EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Le Congo très ouvert à Vers Demain

Par abbé Albert Kaumba le vendredi, 01 mai 2009. Dans Développement

M. l’Abbé Kaumba nous a donné lui aussi un aperçu de son apostolat au Congo avec M. Marcel Lefebvre. En voici des extraits:

«Nous avons parcouru beaucoup d’endroits au Congo, presque la moitié du pays. C’était une première semence. Les groupes que nous avons rencontrés à Kinshasa, ce sont des grosses cibles, des noyaux. À la Faculté catholique de la Doctrine Sociale de l’Église, la salle était comble.

Après la capitale du Congo, nous sommes allés à Lubumbashi. Nous avons fait là un grand travail. Nous avons pu parler dans quelques paroisses, surtout dans les paroisses où moi j’ai vécu. Nous avons eu plusieurs conférences, rencontré beaucoup de groupes. Nous avons eu des entrevues à la radio. Nous sommes allés à la Faculté d’économie de l’Université de Lubumbashi. Nous avons parlé aux grands séminaristes.

À Kolwezi, nous avons eu plusieurs conférences préparées par Mgr Nestor qui nous a très bien reçus. Tout était bien organisé.

À Mbuji-Mayi, nous avons eu des réunions dans de grandes salles du diocèse, dans des instituts d’enseignement et en d’autres endroits. Partout il y avait une forte assistance et un auditoire intéressé par le message que nous leur apportions.

Nous sommes allés à l’université de Mbuji-Mayi, fondée par un Cardinal qui a été très apprécié et qui a beaucoup travaillé au Congo pour l’évangélisation. Nous avons rencontré dans cette université beaucoup d’étudiants. Le modérateur aux réunions était un professeur. Après les conférences, il a exprimé avec magnificence son appréciation sur le combat de Vers Demain pour la justice sociale. On aurait dit qu’il connaissait déjà le Crédit Social. Il veut venir voir l’Oeuvre de Vers Demain au Canada.

Nous avons eu beaucoup de réunions, nous avons parlé à beaucoup de groupes. Nous avons rencontré plusieurs associations. À la suite de la récente visite de M. Lefebvre et moi-même, ceux qui sont sur place, commencent déjà à s‘organiser pour propager le Crédit Social.

Avant d’accompagner M. Marcel Lefebvre au Congo, je le connaissais surtout comme imprimeur. J’ai trouvé qu’il était un très grand orateur infatigable. Chaque matin, nous reprenions le travail en disant qu’on se reposera un jour au ciel. En effet, nous voyons toujours inscrite sur les pierres tombales: «Ici repose». Tant qu’il sera en vie, M. Lefebvre ne se reposera pas. Ses conférences sont vraiment intéressantes. Nous avons fait un très beau voyage au Congo. Je pense que le Seigneur était avec nous.

L’abbé Albert Kaumba

Publication dans les journaux et semainiers en Afrique

Lors du passage de nos propagandistes en Afrique, des articles ont été publiés dans les journaux, diffusés dans des postes de radio et de télévision. Dans un journal de Kinshasa, nous lisons: «Le Crédit Social est une alternative au système financier actuel. Les Pèlerins de saint Michel demandent la fin du système bancaire.» Dans le semainier paroissial de Saint-François Xavier d’Abobo, le programme en entier de M. Marcel Lefebvre a été publié par l‘abbé Patrice.

L’abbé Nioka a fait publier l’annonce suivante: «Un discours jamais entendu à Kisantu. Le Crédit Social, comme correctif au système financier actuel et un moyen efficace de combattre la pauvreté. Comment pratiquer la justice sociale et combattre la pauvreté en ce temps de profonde crise ? Un discours d’espoir.»

Un autre communiqué: «Le Révérend Père Guillaume, curé de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Kolwezi, en collaboration avec le Révérend Père Georges Baril, aumônier diocésain du Conseil épiscopal Justice et Paix, et le Révérend Père Désiré, directeur diocésain des oeuvres catholiques, ont le grand plaisir d’inviter tous les fidèles catholiques à une très importante conférence-débat qui se déroulera mercredi, le 4 mars, à la paroisse Saint-Jean Baptiste. Le thème: Les causes profondes de la crise financière et pourquoi le monde vit-il dans une si grande misère, face à l’abondance providentielle ? Tout ceci en regard de la Doctrine Sociale de l’Église.

À propos de

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut