EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Le message de Notre-Dame de Fatima

le mardi, 01 octobre 2013. Dans Apparitions, Vierge Marie

Apparition à FatimaEntre le 13 mai et le 13 octobre 1917, la Sainte Vierge Marie est apparue six fois à Fatima, au Portugal, à trois petits pastoureaux: Jacinthe Marto, 7 ans, son frère François, 9 ans, et leur cousine Lucie Dos Santos, 10 ans. Comme Notre-Dame l’avait prédit, les deux premiers quittèrent cette terre très jeunes: Jacinthe en 1920 à l’âge de 9 ans, et François en 1919 à l’âge de 11 ans. Quant à Lucie, la Vierge Marie lui dit qu’elle aurait à rester «un peu plus longtemps» sur terre pour faire connaître son message: elle devint religieuse carmélite et décéda à l’âge de 97 ans le 13 janvier 2005.

Fatima est devenu l’un des lieux de pèlerinage les plus visités au monde; les apparitions de Marie ont été reconnues officiellement par l’Église: Paul VI s’est rendu à Fatima en 1967, et Benoît XVI en 2010. Jean-Paul II s’y est rendu trois fois, la première fois en 1982 pour remercier la Vierge de Fatima de lui avoir sauvé la vie lors de l’attentat du 13 mai 1981 sur la Place Saint-Pierre, et la dernière fois le 13 mai 2000, pour la béatification de Jacinthe et de François, ce qui faisait d’eux les plus jeunes bienheureux de l’Église. Voici des extraits de l’homélie de Jean-Paul II à cette occasion:

«Selon le dessein divin, “une femme vêtue de soleil” (Ap 12, 1) est venue du Ciel sur cette terre, à la recherche des tout-petits préférés du Père. Elle leur parle avec une voix et un cœur de mère:  elle les invite à s’offrir comme victimes de réparation, se disant prête à les conduire, de façon sûre, jusqu’à Dieu...

«“Puis un second signe apparut au ciel:  un énorme dragon” (Ap 12, 3). Ces paroles que nous avons entendues dans la première lecture de la Messe nous incitent à penser à la grande lutte entre le bien et le mal, ainsi qu’à constater comment l’homme, en mettant Dieu de côté, ne peut pas atteindre le bonheur, et finit même par se détruire.

«Combien de victimes au cours du dernier siècle du second millénaire! La pensée se tourne vers les horreurs des deux «grandes guerres» et celles des autres guerres dans tant de parties du monde, vers les camps de concentration et d’extermination, les goulags, les purifications ethniques et les persécutions, le terrorisme, les enlèvements de personnes, la drogue, les attentats contre la vie à naître et la famille.

Les voyants de Fatima
Les trois enfants de Fatima qui ont vu la Vierge: Lucie Dos Santos, François et Jacinthe Marto.

«Le message de Fatima est un rappel à la conversion, en faisant appel à l’humanité afin qu’elle ne joue pas le jeu du “dragon”, qui avec la “queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre” (Ap 12, 4). Le dernier objectif de l’homme est le Ciel, sa véritable maison où le Père céleste, dans son amour miséricordieux, est en attente de tous...

«Dans sa sollicitude maternelle la Très Sainte Vierge est venue ici, à Fatima, pour demander aux hommes de «ne plus offenser Dieu, Notre Seigneur, qui est déjà très offensé”. C’est la douleur d’une mère qui l’oblige à parler; le destin de ses enfants est en jeu. C’est pourquoi Elle demande aux pastoureaux:  “Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs; tant d’âmes finissent en enfer parce que personne ne prie et ne se sacrifie pour elles”.

«Jacinthe était restée tellement frappée par la vision de l’enfer, qui avait eu lieu lors de l’apparition de juillet, que toutes les mortifications et pénitences lui semblaient peu de choses pour sauver les pécheurs... Chers enfants, la Madone a besoin de chacun de vous pour consoler Jésus, triste en raison des torts qui lui sont faits; elle a besoin de vos prières et de vos sacrifices pour les pécheurs... Je vous dis que “l’on progresse davantage en peu de temps de soumission et de dépendance à Marie que durant des années entières d’initiatives personnelles, reposant seulement sur soi-même” (Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la vraie dévotion à la Très Sainte Vierge, n. 155)... En se laissant guider, avec une générosité totale, par une Maîtresse si bonne, Jacinthe et François ont rejoint en peu de temps les sommets de la perfection.»

Quel est le message de Fatima? Prière, pénitence et conversion. Le 13 juillet 1917, la Sainte Vierge a donné un secret en trois parties aux trois petits pastoureaux; dans ses mémoires écrites en 1941, Sœur Lucie a dévoilé les deux premières parties, et la troisième partie fut dévoilée à Fatima le 13 mai 2000. Voici ce que Lucie écrivait en 1941:

Notre Dame de FatimaLe secret comporte trois choses distinctes, et je vais en dévoiler deux. La première fut la vision de l’Enfer. Notre-Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s’ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d’eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d’animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs. Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d’épouvante et de peur. Ensuite nous levâmes les yeux vers Notre-Dame, qui nous dit avec bonté et tristesse:

«Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, qu’Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. »

En réponse à la demande présentée par le Pape François, le Cardinal-Patriarche de Lisbonne, Mgr José Policarpo, a consacré le ministère du nouveau Pape à la Vierge de Fatima, devant 270 000 fidèles réunis au sanctuaire de Fatima, le 13 mai 2013. Voici des extraits de la prière:

Nous te consacrons, ô Notre-Dame, à toi qui es la Mère de l’Église, le ministère du nouveau Pape: remplis son cœur de la tendresse de Dieu, que tu as éprouvée mieux que personne d’autre, pour qu’il puisse embrasser tous les hommes et femmes de ce temps avec l'amour de ton Fils Jésus-Christ... Donne-lui le don du discernement pour savoir identifier les chemins du renouveau de l’Église; donne-lui du courage pour ne pas hésiter à suivre les chemins suggérés par le Saint-Esprit; soutiens-le dans les heures dures de la souffrance, aide-le à vaincre, dans la charité, les épreuves que le renouveau de l'Église demandera de lui. Sois toujours à ses côtés, prononçant avec lui ces mots que tu connais bien: «Je suis la Servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole».

 

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Haut