EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

De nos premiers parents et de leur chute

le mardi, 01 janvier 1952. Dans Explication du catéchisme de Québec

Explication du catéchisme de Québec — Chapitre cinquième

*40.— Q. Quels furent le premier homme et la première femme que Dieu créa ?

R. Le premier homme et la première femme que Dieu créa furent Adam et Ève, nos premiers parents.

— Adam veut dire “fait de terre”, Ève veut dire “mère des vivants”.

Dieu créa Adam le sixième jour; l’âme d’Adam et l’âme d’Ève furent créées de la même manière, mais leur corps fut formé d’une façon différente. Dieu forma le corps d’Adam avec un peu de terre et le corps d’Ève avec une côte d’Adam. Bien que Dieu se soit servi d’un peu de terre pour faire le corps d’Adam et d’une côte d’Adam pour former le corps d’Ève, nous disons cependant que Dieu les créa, d’abord parce qu’il fit leur âme de rien, puis parce qu’auparavant il avait fait de rien la terre dont il se servit. Adam et Ève étant les deux premières créatures humaines créées par Dieu, nous les appelons nos premiers parents. Adam est, en effet, le père et Ève la mère de tous les hommes.

41.— Q. Est-ce que nous descendons tous d’Adam et Ève ?

R. Oui, nous descendons tous d’Adam et d’Ève et, par conséquent, nous sommes tous frères.

— Nous descendons d’Adam et d’Ève signifie que nous sommes les enfants d’Adam et d’Ève. Nous sommes leurs “descendants”.

*42.— Q. Adam et Ève étaient-ils innocents et saints au moment de leur création ?

R. Oui, Adam et Ève étaient innocents et saints au moment de leur création.

— Adam et Ève étaient innocents et saints quand Dieu les créa, cela veut dire qu’ils étaient exempts du péché et portés au bien.

Ils étaient heureux aussi, car ils n’étaient sujets ni aux misères de cette vie, ni à la mort.

43.— Q. Quel commandement particulier Dieu donna-t-il à Adam et Ève pour éprouver leur obéissance ?

R. Pour éprouver l’obéissance d’Adam et d’Ève, Dieu leur défendit de manger d’un certain fruit qui croissait dans le paradis terrestre.

— Pour éprouver l’obéissance d’Adam et d’Ève signifie, pour leur donner l’occasion de montrer jusqu’à quel point ils seraient fidèles et dociles aux ordres de Dieu.

Dieu voulait aussi leur faire bien comprendre qu’ils avaient en lui un supérieur dont ils devaient respecter la volonté.

*44.— Comment furent punis Adam et Ève à cause de leur désobéissance ?

R. A cause de leur désobéissance, Adam et Ève perdirent leur innocence et leur sainteté, furent chassés du paradis terrestre et condamnés à souffrir et à mourir.

— Adam et Ève désobéirent à Dieu, ils mangèrent de ce fruit, que Dieu leur avait défendu de manger. C’est le démon qui, caché sous la forme du serpent, conseilla à nos premiers parents de manger du fruit défendu en leur faisant croire que s’ils en mangeaient ils deviendraient en tout semblables à Dieu.

Le démon porta Adam et Ève à cette désobéissance: 1. Par jalousie de ce que des êtres, qui avaient été inférieurs à lui étaient heureux, tandis qu’il était malheureux; 2. Pour le plaisir de faire et de faire faire le mal qui offense Dieu, que le démon déteste, et dont il cherche toujours à se venger.

Adam et Ève perdirent leur innocence et leur sainteté. Cela signifie qu’ils commirent un péché très grave en désobéissant à Dieu, et que la facilité qu’ils avaient pour le bien fut remplacée en eux par une inclination vers le mal.

Le paradis terrestre était un magnifique jardin où Dieu plaça Adam et Ève après les avoir créés.

Condamnés à souffrir et à mourir. Adam et Ève furent condamnés à souffrir dans leur corps et dans leur âme. Dans leur corps: le travail leur devint nécessaire et pénible, ils furent sujets à toutes espèces de maladies et de douleurs. Dans leur âme: car ils devinrent sujets à l’ignorance et portés au mal; ils furent aussi condamnés à souffrir durant toute l’éternité puisque leur péché méritait l’enfer. Voici d’ailleurs comment on peut résumer en cinq points les châtiments infligés à Adam et à Ève en punition de leur péché: 1. Ils furent chassés du Paradis terrestre. 2. Il furent condamnés à la souffrance durant leur vie. 3. Ils furent condamnés à mourir. 4. Ils furent condamnés à l’enfer. 5. Ils furent condamnés à transmettre à tous leurs enfants leur péché et ses suites.

Bien que Adam et Ève aient été condamnés à l’enfer, il ne faut pas en conclure qu’ils y sont maintenant, car ils ont fait pénitence, et Dieu dans sa miséricorde permit que le ciel, d’où les excluait leur péché, leur fût un jour ouvert par les mérites de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Ce qui rend si grave le péché d’Adam et d’Ève, ce n’est pas précisément l’acte de gourmandise qu’ils ont commis en mangeant du fruit défendu, mais c’est: 1. de l’avoir mangé au mépris de la défense formelle et des menaces de Dieu; 2. de l’avoir mangé afin d’arriver à connaître le mal, le mal qu’il faudrait pouvoir ignorer toujours; 3. de l’avoir mangé par orgueil afin de devenir les égaux de Dieu.

*45.— Q. Quelle a été pour nous la conséquence du péché de nos premiers parents ?

R. La conséquence du péché de nos premiers parents a été de nous rendre participants de leur péché et de leur punition.

— Nous sommes participants du péché d’Adam et d’Ève signifie que, en venant en ce monde, nous sommes déjà rejetés par Dieu à cause du péché de notre premier père. Nous sommes comme les fils d’un criminel ou d’un traître qui restent déshonorés aux yeux de tous, et ont perdu les privilèges des honnêtes citoyens à cause du crime de leur père.

Par son péché Adam avait perdu ses droits au ciel, par conséquent il ne pouvait plus les transmettre à ses enfants. Les enfants d’un homme pauvre, sont pauvres comme lui; tous les ruisseaux qui découlent d’une source empoisonnée sont empoisonnés comme elle.

Au reste, cette transmission du péché d’Adam est un de ces mystères de la justice divine que nous ne comprendrons parfaitement qu’au ciel.

46.— Q. Le péché de nos premiers parents a-t-il obscurci notre intelligence et affaibli notre volonté ?

R. Oui, le péché de nos premiers parents a obscurci notre intelligence et affaibli notre volonté, en nous donnant une inclination au mal.

— Par suite du péché d’Adam, notre intelligence est obscurcie; c’est-à-dire que nous ne sommes pas capables de comprendre aussi bien les choses de l’ordre surnaturel et même de l’ordre naturel que si Adam n’avait pas péché.

Notre volonté est affaiblie, c’est-à-dire qu’il nous est plus difficile de choisir le bien que si Adam n’avait pas désobéi à Dieu.

*47.— Q. Comment appelle-t-on le péché dont les hommes naissent coupables ?

R. On l’appelle le péché originel, parce que nous naissons tous avec cette tache sur notre âme.

Originel veut dire qui vient de notre origine.

Ce péché nous est communiqué au commencement de notre vie.

48.— Q. Les conséquences du péché originel sur notre intelligence et notre volonté restent-elles en nous, après que le péché originel a été effacé par le Baptême ?

R. Oui, l’obscurcissement de notre intelligence et l’affaiblissement de notre volonté restent en nous, même après que le péché originel a été effacé par le Baptême.

— De toutes les suites du péché originel le baptême n’enlève que la privation du ciel qui est la plus terrible, mais il donne des grâces pour diminuer l’influence des autres.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Panier

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut