Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique 2017

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont du 21 au 28 septembre 2017

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

  • Congrès des Pèlerins de saint Michel 2017

    Le congrès 2016 des Pèlerins de saint Michel se tiendra les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2017.

    Vous êtes cordialement invité à participer à la semaine d'étude du Crédit Social en français qui se tiendra du 21 au 28 septembre inclusivement.

    Bienvenue à tous!

Budgets et impôts de servitude

Écrit par Yvette Poirier le samedi, 01 mai 2010. Publié dans Taxes

Effacer les dettes et les déficits publics

À l’attention de Raymond Bachand, ministre des Finances du Québec

Le nouveau budget annoncé par le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, a suscité un grand mécontentement dans la population. Pour avoir son déficit zéro dans quatre ans, et ensuite pour obtenir une diminution de la dette, Québec va plonger profondément la main dans les poches des contribuables.

C’est une crise économique que l’on nous prépare comme dans les années 1929-1939. Ce sont les banquiers eux-mêmes qui déclenchent les crises économiques et qui ordonnent aux politiciens au pouvoir, leurs valets, de saigner à blanc le peuple afin de payer des intérêts sur les emprunts publiques. Bachand exécute leurs ordres.

Les contribuables verront des augmentations d’impôts, de tarifs des particuliers et des entreprises, une importante hausse de la taxe provinciale sur les carburants et l’augmentation de la taxe de vente (TVQ) à effet multiplicateur. Elle s’élèvera d’abord à 8,5% et à 9,5% à partir de 2012. À compter de 2014, les tarifs d’électricité augmenteront de 3.7%, en plus des hausses normales.

Michel Girard, de La Presse, écrit: “Eh bien, c’est un leurre ! (La TVQ ne sera pas seulement à 9.5%.) Exemple: le premier avril 2013, ce n’est pas une TVQ à 9,5% que l’automobiliste montréalais paiera sur son plein d’essence mais une TVQ de l’ordre de 15%”. Et le journaliste explique le gonflement de la TVQ à 15% sur le prix de l’essence. “La réponse est relativement simple, écrit-il. La TVQ, c’est une taxe de vente à effet multiplicateur, c’est-à-dire une taxe qui surtaxe les autres taxes pétrolières (taxe d’accise, taxe québécoise sur le carburant, taxe montréalaise de transport, TPS).”

Le gouvernement s’attaque aussi au système de santé. Il exigera une nouvelle contribution pour l’assurance-santé de $25 en 2010, de $100 en 2011, de $200 en 2012. Les tarifs d’électricité augmenteront à partir de 2014, en plus des hausses normales. Le coût de la vie augmentera considérablement. Les citoyens manquent déjà de pouvoir d’achat.

Le Québec est la province du Canada la plus endettée et le cinquième État du monde le plus endetté. Pourtant notre province possède d’immenses richesses naturelles et une haute technologie. Pourquoi sommes-nous si endettés ? Tout développement nouveau est financé par des endettements perpétuels envers les banquiers voraces qui multiplient indéfiniment les emprunts originaux par les intérêts.

Si le gouvernement instituait un office de crédit pour créer un argent sans dette, sans intérêt, selon la capacité de production du pays et selon les besoins des consommateurs, le pays s’enrichirait financièrement au fur et à mesure qu’il s’enrichit matériellement. Nous aurions une finance conforme aux réalités.

Nous demandons au Premier Ministre Jean Charest et à Bachand d’approfondir l’article suivant de Louis Even. C’est de l’argent qu’il faut créer au lieu de taxer les contribuables. Les taxes sont un non-sens dans notre siècle de progrès.

Suite de l'article de Louis Even ""

Cet article a été publié par