Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 27 avril au 5 mai

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

    ATTENTION!

    La réunion du  23 avril est reporté le 7 mai, après la session d'étude.

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

Le psychodrame de la Charte

le mardi, 01 octobre 2013. Publié dans Laïcisme, Québec

Le Québec vit  actuellement à l’heure d’un psychodrame historique. À la veille d’une élection  provinciale, le gouvernement socialo-marxiste de Mme Pauline Marois, grande amie du gouvernement socialiste de François Hollande en France, veut imposer au bon peuple une Charte de la laïcité neutre et athée, pudiquement appelée Charte des nouvelles valeurs québécoises. Mais de quelles valeurs parle-t-on vraiment?

Le débat qui fait rage actuellement au Québec est  grassement alimenté par notre gouvernement de gauche et par notre intelligentsia, médias et artistes athées. Il tourne autour du voile musulman et du crucifix catholique. On palabre à pleines pages dans les journaux et on ergote à journée longue à la radio et à la télévision sans oser aborder le cœur de la question.

Mais, quel est donc le but ultime de tout ce branle-bas de combat où le citoyen moyen ne voit que du feu? Il faut voir plus loin que son nez et éviter de se faire contaminer par les belles phrases creuses de type «égalité homme-femme et bienheureuse neutralité de l’État laïc». Tout comme les fameux débats sur l’euthanasie et sur l’indépendance du Québec (on est maniaque des débats), le débat sur la Charte des valeurs québécoises a comme objectif fondamental de mettre le dernier clou dans le cercueil de l’effroyable Grande Noirceur du Québec.

Notre Belle Province est actuellement en train de se faire embarquer dans le TGV (Train Grande Vitesse) de l’athéisme sans trop s’en apercevoir. Quand de très grandes personnalités du monde artistique, adorées par une population païenne qui ne pense qu’à s’amuser, crient à tue-tête des âneries comme «fuck off les maudites folles», c’est-à-dire les femmes voilées, et, «je craindrais d’être soignée par une médecin voilée», je comprends très bien ce qui se cache derrière ce tsunami de haine. Ces propos ont pour but d’attaquer vicieusement de front la Foi en Dieu. Et le gouvernement jubile en silence!

Sous le couvert de beaux principes de droit, de laïcité et de neutralité, le débat vient de nous montrer son vrai visage. La croix catholique  et le voile islamique seraient les grands symboles de la foi, de la soumission à Dieu et de la Grande Noirceur. Il faut donc s’indigner, les faire disparaître  et mépriser ces choses qui nous rappellent l’obscurantisme du Moyen Âge. «À bas les commandements de Dieu et les maudits curés», nous dit le très populaire chroniqueur Pierre Foglia dans le journal La Presse du 17 octobre 2013 en affirmant qu’il appuie de tout cœur la Charte. (Note de Vers Demain: Dans le journal Le Devoir du 8 novembre 2013, l’ancienne ministre péquiste Lise Payette va jusqu’à suggérer qu’on élimine les noms de saints des villes et des rues du Québec.)

La grande croisade de l’athéisme roule à plein régime au Québec. Les militants athées n’ont plus aucune retenue. Ils exigent une laïcité culturelle athée où on n’enseigne plus Dieu nulle part. Ils nous annoncent qu’ils ont une supériorité morale (leur morale!) et mentale sur les croyants. Le Québec a mis Dieu à la porte des familles, des écoles, des hôpitaux et de tous les lieux publics. Très peu de personnes, pas même le clergé québécois n’a protesté. Alors, faut-il retourner en arrière en acceptant les croix et les voiles, ces poussiéreux objets qui représentent l’asservissement à un Dieu qui n’existe pas?

Actuellement, tous les athées se déchaînent au Québec. Jamais dans l’histoire n’a-t-on vu autant de mépris contre la croyance religieuse. Les athées prétendent libérer les catholiques et les musulmans québécois de l’expression de leur foi. On se croirait en régime soviétique où le peuple devait être soumis à une cure de désintoxication religieuse; car la foi en Dieu, c’est l’opium du peuple.

Dans le débat actuel, les athées nous informent que beaucoup trop de Québécois souffrent encore d’une maladie honteuse : ils sont déviants et croyants. Il faut les rééduquer. Hors de la nouvelle religion neutre, laïque et athée du gouvernement réactionnaire Marois et de nos féministes enragées, point de salut. La vision péquiste du monde est intrinsèquement supérieure et la vision des pauvres croyants est dépassée et arriérée. Le gouvernement et ses sbires pensent que leurs valeurs (Les Lumières) doivent être imposées à tout le peuple québécois pour le faire entrer dans la modernité.

Au nom de la très populaire et incontournable séparation de l’Église et de l’État, notre  Québec postmoderne va bientôt vivre à l’heure de la répression religieuse et du dénigrement de la foi en Dieu. C’est l’heure de l’intégrisme de la laïcité athée et de la Charte de l’athéisme féministe, car une vraie féministe doit être athée au Québec.

Pendant que le ton monte sur toutes les tribunes, le gouvernement Marois garde silence face à cette croisade des athées québécois. La tournure biaisée du débat fait trop bien son affaire. Les élections approchent et la popularité de notre gouvernement athée augmente car la population se laisse lamentablement manipuler. Une grande partie de la population ne voit absolument pas ce qui se trame en coulisses, c’est-à-dire, l’attaque tous azimuts contre  la foi en Dieu qui serait le véritable symbole de la Grande Noirceur en attendant l’arrivée du Grand Soir de l’indépendance du Québec où le bon peuple sera enfin délivré de toutes ces insignifiantes croyances religieuses.

Le Québec va-t-il enfin se réveiller avant qu’il ne soit trop tard?

Paul André DeschenesPaul André Deschenes
Professeur à la retraite
qui a enseigné pendant 32 ans
au niveau primaire et secondaire dans les écoles du Québec