EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Explication littérale et sommaire du catéchisme du Québec 1952

le mardi, 01 janvier 1952. Dans Explication du catéchisme de Québec

Explication du petit catéchisme du Québec

imprimi potest:
    J. Jacques, ptre S.V., Provincial.
16-1-50

NIHIL OBSTAT:
Bruno Desrochers, prêtre, Censeur d’office

Imprimatur:
Georges-Étienne Grandbois, V G
Québec, le 14 février 1950.

ISBN    978-2-9810896-6-3
Dépôt légal — 3e trimestre 2010
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada


Les Pèlerins de saint Michel
1101, rue Principale
Rougemont, QC
Canada — J0L 1M0
Tél. 450-469-2209
Fax: 450-469-2601


 

 

PRÉFACE

Le Catéchisme est le plus important des livres mis entre les mains des enfants; c’est celui que l’on fait apprendre par cœur avec le plus de soin; mais, c’est malheureusement celui que les élèves comprennent le moins; il n’est pas nécessaire de s’occuper longtemps de l’enseignement religieux dans une école primaire pour se convaincre de cette vérité. Il n’y a à cela rien de surprenant: le rôle de l’instituteur ou de l’institutrice se borne presque uniquement à faire apprendre le texte et à le faire réciter pour s’assurer qu’il est fixé dans la mémoire des enfants. Aucun devoir d’application ne vient, comme pour les autres matières du programme, prouver que l’enfant a compris ce qu’il a appris par cœur, et, en fait, le plus souvent, il n’a presque rien saisi du sens de ce qu’il récite.

Quelque parfaite, en effet, que soit la rédaction du catéchisme, il contient toujours une foule de mots ou d’expressions dont les enfants ne comprennent pas le sens, parce que ces mots ou ces expressions ne sont pas employés ou ne le sont que très rarement dans le langage usuel. Si l’on considère de plus, la difficulté qu’il y a pour un enfant de huit à quatorze ans, à saisir et à s’assimiler les idées très abstraites et bien supérieures à la portée et à la culture de son intelligence, on ne sera pas surpris de constater que dans ces jeunes mémoires le texte est souvent absolument indépendant du sens qu’il renferme.

Ne serait-il pas opportun pour remédier à cet inconvénient, de faire pour le catéchisme, ce que l’on a fait pour les autres branches de l’enseignement: un livre du maître qui puisse servir de guide aux personnes chargées de faire étudier le catéchisme aux enfants, pour leur donner, en même temps que la leçon à apprendre, une explication littérale et sommaire des mots qu’ils ne comprennent pas. Ce serait rendre aux élèves l’étude du catéchisme plus facile et plus profitable et les enfants seraient ainsi mieux préparés à comprendre et à retenir les explications et les développements donnés par les pasteurs dans les catéchismes paroissiaux. C’est le but que je me suis proposé d’atteindre par ce petit livre.

L’idée n’est pas nouvelle, elle a déjà été réalisée, en particulier par Monsieur l’abbé Gayrard dans l’explication du catéchisme de Paris. J’ai puisé très largement dans cet excellent ouvrage. A vrai dire, je n’ai guère fait autre chose que de l’adapter au texte du catéchisme des provinces de Québec, Montréal, Ottawa et Rimouski. J’y ai bien ajouté quelques explications spéciales, mais ce que j’ai emprunté au travail de Monsieur l’abbé Gayrard forme la plus notable et, sans aucun doute, la meilleure partie du présent ouvrage.

Ce livre n’est pas un développement de la doctrine catholique; d’autres en ont fait l’exposé détaillé et complet, et ils l’ont bien fait; il ne faut donc chercher ici que l’explication nécessaire ou utile à l’intelligence du texte.

Il est évident que ces explications, quelque élémentaires qu’elles soient, ne s’adressent pas indistinctement à tous les élèves; ce petit ouvrage n’est qu’un guide à l’usage de l’instituteur, à lui de choisir les explications qui conviennent le mieux à l’âge et à la culture intellectuelle de ses élèves; à lui d’en modifier les termes pour les mettre à leur portée. Ce serait une erreur de chercher dans ce livre un travail tout fait dispensant le maître de préparer lui-même la leçon; la préparation personnelle du professeur sera toujours la meilleure et la plus efficace, mais je crois que tel qu’il est, ce petit livre peut rendre service.

C’est dans cette pensée que je le présente aux instituteurs et aux institutrices des provinces ecclésiastiques de Québec, Montréal, Ottawa et Rimouski, heureux si j’ai le bonheur de les avoir aidés un peu dans l’instruction chrétienne des chères âmes qui leur sont confiées.

E. LASFARGUES, ptre S.V.

————

Remarque sur le 1025e mille

Cette édition reproduit la lettre du Catéchisme des Provinces ecclésiastiques de Québec, Montréal, Ottawa et Rimouski selon l’édition officielle publiée depuis 1924.

 

TABLE DES MATIÈRES

 

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Haut