Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

De l'incarnation et de la rédemption

le mardi, 01 janvier 1952. Publié dans Explication du catéchisme de Québec

Explication du catéchisme de Québec — Chapitre septième

*70.— Q. Dieu abandonna-t-il l’homme après sa chute dans le péché ?

R. Non, Dieu n’abandonna pas l’homme après sa chute dans le péché, mais il lui promit un rédempteur qui devait satisfaire pour son péché et lui ouvrir les portes du ciel.

— Il s’agit ici du péché d’Adam. Par ce péché, Adam et tous les hommes avaient mérité d’être rejetés de Dieu. Dieu en chassant Adam du Paradis terrestre lui promit de lui envoyer quelqu’un qui lui ferait obtenir son pardon.

Un rédempteur est celui qui rachète. Après son péché, Adam et tous les hommes appartenaient au démon pour toute l’éternité. Le rédempteur devait les reprendre au démon pour en faire de nouveau des enfants de Dieu.

Satisfaire pour le péché d’Adam veut dire expier ce péché et non obtenir le pardon. C’est ce que devait faire le rédempteur à la place d’Adam lui-même et des hommes qui en étaient incapables.

*71.— Q. Quel est ce Rédempteur promis par Dieu au genre humain ?

R. Le Rédempteur promis par Dieu au genre humain, c’est Notre-Seigneur Jésus-Christ.

— Le genre humain signifie tous les hommes.

*72.— Q. Qu’est-ce que Notre-Seigneur Jésus-Christ ?

R. Notre-Seigneur Jésus-Christ est le Fils de Dieu, la seconde personne de la Sainte Trinité, et en même temps vrai Dieu et vrai homme.

— Jésus Christ est le nom donné au Fils de Dieu fait homme.

Jésus veut dire “Sauveur”. Ce nom convient bien au Fils de Dieu fait homme, puisqu’il n’est venu sur la terre que pour nous sauver, c’est-à-dire nous empêcher d’aller en enfer.

Ce nom a été apporté sur la terre par l’Ange Gabriel lorsqu’il a dit de la part de Dieu à la sainte Vierge: “Vous l’appellerez du nom de Jésus.”

Ce nom fut donné au Fils de Dieu fait homme huit jours après sa naissance, dans la cérémonie de la circoncision par laquelle, chez les Juifs, les garçons nouveaux-nés devenaient enfants de Dieu, comme maintenant nous devenons enfants de Dieu par le baptême.

Christ veut dire “consacré à Dieu”. Les personnes que l’on consacre à Dieu sont les prêtres et les rois; or Jésus étant roi et prêtre a voulu s’appeler Christ, ou consacré.

Jésus est roi des âmes, car puisqu’il est Dieu, nous sommes tous ses sujets: toutes les âmes doivent lui être soumises.

Jésus est prêtre parce qu’il a offert pour nous sauver le sacrifice de son sang sur la croix et qu’il renouvelle encore tous les jours ce sacrifice dans la Sainte Messe.

Ce nom de Christ a été donné au Fils de Dieu fait homme par les prophètes bien longtemps avant sa naissance. On le lui donnait aussi souvent pendant qu’il était sur la terre.

73.— Q. Pourquoi disons-nous que Jésus-Christ est vrai Dieu ?

R. Nous disons que Jésus-Christ est vrai Dieu, parce qu’il est le Fils unique de Dieu, égal en tout à son Père, et que, par conséquent, il a la nature divine.

74.— Q. Pourquoi disons-nous que Jésus-Christ est vrai homme ?

R. Nous disons que Jésus-Christ est vrai homme, parce qu’il a voulu naître de la Bienheureuse Vierge Marie, et prendre un corps et une âme semblables aux nôtres.

— Jésus-Christ a pris une âme semblable à la nôtre, c’est-à-dire pareille à la nôtre, quant à sa nature, mais non quant à ses imperfections.

Il n’en est pas de même du corps de Jésus-Christ qui était sujet aux mêmes misères, aux mêmes infirmités, aux mêmes douleurs que notre propre corps.

75.— Q. Pourquoi disons-nous que Jésus-Christ est Notre-Seigneur ?

R. Nous disons que Jésus-Christ est Notre-Seigneur, parce qu’il nous a rachetés et que son Père nous a donnés à lui.

— On appelle “seigneur” le maître, le possesseur d’un pays, d’une terre, d’un état, d’une personne.

Jésus-Christ est Notre Seigneur ou notre maître pour deux raisons: 1. parce qu’il nous a créés; Jésus-Christ, en effet, est notre créateur puisqu’il est Dieu; or, on est le maître de ce que l’on fait, surtout quand on l’a fait de rien; 2. parce qu’il nous a rachetés au prix de son sang; or, on est le maître de ce que l’on achète.

76.— Q. Y a-t-il deux natures en Jésus-Christ ?

R. Oui, il y a deux natures en Jésus-Christ: la nature divine et la nature humaine.

— Jésus-Christ possède la nature divine parce qu’il a en lui tout ce qui convient à Dieu. Il ne peut pas en être autrement puisque Jésus-Christ est la seconde personne de la Sainte Trinité et qu’il est en tout égal à son père.

Jésus-Christ possède la nature humaine parce qu’étant le fils de Marie il a en lui tout ce qui constitue un homme, c’est-à-dire un corps et une âme comme les nôtres.

77.— Q. Y a-t-il en Jésus-Christ plusieurs personnes  ?

R. Non, en Jésus-Christ, il n’y a qu’une seule personne, qui est la personne divine du Fils de Dieu.

— La nature humaine et la nature divine qui existent ensemble en Jésus-Christ ne font pas de lui deux personnes distinctes mais une seule, de même que notre âme et notre corps, qui sont deux substances différentes existant ensemble en nous ne font pas de nous deux personnes distinctes.

Il n’y a pas de personne humaine en Jésus-Christ, de sorte que tous ses actes sont les actes d’un Dieu.

78.— Q. Jésus-Christ a-t-il toujours été Dieu ?

R. Oui, Jésus-Christ a toujours été Dieu, puisqu’il est la seconde personne de la Sainte Trinité, et que, de toute éternité, il est égal à son père.

— Comme Dieu, Jésus-Christ a les mêmes perfections que Dieu le Père et par conséquent il est partout, il est immortel, etc.

79.— Q. Jésus-Christ a-t-il toujours été homme ?

R. Non, Jésus-Christ n’a pas toujours été homme; il l’est devenu au moment de son incarnation.

— Comme homme, c’est-à-dire avec son corps et son âme, Jésus-Christ n’est pas partout, mais seulement au Ciel et dans la Sainte Eucharistie.

*80.— Q. Qu’est-ce que l’Incarnation ?

R. L’Incarnation est l’union de la nature humaine avec la nature divine dans la personne du Fils de Dieu.

— Le mot incarnation vient de deux mots latins qui signifient: dans la chair. Ce mot exprime donc bien l’action de la seconde Personne de la Sainte Trinité joignant en elle la nature humaine à la nature divine.

*81.— Q. Comment s’est accompli le mystère de l’Incarnation ?

R. Le mystère de l’Incarnation s’est accompli dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie par l’opération du Saint-Esprit, c’est-à-dire par un miracle de la toute-puissance divine.

— Par l’opération du Saint-Esprit signifie que l’Incarnation de la seconde Personne de la Sainte Trinité est particulièrement considérée comme l’ouvrage du Saint-Esprit.

Dans la Sainte Trinité, le Saint-Esprit représente l’amour de Dieu; or comme c’est par amour pour nous que le Fils de Dieu s’est incarné, c’est spécialement au Saint-Esprit que l’on attribue l’Incarnation.

Un miracle est un fait sensible qui dépasse les forces de la nature et que Dieu seul peut faire.

L’Incarnation de Notre-Seigneur Jésus-Christ est un miracle, parce que, selon la loi de la nature, dans les naissances humaines, celui qui vient au monde a ici-bas un père et une mère, tandis que Notre-Seigneur, qui a eu véritablement la sainte Vierge pour mère, n’a que Dieu seul pour père. En d’autres termes, Jésus-Christ n’est le Fils que de Dieu et de Marie.

82.— Q. Pourquoi le Fils de Dieu s’est-il fait homme ?

R. Le Fils de Dieu s’est fait homme pour nous racheter de l’esclavage du péché, nous délivrer des peines de l’enfer et nous mériter la vie éternelle.

— Par l’esclavage du péché, il faut entendre l’empire que le mal exerce sur l’homme pécheur: il nous ôte la facilité pour le bien comme une chaîne qui, en liant nos membres, empêcherait ou gênerait nos mouvements naturels.

Ces mots nous délivrer des peines de l’enfer ne signifient pas que Jésus-Christ soit venu faire sortir de l’enfer ceux qui y sont, mais ils veulent dire qu’il s’est fait homme pour que nous puissions ne pas être condamnés à l’enfer, car, sans les mérites de Jésus-Christ, l’homme pécheur n’aurait pu éviter les peines de l’enfer.

De ce que Notre-Seigneur nous a délivrés par ses mérites des peines de l’enfer, il ne s’ensuit pas que nous ne puissions plus y tomber, mais seulement que nous pouvons y échapper en faisant pénitence de nos péchés, car si nous mourons en état de péché mortel, nous ne pouvons pas profiter des mérites de Jésus-Christ et nous allons en enfer pour l’éternité. Notre-Seigneur nous a mérité la vie éternelle, veut dire que c’est à Notre-Seigneur Jésus-Christ que nous devons de pouvoir y parvenir; car le péché originel nous avait rendus incapables et indignes d’un bonheur éternel.

Par la vie éternelle, il faut entendre le bonheur du ciel.

83.— Q. Le Fils de Dieu s’est-il fait homme aussitôt après le péché de nos premiers parents ?

R. Non, le Fils de Dieu ne s’est pas fait homme aussitôt après le péché de nos premiers parents; il leur fut alors seulement promis comme Rédempteur.

— Le Fils de Dieu ne s’est fait homme qu’environ quatre mille ans après le péché de nos premiers parents.

84.— Q. Comment ceux qui vivaient avant l’Incarnation du Fils de Dieu ont-ils pu se sauver ?

R. Ceux qui vivaient avant l’Incarnation du Fils de Dieu ont pu se sauver par la foi au Rédempteur à venir et par l’observation de la loi naturelle écrite dans leur cœur, avec la grâce accordée en vue du Rédempteur futur.

— Par la foi au Rédempteur, c’est-à-dire en croyant fermement que Dieu enverrait le Rédempteur comme il l’avait promis, et en l’attendant avec confiance.

Par l’observation de la loi naturelle, c’est-à-dire en évitant de faire ce qu’ils savaient être mal et en pratiquant ce qu’ils savaient être bien.

La grâce accordée en vue du Rédempteur futur, signifie le secours que Dieu accordait aux hommes par avance et que Jésus-Christ devait mériter plus tard par sa vie et sa mort.

*85.— Q. Quel jour le Fils de Dieu s’est-il fait homme ?

R. Le Fils de Dieu s’est fait homme dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie, à Nazareth, le jour de l’Annonciation, lorsque l’Archange Gabriel annonça à la Sainte Vierge qu’elle serait Mère de Dieu.

Nazareth (ville des fleurs), est une ville de Palestine, contrée de l’Asie; c’est dans cette ville qu’habitait la très sainte Vierge Marie.

Annonciation est le nom que l’on a donné au jour où l’Archange Gabriel “annonça” à Marie qu’elle serait Mère de Dieu. En souvenir de cet événement l’Église a institué une fête qui se célèbre le 25 mars.

Un Archange est un Ange d’un ordre supérieur. Nous connaissons le nom de trois Archanges: l’Archange Gabriel, l’Archange Michel et l’Archange Raphaël.

La très Sainte Vierge est véritablement Mère de Dieu bien qu’elle n’ait donné à Notre-Seigneur que son corps, comme nos mères sont à la fois mères de nos corps et de nos âmes, quoique nous n’ayons reçu d’elles que nos corps, nos âmes venant de Dieu seul.

*86.— Q. Quel jour et où Notre-Seigneur est-il né ?

R. Jésus-Christ est né le jour de Noël, à Bethléem, dans une étable.

— En disant que Jésus-Christ est né le jour de Noël, on n’entend pas qu’il est venu au monde en plein jour, car c’est, au contraire, au milieu de la nuit qu’il est né. L’Église honore la naissance de Jésus-Christ le 25 décembre par la célébration de la messe de minuit, et en permettant aux prêtres de dire trois messes pour honorer les “trois naissances” de Notre-Seigneur Jésus-Christ, sa naissance éternelle (sein du Père), sa naissance temporelle (sein de Marie), et sa naissance spirituelle (dans nos cœurs par la grâce et par la sainte communion).

Bethléem (“maison du pain”) est une petite ville de Judée en Asie.

Une étable est un lieu destiné au logement des bestiaux. Jésus-Christ a voulu naître dans une pauvre étable pour donner au monde, dès sa naissance, l’exemple de l’humilité et de la pauvreté.

87.— Q. Pourquoi Jésus-Christ passa-t-il trente-trois ans sur la terre ?

R. Jésus-Christ passa trente-trois ans sur la terre pour nous montrer le chemin du ciel par ses exemples et par ses enseignements, et afin de nous mériter des grâces.

— Jésus Christ, pendant sa vie, nous a montré le chemin du ciel, signifie qu’il nous a fait voir ce qu’il faut faire pour mériter le ciel.

Les exemples de Jésus-Christ sont toutes les actions de sa vie.

Les enseignements de Jésus-Christ sont les paroles par lesquelles il nous a fait connaître ce que nous devons croire et pratiquer pour mériter la vie éternelle.

Les trente-trois ans que Notre-Seigneur passa sur la terre se divisent en deux parties. La première partie s’appelle sa vie cachée, elle commence à la naissance de Jésus-Christ et se termine à sa trentième année. Notre-Seigneur passa ce temps avec la très sainte Vierge et saint Joseph à obéir et à travailler du métier de charpentier. La seconde partie s’appelle la vie publique de Jésus-Christ; elle comprend les trois dernières années de sa vie. Notre-Seigneur employa ce temps à prêcher et à faire des miracles pour se faire connaître comme le Fils de Dieu.

88.— Q. Que signifie le mot Évangile ?

R. Le mot Évangile signifie bonne nouvelle.

— L’Évangile est la “bonne nouvelle” que Notre-Seigneur venait annoncer au monde.

Cette bonne nouvelle, c’est qu’il était le Fils de Dieu, le Rédempteur promis par Dieu à Adam après son péché et attendu par les hommes depuis quatre mille ans.