EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Indulgence plénière pour l’année saint Joseph

le lundi, 01 mars 2021. Dans Saint Joseph

Saint JosephPour accompagner l’année saint Joseph, un décret de la Pénitencerie apostolique, en accord avec le souhait du pape François, détaille les conditions auxquelles les fidèles vont pouvoir bénéficier de l’indulgence plénière.

Il faut tout d’abord préciser ce qu’est une indulgence. Le Code de droit canonique de l’Église catholique, au canon 992, définit l’indulgence comme étant « la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l’action de l’Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints ».

Les indulgences ne consistent pas à pardonner les péchés ; le péché est effacé par le sacrement du pardon ou pénitence (confession). Toutefois, ce sacrement n’enlève pas la peine temporelle due au péché, qui se traduit généralement par un temps de purgatoire si elle n’est pas d’abord purgée sur terre par des actes de foi et de charité (actes de réparation). Cette peine temporelle peut être atténuée voire effacée par l’indulgence, qui est dite partielle ou plénière, selon qu’elle libère partiellement ou totalement de la peine temporelle due pour le péché.

Outre les conditions habituelles (sacrement de la réconciliation, communion eucharistique et prière selon les intentions du Pape), le document de la Pénitencerie apostolique précise les situations dans lesquelles les baptisés pourront obtenir l’indulgence en participant à l’année saint Joseph. Il est possible de gagner des indulgences pour soi-même ou pour les défunts :

Saint Joseph, authentique homme de foi, nous invite à redécouvrir la relation filiale avec le Père, à renouveler la fidélité à la prière, à nous mettre à l’écoute et à répondre avec un profond discernement à la volonté de Dieu. L’indulgence plénière est accordée à ceux qui méditeront pendant au moins 30 minutes la prière du Notre Père, ou qui participeront à une retraite spirituelle d’au moins une journée qui comprenne une méditation sur saint Joseph ;

L’Évangile attribue à saint Joseph le titre d’« homme juste » (Mt 1,19... La vertu de la justice pratiquée de manière exemplaire par Joseph est l’adhésion totale à la loi divine, qui est loi de miséricorde, parce que c’est précisément la miséricorde de Dieu qui accomplit la vraie justice. C’est pourquoi ceux qui, à l’instar de saint Joseph, accompliront une œuvre de miséricorde corporelle ou spirituelle, pourront également obtenir le don de l’indulgence plénière ;

L’aspect principal de la vocation de Joseph fut d’être gardien de la Sainte Famille de Nazareth, époux de la Bienheureuse Vierge Marie et père légal de Jésus. Afin que toutes les familles chrétiennes soient stimulées à recréer le même climat de communion intime, d’amour et de prière qui se vivait dans la Sainte Famille, l’indulgence plénière est accordée pour la récitation du Saint Rosaire dans les familles et entre les fiancés.

La fuite de la Sainte Famille en Égypte nous montre que Dieu est là où l’homme est en danger, où l’homme souffre, où il s’enfuit, où il éprouve le rejet et l’abandon. L’indulgence plénière est accordée aux fidèles qui récitent les Litanies de saint Joseph… ou toute autre prière à saint Joseph, propre aux autres traditions liturgiques, en faveur de l’Église persécutée ad intra et ad extra et pour le soulagement de tous les chrétiens qui subissent toutes formes de persécution.

Afin de réaffirmer l’universalité du patronage de saint Joseph sur l’Église, en plus des occasions susmentionnées, la Pénitencerie Apostolique accorde l’indulgence plénière aux fidèles qui réciteront toute prière légitimement approuvée ou acte de piété en l’honneur de saint Joseph, en particulier les commémorations du 19 mars et du 1er mai, en la Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, le 19 de chaque mois et tous les mercredis.

Dans le contexte actuel d’urgence sanitaire, le don de l’indulgence plénière est particulièrement étendu aux personnes âgées, aux malades, aux personnes agonisantes et à tous ceux qui, pour des raisons légitimes, ne peuvent pas sortir de leur maison, lesquels, avec l’âme détachée de tout péché et avec l’intention d’accomplir, dès que possible, les trois conditions habituelles, dans leur propre maison ou là où l’obstacle les retient, réciteront un acte de piété en l’honneur de saint Joseph, réconfort des malades et patron de la bonne mort, offrant avec confiance à Dieu les douleurs et les désagréments de leur vie.

Mauro Cardinal Piacenza
Pénitencier majeur

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut