EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Le système d'argent-dette à la racine d'une injustice planétaire

Par Mgr Mathieu Madega Lebouakehan le mercredi, 01 janvier 2014. Dans Dettes & Déficits

Réflexions de Mgr Mathieu Madega Lebouakehan du Gabon

Mgr Mathieu Madega LebouakehanComme il a été mentionné dans le numéro précédent de Vers Demain, Mgr Mathieu Madega Lebouakehan, évêque du diocèse de Mouila et administrateur apostolique du diocèse de Port-Gentil au Gabon, a été le professeur pour quelques leçons de notre semaine d’étude d’août 2013 portant sur le livre «La démocratie économique expliquée en 10 leçons et vue à la lumière de la doctrine sociale de l’Église». Mgr Madega Lebouakehan a remis en main propre au Pape François la version en langue espagnole de ce livre. Nous avons fait un DVD des leçons 9 et 10 données par Mgr Madega Lebouakehan, que nous avons envoyés à tous les évêques d’Afrique. Voici le texte d’introduction écrit par Mgr Mathieu qui accompagne ce DVD:

Pour vous aider à bien suivre le DVD, que Vous venez de recevoir, qui est notre enseignement magistral des leçons 9 et 10 sur le Crédit Social et la Doctrine Sociale de l’Église, donné à Rougemont, mercredi le 28 août 2013, veuillez lire attentivement ce petit mot.

Un médecin autrichien accoucheur, qui cherchait une solution au problème des femmes qui se retrouvaient post-partum avec des maladies qu’elles n’avaient pas avant l’accouchement, avait découvert une solution très simple: «Il suffisait que l’accoucheur se lave les mains après chaque accouchement, avant de faire accoucher une autre femme». Mais au début, ses collègues tournèrent en dérision cette découverte et la négligèrent. La découverte leur semblait trop simple pour être vraie. Cependant l’efficacité de cette découverte qu’il commença à appliquer lui-même lui donna raison par la suite. Les résultats furent spectaculaires. Et de nos jours se laver les mains comme moyen efficace afin de prévenir la contagion de certaines maladies est désormais universellement accepté et personne ne s’en moque encore.

La simplicité de cette découverte devenue une victoire pour toute l’humanité devrait nous faire réfléchir. En effet, la simplicité et l’efficacité ne s’opposent point. Vive l’efficacité de la simplicité ! La moralité de cette expérience est qu’il est difficile d’être simple et humble, mais qu’il est facile d’être compliqué et orgueilleux. Or la simplicité et l’humilité sont divines, la complication et l’orgueil ne le sont pas. Cherchons donc à avoir un cœur d’enfant pour accepter la simplicité. Le Christ Lui-même ne dit-Il pas que le Royaume Dieu appartient aux enfants, aux tout petits et à ceux qui leur ressemblent?

Ainsi, comme personnes normales, rationnelles et logiques, comme croyants, et surtout en tant que chrétiens, et donc enfants de Dieu et de l’Église, refusons de nous asseoir confortablement dans la complication et optons pour la simplicité! N’est-il pas plus judicieux de suivre une ligne droite quand on veut prendre le chemin le plus court? Voilà pourquoi, face au problème planétaire de la pauvreté une solution simple historiquement et scientifiquement démontrée, une réponse typiquement chrétienne et accessible à tous ne doit pas être décriée, méprisée de prime abord. Examinons cette réponse au problème de la misère des hommes. Prenons-la au sérieux et appliquons-la sans tarder et voyons ensuite quels résultats nous aurons. Puisqu’elle découle de source, de la Parole de Dieu, et est fondée sur l’Enseignement du Magistère de la Sainte Mère l’Église catholique. Cette solution est diffusée par une Œuvre d’Église: Les Pèlerins de Saint-Michel de Rougemont que notre diocèse reconnaît.

Retenons: le système de l’argent créé par les banques sous forme de dette qui réclame des intérêts est à la racine d’une injustice planétaire qui engendre et entretient la pauvreté matérielle chez les hommes. Cette vérité est tellement simple que les intelligences habituées à la complication la récusent sans même y prêter attention. Mais ne vous trompez pas les inventeurs du système le savent très bien. Quel grand dommage pour les croyants appelés, sans exception, à vivre les œuvres de miséricorde aussi bien spirituelles que corporelles! Pensons-y bien, pour notre entrée individuelle et collective dans la Maison du Père.

Le problème de la pauvreté, de la crise économique mondiale est scandaleux. Il a pour corolaire l’aggravement de la pauvreté des plus pauvres. Nous ne pouvons donc pas comme chrétiens avoir en toute sincérité la conscience tranquille en agissant de manière radicalement opposée au «juste», au «juste en marche vers la cité de Dieu».

Écoutons attentivement ce que nous dit le Psaume 15 (14). À la double question: «Seigneur, qui séjournera sous ta tente? Qui habitera ta sainte montagne?» la réponse commence par «Celui qui se conduit parfaitement, qui agit avec justice et dit la vérité selon son cœur…» et elle se termine par «Il prête son argent sans intérêt, n’accepte rien qui nuise à l’innocent.»

Des questions inévitables se posent à nous. Voulons-nous séjourner sous la tente de Dieu, habiter sa sainte montagne? Ou encore, voulons-nous rechercher la perfection et agir avec justice tout en disant la vérité selon notre cœur de chrétien? La réponse est claire. Nous devons prêter l’argent sans intérêt. Sommes-nous prêts à cette conversion? Ah qu’il est difficile aux riches d’entrer dans le Royaume des cieux! (Cf. Mt 19,23).

Avançons en eaux profondes. Avec l’Apôtre Pierre répondons à la question de Jésus: «Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils taxes ou impôts? De leurs fils ou des étrangers?» (Mt 17,25). La réponse est: «Des étrangers» (Mt 17,26a). Réfléchissons donc aussi au problème des taxes ou des impôts. Ayons à cœur de ne pas limiter notre réflexion à du déjà connu, du déjà fait et du déjà vu. Car avant l’abolition officielle de l’esclavage, beaucoup le trouvaient normal et donc bon! Mais qu’en est-il aujourd’hui? L’esclavage n’est plus bon.

Voilà pourquoi, libre de tout et à l’égard de tous, liberté parce que le Fils nous libère et que nous sommes réellement libres (Cf. Jn 8,36), nous disons qu’un monde avec de l’argent sans intérêt sera possible, un monde sans taxes ni impôts deviendra réalité. Que vous y croyez ou non, cela se fera. Pour réfléchir un peu plus, veuillez écouter le DVD que ce mot accompagne. Et pour connaître comment l’argent sans intérêt est possible, venez à l’Institut Louis Even à la Maison de l’Immaculée à Rougemont (Canada) suivre une session de formation pour un monde avec de l’argent libéré de dettes. Les sessions ont lieu cette année du 7 au 17 mai et du 20 au 28 août 2014.

Que l'Esprit Saint nous éclaire et nous guide sur la Voie de la Vérité et de la Vie: le Christ. Que Dieu Vous bénisse!

Diligere Deum ut Diligatur. Aimer Dieu pour qu'Il soit aimé.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut