Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

De la passion, de la mort, de la résurrection et de l'ascension de Notre-Seigneur

le mardi, 01 janvier 1952. Publié dans Explication du catéchisme de Québec

Explication du catéchisme de Québec — Chapitre huitième

*89.— Q. Qu’est-ce que Jésus-Christ a souffert pour nous  ?

R. Après son agonie au jardin des Olives, Jésus-Christ fut trahi par Judas, abandonné par ses apôtres, chargé d’opprobres, flagellé, couronné d’épines et cloué à la croix sur laquelle il est mort.

— L’agonie de Jésus est l’état douloureux où il se trouva au jardin des Olives.

Le jardin des Olives était un jardin planté d’oliviers, près de la ville de Jérusalem.

Notre-Seigneur avait coutume d’aller s’y reposer avec ses apôtres.

Judas était un des apôtres de Notre-Seigneur, il trahit Jésus-Christ en le livrant à ses ennemis pour trente pièces d’argent.

Les apôtres étaient douze hommes de condition obscure et peu instruits que Notre-Seigneur avait choisis pour prêcher l’Évangile après lui. (V. page 5.)

Le mot opprobres veut dire à la fois injures, insultes, grossièretés, affronts, mauvais traitements.

Être chargé d’opprobres, c’est recevoir beaucoup d’injures, d’insultes, etc.

Être flagellé, c’est être frappé de coups de fouet ou de verges.

*90.— Q. Quel jour Jésus-Christ est-il mort  ?

R. Jésus-Christ est mort le Vendredi-Saint, vers trois heures de l’après-midi.

91.— Q. Pourquoi appelez-vous saint le jour où Jésus-Christ a enduré une mort si horrible ?

R. Nous l’appelons saint, parce que, c’est en ce jour que Jésus-Christ par sa mort, montra son grand amour pour l’homme, et lui mérita toutes sortes de grâces.

92.— Q. Où et comment Jésus-Christ est-il mort ?

R. Jésus-Christ est mort cloué à une croix, sur le Calvaire, entre deux voleurs.

— Jésus Christ est mort, c’est-à-dire que son âme a été séparée de son corps, quoique sa divinité soit demeurée unie à l’âme et au corps séparés l’un de l’autre.

Le Calvaire est une montagne près de la ville de Jérusalem.

93.— Q. Pourquoi Jésus-Christ est-il mort ?

R. Jésus-Christ est mort pour racheter tous les hommes.

— Jésus-Christ est mort pour racheter tous les hommes sans exception, même pour les plus méchants, tant sa bonté est grande, mais il n’est pas rare de rencontrer des hommes qui ne veulent pas profiter de la mort de Notre-Seigneur, ce sont ceux qui ne se repentent pas de leurs péchés; ceux-là tomberont en enfer malgré les souffrances et la mort de Jésus-Christ.

*94.— Q. Comment Jésus-Christ nous a-t-il rachetés ?

R. Jésus-Christ nous a rachetés en souffrant la mort pour nous, comme homme, et en donnant comme Dieu, une valeur infinie à ses souffrances et à sa mort.

— C’est la nature humaine et non la nature divine qui a souffert et qui est morte en Jésus-Christ, car la nature divine ne peut ni souffrir ni mourir. Voilà pourquoi nous disons que Jésus-Christ a souffert comme homme.

Mais s’il y a en Jésus-Christ deux natures, il n’y a en lui qu’une seule personne; la personne divine du Fils de Dieu. De sorte que, comme il a été dit plus haut tous les actes de Notre-Seigneur Jésus-Christ sont les actes d’un Dieu; or les actions d’un Dieu ont un prix infini, c’est pourquoi nous disons que Jésus-Christ a donné comme Dieu une valeur infinie à ses souffrances et à sa mort. Puisque les moindres actions de Jésus-Christ ont une valeur infinie, il n’était pas nécessaire que Notre-Seigneur souffrît tant de tourments pour nous sauver; une seule larme, une seule prière de Jésus-Christ eût été plus que suffisante, mais il a voulu tant souffrir pour nous témoigner davantage son amour et nous donner une plus grande horreur du péché.

95.— Q. Que nous apprennent les souffrances et la mort de Jésus-Christ ?

R. Les souffrances et la mort de Jésus-Christ nous apprennent la grande malice du péché, la haine que Dieu lui porte et la nécessité de satisfaire pour nos péchés.

Satisfaire pour nos péchés, c’est réparer par des bonnes œuvres et par la pénitence l’injure que nos péchés ont faite à Dieu.

96.— Q. Comment s’appelle le mystère de Jésus-Christ mort en croix pour nous ?

R. Le mystère de Jésus-Christ mort en croix pour nous s’appelle le mystère de la Rédemption.

— Le mot Rédempteur vient d’un mot latin qui signifie “rachat”. La mort de Jésus-Christ est un mystère, parce que c’est une vérité qu’il faut croire quoiqu’on ne puisse pas comprendre qu’un Dieu soit mort par amour pour ses ennemis et pour des pécheurs.

97.— Q. Que devint l’âme de Jésus-Christ après sa mort ?

R. Après la mort de Jésus-Christ, son âme séparée de son corps descendit aux enfers, c’est-à-dire dans les limbes, où étaient détenues les âmes des justes morts depuis la création du monde.

— Les enfers où Jésus-Christ est allé visiter les âmes des justes ne sont pas le lieu où sont les démons et les damnés. Le mot enfer veut dire ici les parties inférieures et souterraines appelées aussi limbes.

Les âmes des justes, c’est-à-dire de ceux qui avaient observé la loi de Dieu, n’étaient pas dans le ciel, parce que le ciel était fermé aux hommes depuis le péché d’Adam et que Jésus-Christ seul devait l’ouvrir en y entrant le premier.

Notre-Seigneur, en descendant dans les limbes, n’en fit pas sortir les âmes des justes, mais il leur annonça leur prochaine délivrance; ces âmes ne firent leur entrée dans le ciel que le jour où Jésus-Christ y monta lui-même en corps et en âme.

98.— Q. Pourquoi Jésus-Christ descendit-il dans les limbes ?

R. Jésus-Christ descendit dans les limbes pour y manifester sa puissance, et communiquer les fruits de sa passion aux âmes des justes qui y étaient captives.

— Les fruits de la passion de Notre-Seigneur c’était, pour les âmes détenues dans les limbes, la certitude de leur prochaine entrée dans le ciel.

99.— Q. Où était le corps de Jésus-Christ pendant que son âme était dans les limbes ?

R. Pendant que l’âme de Jésus-Christ était dans les limbes, son corps était dans le saint sépulcre.

— Le saint sépulcre est un tombeau taillé dans le roc sur le Calvaire même; il appartenait à Joseph d’Arimathie, un ami de Notre-Seigneur. Joseph d’Arimathie et un autre disciple du Sauveur nommé Nicodème, détachèrent de la croix le corps de Jésus-Christ, l’enveloppèrent dans un linceul et le déposèrent dans ce tombeau.

Ce sépulcre est appelé saint parce qu’il fut sanctifié par la présence du corps de Jésus-Christ.

*100.— Q. Quel jour Jésus-Christ est-il ressuscité ?

R. Jésus-Christ ressuscita glorieux et immortel le dimanche de Pâques, le troisième jour après sa mort.

Ressusciter, c’est revenir de la mort à la vie.

Jésus-Christ est ressuscité glorieux, veut dire: 1. que Jésus-Christ eut la gloire de sortir de son tombeau en triomphant de la mort, et malgré les précautions prises par les Juifs pour l’empêcher d’en sortir; 2. qu’après la résurrection, le corps de Notre-Seigneur était doué de qualités supérieures à celles du corps humain tant qu’il est dans cette vie. Les principales de ces qualités sont: que le corps de Notre-Seigneur était resplendissant de lumière; qu’il ne pouvait plus souffrir, ni mourir; qu’il pouvait se transporter en un instant d’un lieu à un autre, sans que rien pût lui faire obstacle: c’est pour cela que la pierre du sépulcre ne put retenir le corps de Jésus-Christ et qu’il la traversa sans la briser ni la renverser.

Pâques vient d’un mot qui signifie “passage”. La fête de Pâques existait chez les Juifs, en mémoire du passage de l’Ange exterminateur qui fut le signal de leur délivrance. Chez les chrétiens, elle est établie en mémoire de la résurrection de Notre-Seigneur, c’est-à-dire de son passage de la mort à la vie, signal de notre salut.

Jésus-Christ est ressuscité le troisième jour et non trois jours après sa mort, car Notre-Seigneur ne resta pas trois jours dans le tombeau; il y est resté du vendredi soir au dimanche matin, c’est-à-dire la fin du vendredi, tout le samedi et le commencement du troisième jour.

101.— Q. Par quel moyen Jésus-Christ est-il ressuscité ?

R. Jésus-Christ est ressuscité par sa toute puissance, comme il l’avait annoncé.

— Jésus-Christ est ressuscité par sa toute-puissance, signifie que Notre-Seigneur s’est ressuscité lui-même sans avoir besoin de personne, parce qu’il est le Dieu tout-puissant.

*102.— Q. Combien de temps Jésus-Christ resta-t-il sur la terre après sa résurrection ?

R. Après sa résurrection, Jésus-Christ apparut fréquemment à ses apôtres, pendant quarante jours, pour montrer qu’il était vraiment ressuscité, et pour achever de les instruire.

— Les principales apparitions de Jésus-Christ après sa résurrection sont celles dont furent favorisés Marie Madeleine, les disciples dans le Cénacle, les deux disciples d’Emmaüs, les apôtres pendant leur pêche, les cinq cents témoins de l’Ascension.

*103.— Q. Que fit Jésus-Christ le quarantième jour après sa résurrection ?

R. Le quarantième jour après sa résurrection, Jésus-Christ monta au ciel par sa propre puissance, en présence d’un grand nombre de ses disciples; ce jour est appelé le jour de l’Ascension.

— Jésus-Christ est monté au ciel par sa propre puissance, signifie qu’il s’y est élevé tout seul et de lui-même.

Jésus-Christ est monté au ciel en corps et en âme.

104.— Q. Quelle place Jésus-Christ occupe-t-il dans le Ciel ?

R. Dans le ciel Jésus-Christ est assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant.

105.— Q. Que signifient ces paroles: Est assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant ?

R. Ces paroles signifient que Jésus-Christ comme Dieu, est égal à son père en toutes choses et que, comme homme, il occupe la première place auprès de Dieu.

— Puisque Dieu n’a pas de corps, il n’a ni droite ni gauche, mais les apôtres se sont servis de cette expression pour nous faire comprendre que Notre-Seigneur, comme homme, est élevé au-dessus de toutes les créatures; en effet, parmi les hommes la droite est considérée comme la place d’honneur.

Jésus-Christ est assis, ces paroles ne doivent pas se prendre à la lettre; elles signifient que Notre-Seigneur dans le ciel est dans son repos, qu’il a terminé le travail de notre rédemption.