EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Le feu sacré du Crédit Social en Afrique

Par Marcel Lefebvre le mardi, 01 août 2017. Dans Développement

Après notre magnifique semaine d’étude de mars, suivie de la semaine de prières intensives, où assistaient 5 Archevêques et Évêques, plus 9 prêtres et plusieurs laïcs d’Afrique, dont 3 recteurs d’université, 2 avocats impliqués dans «Justice et Paix», et le président de l’association des hommes d’Affaires du Cameroun, tous ont été conquis à la cause.

Au Cameroun

Monseigneur Samuel KledaMgr Samuel KLEDA,  Archevêque de Douala, au Cameroun, qui était venu en mars 2011, a été tellement émerveillé du Crédit Social, que dès son retour il a tenu à rencontrer son recteur d’université Mgr Paul NYAGA, et lui dit qu’il devait se rendre au Canada pour se pénétrer de cette lumière afin de l’enseigner à l’université. Mgr Paul NYAGA, ancien chapelain de Jean-Paul II, qui a œuvré dans la diplomatie vaticane, est présentement Recteur de l’université catholique de Douala. A la fin d’avril, j’ai téléphoné à Mgr Paul, il était tout heureux de mon appel téléphonique, et il me dit:

«Je viens tout juste de finir mon cours sur la Doctrine Sociale de l’Église et depuis mon passage à Rougemont, mon cours s’est prolongé par l’enseignement du Crédit Social qui en est l’application. Mon cours a duré 4 heures, devant 319 étudiants; le lendemain, j’ai donné le même cours avec plus de 250 autres étudiants; ces cours se poursuivent régulièrement avec de très fortes participations des étudiants et cela donne beaucoup d’espérance à la jeunesse.»

Monseigneur Paul et son Archevêque désirent organiser une semaine d’étude complète à Douala. Quel avenir merveilleux pour le Crédit Social et pour les pauvres qui en profiteront. Gloire à Dieu!

Congo-Kinshasa

Au Congo-Kinshasa, l’abbé Pierre BOSANGIA, professeur au grand séminaire et à l’université catholique du Congo, venu au mois de mars 2011, donne lui aussi des cours sur la Doctrine Sociale de l’Église et sur le Crédit Social. Le recteur de l’université catholique désire expérimenter le Crédit Social au niveau de l’université, qui comprend plus de 3000 étudiants. Il confie à des théologiens une étude sur le Crédit Social en regard avec la Doctrine Sociale de l’Église. Cette étude sera réalisée par l’Institut Cardinal Martineau, fondé en décembre 2009 dans le but de promouvoir l’enseignement, la diffusion et l’application de la Doctrine Sociale de l’Église. Donc le feu se répand en France, en Afrique, aux Philippines, etc.

Nous prévoyons l’envoi de huit tonnes de circulaires, livres et CD pour la conférence épiscopale du Congo-Kinshasa, afin de mettre à la disposition des évêques désireux d’avoir notre matériel pour rayonner dans leur diocèse. Le recteur de l’université catholique du Congo désire une couple de tonnes de circulaires pour le personnel et les étudiants de son université.

Le curé de la paroisse universitaire de Kin-shasa, veut lui aussi mettre notre littérature à la disposition du personnel et des étudiants. Et le recteur du petit séminaire réclame le reste pour son utilité et il entreposera ce qui restera.

Côte d’Ivoire

Monseigneur Jean-Pierre KutwaLe chancelier, Père Félicien, de l’Archidiocèse d’Abidjan, Côte d’Ivoire, a reçu de son Archevêque, Mgr Jean-Pierre KUTWA, un bon compte-rendu de sa semaine d’étude, et désire ardemment venir à Rougemont avec le doyen des prêtres du diocèse qui a formé la plupart des prêtres de ce diocèse.     
Mgr Joseph AKE, Archevêque métropolitain de Gagnoa, Côte d’Ivoire, était des plus enthousiastes en parlant au téléphone avec moi, Marcel Lefebvre. Il viendra à la semaine d’étude en 2013. Il nous avait écrit:

«C’est avec une grande joie que j’ai pris connaissance du document que vous venez de publier sur le plus grand scandale, à savoir, la pauvreté dans ce monde d’abondance; et qu’il se détruit plus d’un milliard de tonnes de nourriture annuellement sur la planète, pendant que des peuples souffrent de faim. Vu l’importance et la pertinence du sujet, je saisis l’opportunité que vous offrez de fournir gratuitement des vidéos d’étude du sujet. J’ose, madame la directrice, espérer avoir quelques exemplaires des différentes vidéos pour les différentes institutions de l’Archidiocèse de Gagnoa.»

Une autre lettre d’un homme frappé par la lumière du Crédit Social:

«Je me nomme Alphonse KOUASSI, de la paroisse St-François Xavier d’Abobo, d’Abidjan, Côte d’Ivoire. J’ai été ébloui par la lumière du Crédit Social que j’ai reçue pendant la tournée de M. Marcel Lefebvre et Louis Fahé. J’ai lu aussi vos ouvrages. Vraiment nous mourons par ignorance. Toutefois, après avoir lu «L’histoire du contrôle bancaire aux USA», je me pose une question: ‘Serait-il possible de se soustraire un jour de cet inique système bancaire qui met l’humanité en pénitence?’ Réponse de Marcel Lefebvre: «Suivre l’orientation de Jean-Paul II: ‘Éclairer et unir le peuple pour qu’il agisse sur le gouvernement’.» 

À propos de

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut