EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Contre la fausse sagesse

Par Benoît XVI le jeudi, 01 janvier 2009. Dans Benoît XVI

CITÉ DU VATICAN, 31 OCT 2008 (VIS). Hier après-midi, le Cardinal Zenon Grocholewski, Préfet de la Congrégation pour l’éducation catholique, a célébré la messe annuelle pour l’inauguration de l’année académique des universités ecclésiastiques de Rome. A la conclusion de la cérémonie, le Pape s’est rendu à la Basilique vaticane pour s’adresser aux enseignants et étudiants, et commenter la sagesse de Dieu que Paul opposait à celle du monde.

La sagesse du monde, a dit Benoît XVI, est de vivre et de voir la réalité sans référence à Dieu et selon la tendance dominante, avec pour références le succès et le pouvoir. La sagesse de Dieu, c’est au contraire suivre le Christ, qui ouvre nos coeurs afin de suivre la voie de la vérité et de l’amour. «Paul recommande à qui se croit sage de se faire ignorant afin d’être sage devant Dieu. Il ne s’agit ni d’une attitude anti intellectuelle ni d’une opposition à la raison. A la suite de Jésus, il s’oppose à la dictature intellectuelle avec laquelle l’homme savant perd toute sensibilité à la vérité et toute disponibilité envers l’action de Dieu».

Puis le Pape a rappelé que l’Apôtre des gentils «dénonçait le poison de la fausse sagesse, de l’orgueil humain. Si le savoir n’est pas en lui-même dangereux, est dangereuse la prétention de ce qu’on croit savoir ou avoir découvert. Il en découle des disputes et des déchirements au sein de l’Église comme de la société. Il faut par conséquent cultiver la sagesse non selon la chair mais selon l’Esprit... L’esprit du Christ, reçu par grâce, nous purifie de la fausse sagesse. Nous le recevons de l’Église et dans l’Église, en le laissant transporter par la tradition vivante». Enfin, le Saint-Père a recommandé à l’assemblée la fidélité au Christ: «En lui seul, libres de toute tentation d’orgueil, nous pouvons travailler intellectuellement».

À propos de

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Haut