EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Jeannette Asselin Gauthier

Par Thérèse Tardif le samedi, 01 janvier 2011. Dans Homage aux Apôtres décédés

Elle a beaucoup aimé

Jeannette Asselin GauthierJeannette Asselin Gauthier, épouse bien-aimée de Luc Gauthier, d’Acton Vale, est décédée le 14 janvier. Elle aurait eu 80 ans le 11 février 2011 en la fête de Notre-Dame de Lourdes. C’est une autre très dévouée Pèlerine de saint Michel qui avait une grande place dans notre cœur. Son mari, Luc Gauthier, fait partie de la grande famille Gauthier de 14 enfants, de St-Théodore d’Acton, qui avait été éclairée par la lumière du Crédit Social dès les premières années où Louis Even donnait ses conférences sur le sujet, à travers la province de Québec, en 1936, du temps de la publication des Cahiers du Crédit Social, avant la fondation du journal Vers Demain. C’est donc depuis son enfance, que Luc Gauthier connaissait clairement le Crédit Social et il en suivait les activités avec ses grands frères.

Il s’est marié avec Jeannette Asselin en 1950. Dès lors, cette dernière a été conquise elle-même à l’œuvre de Vers Demain avec son père Alphonse, qui est devenu lui aussi un ardent propagandiste du Crédit Social et il le fut jusqu’à sa mort.

M. et Mme Luc Gauthier ont fait de leur maison, un centre de propagande du Crédit Social: assemblées, lieu de rencontre pour les apôtres du porte en porte et pour la distribution des circulaires. En tout temps, on pouvait s’arrêter chez M. et Mme Gauthier pour y passer la nuit. Il y avait toujours des chambres de disponibles pour les Directeurs, les Pèlerins à plein temps et les Pèlerins à temps partiel, de passage à Acton. Ils préparaient aussi des places à coucher pour les gens qui venaient aux congrès. Et tous étaient chaleureusement invités à la table, peu importe le nombre.

Tout cela s’est fait avec le grand sourire de madame Gauthier à travers ses dix maternités. Elle nous recevait avec autant d’affection que ses sœurs, ses frères,

M. et Mme Gauthier visitaient les familles pour leur offrir le fameux journal Vers Demain. Ils voyaient à ce que les abonnés de la région renouvellent leur a-bonnement. Après la construction de la Maison Saint-Michel, M.Even y tenait des assemblées tous les mercredis soirs. M. et Mme Gauthier se déplaçaient, chaque semaine, à partir d’Acton Vale jusqu’à Rougemont, pour recevoir l’enseignement du maître.

Et ils ont fait participer leurs enfants à leurs grandes activités. Leur fille Josée a consacré dix ans de sa jeunesse à plein temps dans l’œuvre. Filles et garçons accompagnaient les Pèlerins à plein temps au porte en porte et distribuaient des circulaires.

Le secret de la réussite de la vie de dévouement de ce couple heureux: ils avaient la Foi, ils aimaient Dieu et la sainte Vierge, ils s’aimaient, ils aimaient leurs enfants, ils aimaient le prochain et les Pèlerins de saint Michel.

Jeannette avait une très grande dévotion envers la sainte Vierge. Elle est née le 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes. C’est pourquoi, elle tenait à réciter le chapelet en famille comme l’avait demandé Notre-Dame à Bernadette.

Mme Gauthier est décédée le 14 janvier pour aller célébrer au ciel le lendemain, 15 janvier, la fête de Notre-Dame des Pauvres, de Banneux. «Je suis la Vierge des Pauvres»», avait dit Notre-Dame à cet endroit, à Mariette Beco, en 1933. Et comme les Pèlerins de saint Michel travaillent à instaurer un système qui permettra à tous les pauvres de la terre d’avoir de quoi se nourrir, cela nous touche beaucoup que Mme Gauthier monte au Ciel ce jour-là. La mère de notre cofondatrice, madame Gilberte Côté-Mercier, madame Rosario Côté, grande bienfaitrice de l’œuvre, est décédée un 15 janvier. Elle aimait beaucoup Mme Gauthier. Elles étaient si charitables toutes les deux qu’elles seront sûrement d’excellences collaboratrices de la Vierge des Pauvres, au Ciel. Prions-les de hâter ce beau jour où tous les pauvres de la terre auront de quoi manger.

Famille de Mme Gauthier, congrès 1985
Photo illustrant bien la charité de Mme Gauthier. Congrès 1985, elle reçoit à sa table 3 Français et d’autres. De gauche à droite  Etienne Plantive, de France, Armand Martin, Luc Gauthier son  mari, Mme Gilberte Côté-Mercier, Cofondatrice, Mme Luc Gauthier, Thérèse Tardif, Lucienne Gustin, Marie-Thérèse Gauthier, de France, et Josée Gauthier, sa fille.

 

À propos de

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut