Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

  • Congrès des Pèlerins de saint Michel 2017

    Le congrès 2016 des Pèlerins de saint Michel se tiendra les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2017.

    Vous êtes cordialement invité à participer à la semaine d'étude du Crédit Social en français qui se tiendra du 21 au 28 septembre inclusivement.

    Bienvenue à tous!

De la prière

le vendredi, 20 avril 1888. Publié dans Petit catéchisme de 1888

Catéchisme de Québec — Chapitre vingt-neuvième

*325.— Qu’est-ce que la prière ?

— La prière est une élévation de notre esprit et de notre cœur vers Dieu, soit pour l’adorer, le remercier de ses bienfaits, implorer son pardon, soit pour lui demander les grâces dont nous avons besoin pour l’âme ou pour le corps.

*326.— La prière est-elle nécessaire au salut ?

— Oui, la prière est nécessaire au salut, parce que sans elle ceux qui ont l’usage de la raison ne peuvent obtenir les grâces nécessaires pour faire le bien et éviter le mal.

*327.— Quand faut-il prier ?

— Il faut prier souvent, mais surtout les dimanches et fêtes; chaque jour, le matin et le soir; dans les dangers, les tentations et les afflictions.

328.— Comment devons-nous prier ?

— Nous devons prier:

1. avec attention;

2. avec humilité, en reconnaissant notre impuissance et notre dépendance de Dieu;

3. avec un grand désir et une grande confiance d’obtenir les grâces de Dieu;

4. avec persévérance.

329.— Au nom de qui faut-il prier ?

— Il faut prier au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui nous a promis que son Père nous accorderait tout ce que nous demanderions en son nom.

330.— Pour qui devons-nous prier ?

— Nous devons prier pour tous les hommes sans exception, et en particulier pour ceux qui ont autorité sur nous, pour nos bienfaiteurs, nos ennemis, les pécheurs, les agonisants et les défunts.

331.— Dieu exauce-t-il toujours nos prières ?

— Oui, Dieu exauce toujours nos prières quand elles sont bien faites; mais il les exauce de la manière qu’il juge le plus utile à notre salut.

332.— Que devons-nous demander avant tout à Dieu ?

— Nous devons demander avant tout à Dieu les choses qui se rapportent à sa gloire, à notre salut et au salut du prochain.

333.— Pouvons-nous demander à Dieu la santé et d’autres biens temporels ?

— Oui, nous pouvons demander à Dieu la santé et d’autres biens temporels, pourvu que nous le fassions avec entière soumission à sainte volonté.

*334.— Quelles sont les prières les plus recommandées ?

— Les prières les plus recommandées sont l’Oraison dominicale, la Salutation angélique, le Symbole des Apôtres, le Confiteor, les actes de foi, d’espérance, de charité et de contrition.

DE L’ORAISON DOMINICALE

335.— Qui nous a enseigné le Pater ou l’Oraison dominicale ?

— C’est Jésus-Christ lui-même qui nous a enseigné le Pater ou l’Oraison dominicale.

*336.— Récitez l’Oraison dominicale.

— Notre-Père… (Voir au commencement du Catéchisme, page V)

*337.— Pourquoi dites-vous «Notre Père», et non pas «Mon Père» ?

— Nous disons: «Notre Père» et non pas «Mon Père», parce que Dieu est le créateur et le Père de tous les hommes et que, par conséquent, nous sommes tous enfants d’une même famille.

338.— Pourquoi Notre-Seigneur a-t-il ajouté: «Qui êtes aux cieux» ?

— Notre-Seigneur a ajouté: «Qui êtes aux cieux», pour élever nos cœurs vers le ciel, où Dieu règne dans sa gloire, et où nous espérons le posséder un jour.

*339.— Que demandons-nous à Dieu dans l’Oraison dominicale ?

— Dans l’Oraison dominicale, nous demandons à Dieu tout ce qui peut contribuer à sa gloire, et ce qui nous est nécessaire pour la vie de l’âme et du corps.

340.— Que demandons-nous pour la gloire de Dieu ?

— Nous demandons, pour la gloire de Dieu, trois choses: 1. que son saint nom soit connu et béni; 2. qu’il règne par sa grâce sur tous nos cœurs; 3. que les hommes lui obéissent sur la terre comme les anges et les saints lui obéissent dans le ciel.

341.— Que demandons-nous pour nous dans l’Oraison dominicale ?

— Nous demandons pour nous, dans l’Oraison dominicale, quatre choses:

1. le pain de chaque jour, c’est-à-dire les biens spirituels et temporels;

2. le pardon de nos offenses, nous rappelant qu’il faut pardonner à notre prochain, si nous voulons que Dieu nous pardonne;

3. la grâce de surmonter les tentations;

4. la faveur d’être préservés de tout mal, surtout du péché et de la damnation éternelle.

342.— Qu’exprime le mot “Amen” ou “Ainsi soit-il” ?

— Le mot “Amen” ou “Ainsi soit-il” exprime un désir plus ardent d’obtenir ce qu’on a demandé, et voilà pourquoi il se trouve à la fin de presque toutes les prières.

DE LA SALUTATION ANGÉLIQUE

*343.— Pourquoi prions-nous si souvent la sainte Vierge ?

— Nous prions si souvent la sainte Vierge parce qu’elle est la plus puissante protectrice que nous puissions avoir au ciel.

344.— Par quelle prière l’Église invoque-t-elle plus ordinairement la sainte Vierge?

— C’est par l’Ave Maria, appelé aussi Salutation angélique, que l’Église invoque le plus ordinairement la sainte Vierge.

*345.— Récitez la Salutation angélique ?

— Je vous salue, Marie… (Voir au commencement du Catéchisme page V).

346.— Pourquoi appelle-t-on cette prière la Salutation angélique ?

— On appelle cette prière la Salutation angélique, parce qu’elle commence par les paroles avec lesquelles l’ange Gabriel salua la très sainte Vierge, en lui annonçant qu’elle serait la Mère de Dieu.

347.— Que signifient ces paroles: «Pleine de grâce» que l’ange adresse à Marie ?

— Ces paroles signifient que la sainte Vierge Marie, par un privilège tout spécial et en vertu des mérites de Jésus-Christ, a été préservée de la tache du péché originel, et comblée de grâces dès le premier instant de son existence.

348.— Que signifient ces paroles de l’ange à Marie: «Le Seigneur est avec vous» ?

— Ces paroles de l’ange à Marie signifient qu’elle est unie à Dieu de la manière la plus intime, et qu’elle va devenir un temple vivant où le Verbe incarné habitera corporellement.

349.— Que signifient ces paroles de sainte Élisabeth à la sainte Vierge: «Vous êtes bénie entre toutes les femmes» ?

— Ces paroles signifient que Marie est supérieure à toutes les femmes, non seulement parce qu’elle a été immaculée dans sa conception, mais surtout parce qu’elle a la dignité incomparable de Mère de Dieu.

350.— Que veulent dire ces autres paroles de sainte Elisabeth à Marie: «Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni» ?

— Ces paroles veulent dire que le fils de Marie est la sainteté même, et que nous devons nous réjouir avec elle de ce qu’il est glorifié par son Père et adoré par les hommes.

351.— Que reconnaissons-nous par cette prière de l’Église: «Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Ainsi soit-il.» ?

— Par cette prière, nous reconnaissons que Marie est sainte et Mère de Dieu; et pleins de confiance dans son pouvoir, nous la conjurons de nous obtenir, par ses prières, la grâce de vivre et de mourir saintement comme elle, pour lui être associés un jour dans le ciel.

*352.— Quels sentiments devons-nous avoir pour la sainte Vierge ?

— Nous devons avoir pour la sainte Vierge un profond respect, un amour tendre, une confiance inébranlable et sans bornes, parce qu’elle est la Mère de Dieu et aussi la nôtre.

353.— La sainte Vierge est-elle vraiment Mère de Dieu ?

— Oui, la sainte Vierge est vraiment Mère de Dieu, parce que la même personne qui est le Fils de Dieu est aussi le Fils de la Bienheureuse Vierge Marie.

354.— Comment pouvons-nous dire que la Mère de Jésus-Christ est aussi la nôtre ?

— Nous pouvons dire que Marie est notre Mère, parce que Jésus-Christ, sur la croix, a voulu que, dans la personne de saint Jean, sa Mère nous adoptât pour ses enfants, quand il dit à Marie: Voilà votre fils, et à saint Jean: Voilà votre mère.

*355.— Que devons-nous faire pour témoigner notre dévotion à la sainte Vierge ?

— Pour témoigner notre dévotion à la sainte Vierge, nous devons l’invoquer fréquemment, célébrer ses fêtes avec piété, et nous efforcer d’imiter ses vertus.

356.— Quelles pratiques pieuses l’Église a-t-elle autorisées en l’honneur de la sainte Vierge ?

— L’Église a autorisé plusieurs pratiques de dévotion en l’honneur de Marie, telles que le chapelet, le rosaire, l’angélus, les congrégations, les confréries des scapulaires de Notre-Dame du Mont-Carmel et de l’Immaculée Conception, et bien d’autres encore.