Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 27 avril au 5 mai

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

    ATTENTION!

    La réunion du  23 avril est reporté le 7 mai, après la session d'étude.

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

De la fin de l'homme

le mardi, 01 janvier 1952. Publié dans Explication du catéchisme de Québec

Explication du catéchisme de Québec — Chapitre premier

a) *1.— Q. Qui est le créateur du monde ?

R. Dieu est le créateur du ciel et de la terre et de toutes les choses visibles et invisibles.

(a) Le signe * indique les questions que l’on pourra se contenter de faire apprendre aux petits enfants et aux personnes qui sont dépourvues de mémoire.

Créer, c’est faire quelque chose de rien; l’opposé de créer, c’est anéantir; anéantir, c’est détruire tellement une chose qu’il n’en reste plus absolument rien. Dieu seul peut créer et anéantir.

On appelle créateur celui qui crée, c’est-à-dire celui qui fait une chose de rien; ce nom ne peut se donner en toute vérité qu’à Dieu seul.

Le mot ciel signifie ici tout à la fois: le firmament avec les astres, et la demeure des bienheureux avec les anges.

Le mot terre désigne le globe que nous habitons avec tout ce qu’il contient à sa surface et dans son sein: les hommes, les animaux, les plantes, les minéraux, les eaux, l’air, etc.

On appelle visibles toutes les choses que l’on peut voir, toucher, sentir: les hommes, le soleil, les plantes, le vent, etc.

On appelle invisibles les choses que l’on ne peut pas voir: les anges, les âmes, etc.

*2.— Q. Qu’est-ce que l’homme ?

R. L’homme est un être composé d’un corps et d’une âme, et créé par Dieu à son image et à sa ressemblance.

— Bien que l’on dise que l’homme soit créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, c’est par son âme et non par son corps qu’il ressemble à Dieu.

Notre âme est créée à l’image de Dieu, cela veut dire qu’elle est un esprit, comme Dieu est un esprit.

Notre âme est créée à la ressemblance de Dieu, cela veut dire que comme Dieu nous pouvons par notre âme connaître, aimer et agir librement.

Toutefois cette ressemblance n’est pas entière, car les perfections de Dieu sont infinies, tandis que celles de notre âme sont limitées.

3.— Q. Comment notre âme ressemble-t-elle à Dieu ?

R. Notre âme ressemble à Dieu en ce qu’elle est un esprit qui ne mourra jamais et qu’elle est douée d’une intelligence et d’une volonté libre.

— On appelle intelligence la faculté ou le moyen que Dieu nous a donné pour pouvoir penser, comprendre et agir sagement.

La volonté est la faculté ou le moyen que Dieu nous a donné de choisir telle ou telle chose, selon qu’il nous plaît.

*4.— Q. Pourquoi Dieu vous a-t-il créé ?

R. Dieu m’a créé pour le connaître, l’aimer et le servir en ce monde, et pour être heureux avec lui dans le ciel pendant l’éternité.

Connaître Dieu, c’est savoir que Dieu existe, savoir quelles sont ses perfections et savoir ce qu’il veut que nous fassions.

Aimer Dieu, c’est nous attacher à lui et chercher à lui plaire.

Servir Dieu, c’est obéir à sa sainte volonté en faisant ce qu’il commande.

Être heureux avec Dieu, c’est la récompense que Dieu donne à ceux qui le connaissent, l’aiment et le servent, les autres ne seront pas heureux avec lui pendant l’éternité.

Dieu n’était pas obligé de nous donner cette récompense, et quand bien même il ne nous l’aurait pas promise, nous serions encore obligés de le connaître, de l’aimer et de le servir.

L’éternité est une durée qui ne finit jamais.

5.— Q. Devons-nous prendre plus de soin de notre âme que de notre corps ?

R. Oui, nous devons prendre plus de soin de notre âme que de notre corps, parce qu’elle est d’une nature bien supérieure à notre corps, et qu’en la perdant nous perdons Dieu et le bonheur éternel.

Notre âme est d’une nature bien supérieure à notre corps, cela signifie que notre âme est plus précieuse que notre corps.

Perdre son âme, c’est aller en enfer; c’est aussi perdre Dieu et le bonheur éternel, parce que ceux qui vont en enfer ne verront jamais Dieu, et ne seront jamais heureux.

*6.— Q. Que devons-nous faire pour nous sauver ?

R. Pour nous sauver, nous devons adorer Dieu par la foi, l’espérance et la charité, c’est-à-dire nous devons croire en lui, espérer en lui et l’aimer de tout notre cœur.

Adorer Dieu, c’est lui montrer par des actes intérieurs et extérieurs que nous le respectons comme le créateur de toutes choses et que nous l’aimons de tout notre cœur.

Nous témoignons à Dieu notre respect et notre amour par des actes intérieurs, en pensant à lui, en lui parlant avec soumission; par des actes extérieurs en faisant des actes de religion avec ou devant d’autres personnes. Ces actes intérieurs et extérieurs sont nécessaires pour adorer Dieu véritablement.

C’est par la foi que nous croyons en Dieu, c’est par l’espérance que nous espérons en lui, c’est par la charité que nous l’aimons de tout notre cœur.

*7.— Q. Comment connaîtrons-nous les choses que nous devons croire et pratiquer ?

R. Nous connaîtrons les choses que nous devons croire et pratiquer en recevant les enseignements de l’Église catholique par laquelle Dieu nous parle.

— Dieu ne voulant pas nous parler lui-même comme il parlait à Adam dans le paradis terrestre, a établi l’Église, c’est-à-dire le pape et les évêques, pour nous parler à sa place; cette Église qui a le droit de nous parler au nom du bon Dieu, c’est l’Église catholique et elle seule.

Avant que Notre-Seigneur eût institué l’Église catholique, les hommes connaissaient la volonté de Dieu par la loi de Moïse; avant la loi de Moïse par la loi naturelle, et le souvenir des révélations faites à Adam; et depuis la création d’Adam jusqu’à sa chute, par la parole même de Dieu.

*8.— Q. Où trouverons-nous les principales vérités que l’Église nous enseigne ?

R. C’est dans le Symbole des Apôtres que nous trouverons les principales vérités que l’Église nous enseigne.

— Le mot symbole signifie un résumé, un signe: chose au moyen de laquelle on en désigne une autre, exemple: le drapeau évoque la pensée de la patrie.

Le symbole des apôtres est une exposition abrégée des principales vérités de la religion, de sorte que l’on doit reconnaître comme chrétien catholique tout homme qui croit toutes les vérités contenues dans le symbole.

Le symbole ne renferme pas toutes les vérités de la religion, mais seulement les plus importantes et celles qui contiennent toutes les autres, c’est ce que veut dire le mot “principales”.

On appelle le symbole “Symbole des Apôtres” parce qu’il nous vient des apôtres dont il résume la doctrine.

Les Apôtres sont les douze hommes que Jésus-Christ a choisis pendant qu’il était sur la terre pour prêcher sa religion et la faire connaître à toutes les nations. Les douze apôtres sont: saint Pierre, saint André, saint Jacques, fils de Zébédée, saint Jean l’Évangéliste, saint Philippe, saint Barthélemy, saint Thomas, saint Matthieu, saint Simon, saint Thaddée ou Jude, saint Jacques, fils d’Alphée, et Judas qui, après la mort de Notre Seigneur, fut remplacé par saint Mathias.

*9.— Q. Récitez le Symbole des Apôtres.

R. Je crois en Dieu… (Voir ci-dessus.)