Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

L’immodestie suscite de grands malheurs

Écrit par Gilberte Côté-Mercier le samedi, 01 août 2009. Publié dans Modestie

Les avortements sont une conséquence des mauvaises modes  qui conduisent aux péchés de la chair. Si nous voulons combattre efficacement l’avortement nous devons lancer une croisade de modestie chrétienne. Voici des paroles de notre regrettée Mme Gilberte Côté-Mercier:

La mode, les tenues légères, le nudisme de nos mœurs, même jusque dans les sanctuaires sacrés, de nos familles et de nos églises, est une grande cause des malheurs qui tombent sur nous. Aucune force humaine ne pourra endiguer ces châtiments, si nous ne nous convertissons pas.

Le vêtement doit couvrir le corps, et non pas le découvrir. Il doit le cacher, et non pas en accentuer les formes. La peau ne doit pas être exposée aux regards indiscrets et cupides. «Le vêtement, dit le Pape Pie XII, est une cuirasse qui protège notre corps contre les convoitises d’autrui.»

Que nos femmes et nos filles retrouvent la pudeur qui commandait le respect et les distances, qui les ornait de noblesse et de distinction. Le pantalon ne leur convient pas. Une robe élégante, mais décente, modeste, à corsage discret qui couvre les genoux et dont les manches couvrent le coude. Ajustement modeste et non provocant. Tissus non transparents ni serrés.

Que les hommes se couvrent le torse et portent le complet distingué avec veston. Les shorts, les chemises au vent, les pan- talons trop justes et à taille basse enlèvent aux hommes leurs manières viriles et leur autorité. Les membres nus des soldats romains devinrent trop faibles pour arrêter la ruine de Rome.

Convertissons-nous. C’est urgent ! Que tous, petits et grands, s’arrachent au respect humain, au laisser-aller, à la mode, aux passions, et se décident à s’habiller chrétiennement et non plus en païens.

Sinon, ce corps que nous caressons avec volupté deviendra la proie des tortures d’une guerre civile. Nos membres nus brûleront comme des tisons.

Cet article a été publié par