EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Tenue et retenue: l'importance de la modestie

le samedi, 01 août 2020. Dans Modestie

La modestie chrétienne, est-ce vraiment d’actualité ? Être modeste, s’habiller décemment : est-ce que ce sont réellement des sujets importants, qui comptent et qui devraient être remis au goût du jour ? Voici deux textes tirés du site femmeapart.com, qui montrent l’importance de s’habiller décemment :

Modeste : Emprunté au latin modestus « modéré, mesuré ; calme, doux, tempéré ; honnête ; réservé, discret ; vertueux ». Qui a de la pudeur, de la décence.

Voici quelques réflexions à propos de cette fameuse modestie dont on parle tant et qui n’est pas toujours bien comprise. Il ne s’agit pas de devenir coincée, ni d’être hypocrite en pratiquant uniquement la modestie vestimentaire en laissant de côté celle du cœur et de la parole par exemple. Elle est une façon d’honorer Dieu et un témoignage de notre foi, de nos vertus et de nos valeurs, c’est pourquoi les apôtres et les saints ont toujours insisté sur l’importance de cette vertu.

La modestie est l’un des douze fruits de l’Esprit (Épître de saint Paul aux Galates 5, 22). Elle est la conséquence et le signe du Saint-Esprit dans nos âmes mais aussi la condition pour qu’Il y reste.

La modestie permet de dominer les mouvements immodérés de toutes nos passions, elle a donc besoin du concours des autres vertus. Nous devons la pratiquer en tous temps et en tous lieux car elle a pour objet d’honorer Dieu. « Elle fait que notre tenue, nos mouvements et tout ce que nous faisons se tiennent en dessous de l’excès, au-dessus du défaut » (saint Bonaventure).

Dans l’un de ses sermons, saint Bernard nous rappelle que

« la modestie est la perle des mœurs, la verge de la discipline, la sœur de la continence, la lampe de l’âme chaste ; elle fait disparaître le mal, elle propage la pureté ; elle est la gloire spéciale de la conscience, la gardienne de la réputation, l’honneur de la vie, le siège de la force, les prémices de la vertu, ce que la nature a de plus louable, et l’ornement de tout ce qui est honnête ».

« L’important est de conserver la modestie aussi bien que le sentiment éternel de la féminité »

(Avertissement du cardinal Siri à propos des femmes portant des vêtements masculins). « Il existe des valeurs supérieures à maintenir, bien plus nécessaires que les commodités passagères » : pensons-y lorsque nous sommes tentées de porter des pantalons ou des jupes trop courtes.

« Que l’intérieur des femmes soit riche devant Dieu, par l’incorruptibilité d’un esprit modeste et tranquille » (Pierre III, 1-17).

N’ayez pas peur du regard des autres et n’oubliez pas que « vous n’influencerez jamais le monde en tentant d’être comme lui » !

Dix bonnes raisons de s’habiller avec modestie

Pour qui vous habillez-vous ? Pour Dieu, pour le monde, ou pour vous ? Généralement, un peu des trois, et c’est normal. L’être humain est social et interagit avec les autres. De plus, le vêtement a beaucoup d’impact sur la personne qui le porte, et celle-ci peut aussi laisser transparaître beaucoup de choses à travers sa façon de se vêtir (son métier, sa personnalité, etc). Mais nous pensons peut-être moins souvent au bon Dieu, au fait que notre corps ne va pas sans notre âme. Nous oublions aussi parfois que notre petit confort ou nos envies personnelles ne doivent pas passer avant la charité envers le prochain ou encore le respect que nous nous devons à nous-mêmes, en tant que créatures de Dieu. Malheureusement, la société actuelle met davantage en valeur le faux, le laid et l’indécent plutôt que le vrai, le beau et le bien, et c’est ce qui rend la tâche ardue à beaucoup de femmes pour s’habiller de façon vraiment féminine et modeste.

Malgré tout, il ne faut pas relâcher vos efforts ! Voici 10 bonnes raisons de vous habiller avec modestie. Toutes n’ont pas la même importance, mais peut-être que l’une ou l’autre saura retenir votre attention et vous convaincre (ou vous encourager) à prendre le chemin de la décence :

  • s’habiller modestement est un excellent moyen de souligner la dignité de la femme en tant qu’enfant de Dieu. Dieu est honoré de voir ses créatures se comporter avec toute la pudeur et l’attention qui leur conviennent vraiment. Une femme modeste plaît à Dieu.
  • choisir des vêtements beaux et décents est une très bonne façon de faire de l’apostolat, d’attirer sainement l’attention sur un mode de vie, des convictions et des valeurs qui font connaître Dieu et rapprochent de Lui.
  • en s’habillant modestement, une femme respecte son corps, temple du Saint-Esprit. Elle évite d’attirer l’attention uniquement sur son corps, au détriment de son âme. Elle empêche la parcellisation de son corps ou la réduction de celui-ci à seulement certaines parties intimes ou sensuelles.
  • la modestie protège le mystère de la maternité et de conception de la vie, que toute femme porte en puissance en elle, que ce soit charnellement ou spirituellement.
  • les hommes ne fonctionnent pas de la même façon que nous, et lutter contre leurs passions, notamment sexuelles, leur demande plus d’efforts qu’aux femmes. S’habiller avec pudeur et décence aide les hommes à être purs et chastes. C’est un devoir de charité que nous avons envers eux.
  • une tenue belle et décente aide les femmes à être davantage prises au sérieux dans le monde du travail notamment, et surtout à être considérées pour leurs qualités intellectuelles ou spirituelles, plutôt que d’être uniquement regardées comme des « morceaux de chair ».
  • « La modestie est toujours belle » (Chesterton). La modestie n’a rien à voir avec la pudibonderie ou l’excès d’austérité. Bien vécue et appliquée, elle permet, au contraire, de révéler la vraie beauté de la femme, et de l’aider à rayonner.
  • porter des jupes ou des robes est souvent plus avantageux pour la silhouette et plus confortable au quotidien. Nous sommes moins serrées que dans un pantalon, et nous ne nous sentons pas collées dedans, surtout en été. C’est également meilleur pour la santé.
  • en s’habillant modestement, une femme montre le bon exemple : aux autres femmes, à ses enfants, à ses nièces. Dans une société qui perd tous ses repères et ne propose que des modèles androgynes ou très sexualisés, il est important que nous donnions de meilleurs exemples à celles qui nous entourent.
  • être modeste permet souvent de faire des économies. C’est une vertu qui va de pair avec les vertus de tempérance et d’humilité, et nous fait remettre les vêtements à leur place. Nous nous concentrons davantage sur l’essentiel, et n’éprouvons plus autant le besoin d’acheter sans cesse de nouvelles choses.

Pour finir, je ne saurais que trop vous conseiller de relire avec attention cette citation du Père Calmel à propos de la modestie :

« Le déshabillé des modes actuelles constitue un déshonneur pour la femme, une tentation pour l’homme et offense le Seigneur. […] L’usage de certains vêtements a aujourd’hui pour fonction de déshabiller la femme et la jeune fille et de faire ressortir sa nudité. […]. C’est parce que ces femmes n’ont plus le sens de la pureté, se considèrent sans respect et acceptent leur profanation qu’elles se laissent entraîner par des modes honteuses. […] Qu’elles prennent conscience qu’elles sont sacrées et que le vêtement est chose sacrée, alors seulement elles cesseront de faire comme tout le monde. »

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut