive gratitude à tous les précieux collaborateurs de ces pays, aux participants des sessions d’étude et des conférences qui ont accueilli chaleureusement le message de vérité que nous leur avons transmis. Que le Ciel en retour vous comble de ses bienfaits! Unissons-nous dans la prière et le combat.

À propos de

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut