EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Résolutions à présenter aux gouvernements du monde

le mercredi, 01 octobre 2003. Dans Famille, L'économique

Les biens nécessaires à la vie garantis à tous

Effacer les dettes publiques pour libérer les peuples des taxes injustes

RÉSOLUTION

À présenter à tous les gouvernements du monde

Plus d'un millier de délégués de l'Institut Louis Even pour la Justice Sociale, et Pèlerins de saint Michel, réunis en congrès international, les 30-31 août et 1er septembre 2003, à saint Michel de Rougemont, Canada, forts de l'appui de presque tous les citoyens qu'ils visitent, présentent aux membres des gouvernements de tous les pays, la résolution suivante :

Attendu que les biens de la terre ont été créés par Dieu pour tous les êtres humains et ils doivent être à la disposition de tous et chacun, selon la sainte Volonté de Dieu ;

Attendu que tous les chrétiens doivent travailler à changer les structures du système économique actuel, afin de le rendre serviteur de chaque personne humaine, sans exception ;

Attendu que la grande pauvreté actuelle des peuples ne provient pas d'un manque de biens réels, mais du système financier contrôlé par les financiers internationaux ;

Attendu que le pouvoir de créer l'argent des pays est concédé inconstitutionnellement par les gouvernements aux banques privées ; alors que ce pouvoir souverain relève des véritables représentants des peuples.

Attendu que nos gouvernements et nos peuples sont littéralement écrasés sous le fardeau des dettes publiques et privées, des taxes et des impôts ;

Il est proposé par Guy Rodrigue du Québec, Lyne Mason de l'Ontario, Léopold Soucy du Nouveau-Brunswick, Lucien Parenteau, de l'Alberta, Carlos Reyes de l'Équateur, Patricia Beltrán, du Mexique

Secondé par Gaby Bédard, du Québec, Marie-Pierre Truchon du Saguenay, Lionel Bournival du Témiscamingue, Henri Lantagne de Montréal

Adopté à l'unanimité par tous les assistants ; Que les congressistes prient instamment leurs gouvernements de :

Cesser toutes démarches visant à instaurer un gouvernement mondial qui aurait pour effet d'établir une dictature sans égale, sur l'univers entier ;

Reprendre leur droit souverain de créer l'argent de leur pays, sans dette et sans intérêt, en le basant sur la production du pays.

Cesser d'emprunter des banques et de prendre les mesures pour effacer immédiatement leur dette nationale, dont plus de 90% est attribuable aux intérêts composés, qu'ils considèrent comme de l'usure outrancière inacceptable pour un honnête gouvernement et ses citoyens ;

De distribuer un dividende mensuel à chaque être humain, du berceau à la tombe, pour la prospérité de chaque personne et pour la bonne marche de l'économie du pays. Ce qui aurait pour effet de mettre fin au scandale de la pauvreté et répondrait au désir du Pape Jean-Paul II.

Que les congressistes prient aussi les gouvernements inférieurs et les municipalités de se servir de tout leur pouvoir pour obliger le gouvernement de leur pays à agir dans ce sens. Un système d'argent national permettrait à tous les gouvernements de s'administrer sans dettes, sans taxes et sans impôts.

Que copie de cette résolution soit envoyée aux Membres des gouvernements de chaque pays, ainsi qu'aux média d'Information pour publication.


Résolution contre la loi sur l'union des homosexuels

À l'honorable Jean Chrétien, Premier Ministre du Canada

À tous les ministres et députés du Canada

Lors de leur congrès international, réunissant des membres de plusieurs pays, à Saint-Michel de Rougemont, province de Québec, Canada, les 30-31 août et 1er septembre 2003, les Pèlerins de saint Michel du journal Vers Demain, au nom de leurs 50,000 membres, ont appuyé à l'unanimité la résolution suivante :

ATTENDU QUE selon la Charte canadienne des droits et libertés "le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit" ;

ATTENDU QUE Dieu a établi sa loi éternelle, base de la loi naturelle qui statue que les fins du mariage sont le bien du couple, la procréation et l'éducation des enfants ;

ATTENDU QUE le mariage est l'union entre une femme et un homme qui existe dans toutes les cultures, à travers toutes les civilisations et dans toutes les religions, aussi loin que nous puissions reculer dans l'histoire ;

ATTENDU QU'il n'y a rien de discriminatoire dans la loi actuelle du mariage au Canada, permettant à tous les hommes et toutes les femmes du pays de contracter un vrai mariage, entre homme et femme, selon la loi du pays, selon l'ordre établi par Dieu ;

ATTENDU QUE le mariage est la cellule de base de la société, le noyau social d'où naissent les enfants, et le milieu le plus stable pour les élever ;

ATTENDU QUE le mariage est une institution unique et distincte qui est profondément enracinée dans notre histoire, notre culture et nos institutions religieuses ;

ATTENDU QUE la ville de Sodome a été détruite par le feu parce que ses habitants pratiquaient l'homosexualité et que l'on pourrait attirer sur notre pays aussi un grand fléau en défiant la loi de Dieu comme à Sodome ;

ATTENDU QUE le projet de loi C-250 a pour but de modifier l'article du code criminel, concernant la littérature haineuse, afin d'y interdire les dénonciations contre le vice de la sodomie, telles que l'enseignement de l'Église et certains passages de la Bible condamnant ce péché honteux ;

ATTENDU QUE selon les évêques du Canada, "Il est de notoriété publique et sans équivoque que l'Église catholique enseigne que le comportement sexuel entre des personnes de même sexe est moralement inacceptable, et ne peut sous aucun prétexte être approuvé" ;

Il est proposé par Camille Fecteau du Québec, Bernard Roy de l'Ontario, Émile Daigle du Nouveau-Brunswick, Lucien Parenteau de l'Alberta ;

Secondé par Jocelyne Fecteau-Gagnon du Québec, Marie-Jacqueline Potvin de Montréal, Donat Bernier de l'Abitibi ;

Adopté à l'unanimité

IL EST RÉSOLU QUE les Pèlerins de saint Michel s'opposent catégoriquement à la modification du Code criminel concernant la littérature haineuse et à la modification de la loi du mariage qui a toujours été l'union entre un homme et une femme, telle que le Créateur du Ciel et de la terre l'a établie.

Que cette résolution soit envoyée au Premier Ministre Jean Chrétien, aux Ministres et à tous les députés fédéraux et provinciaux du Canada et aux journaux pour publication.


Pour obtenir la paix entre les nations et dans les familles

Réciter le Rosaire partout y compris au Parlement, selon la demande du Pape Jean-Paul II.

Résolution à présenter à tous les gouvernements du monde Plus d'un millier de délégués de plusieurs pays du monde, de l'Institut Louis Even pour la Justice Sociale, et des Pèlerins de saint Michel, réunis en congrès international, les 30-31 août et 1er septembre 2003, à saint Michel de Rougemont, Canada, forts de l'appui de presque tous les citoyens qu'ils visitent, présentent aux membres des gouvernements de tous les pays, la résolution suivante :

ATTENDU que nos gouvernements, nos institutions et nos familles sont paralysés par l'absurde manque d'argent, et que le monde actuel est déchiré par les guerres, le terrorisme, et toutes sortes de fléaux inhabituels : chaleur intense, feux de forêts, sécheresses, inondations, tremblements de terre, maladies du sida et de la pneumonie atypique, etc..., par la pauvreté au sein de l'abondance et aussi par la division des familles ;

ATTENDU que les homosexuels n'ont plus aucune gêne à propager leur vice sur la place publique, autre fléau qui afflige la société actuelle ;

ATTENDU que nos gouvernements de tous les paliers sont impuissants à régler ces graves problèmes ;

ATTENDU que notre Saint-Père le Pape Jean-Paul II, l'être le plus éclairé sur la terre, demande à tous les baptisés de réciter le Rosaire pour éviter ces terribles fléaux ; il nous enseigne que le Rosaire est le résumé de l'Évangile, et que l'Évangile apporte au monde la belle doctrine du pardon et de l'amour du prochain, de Notre-Seigneur Jésus-Christ, seul remède qui peut donner la paix et la prospérité aux nations et aux familles et convertir les pécheurs publics ;

ATTENDU que nos hommes d'État devraient être les premiers à appliquer les remèdes qui mettraient fin aux guerres et à toutes les calamités, y compris l'homosexualité ;

Il est proposé par : Maurice Dénommé du Témiscamingue, Ont., Adrienne O'Donnell de l'Ontario, Lucien Parenteau de l'Alberta, Rhéal Doucette du Nouveau-Brunswick, Christian Burgaud de France, Carlos Reyes de l'Équateur, Guillermo Beltrán du Mexique.

Secondé par Jean-Marie Gagnon du Québec, Paul-Émile Julien de l'Ontario, Armand Albert du Nouveau-Brunswick, Patricia Beltrán du Mexique, Teresa Reyes de l'Équateur.

Adopté à l'unanimité

Que nos hommes d'État, Ministres et députés, obéissent au Saint-Père le Pape Jean-Paul II et récitent le chapelet au commencement de chaque séance des sessions du Parlement, afin d'implorer Dieu de mettre fin aux misères de nos pauvres peuples, misères causées par les péchés du monde et par la négation de Dieu.

Que copie de cette résolution soit envoyée aux Rois, Présidents, Premiers Ministres, de chaque pays, ainsi qu'aux Ministres, députés, et aux média d'information pour publication ;

Thérèse Tardif, Secrétaire

Pèlerins de saint Michel et Institut Louis Even pour la Justice Sociale

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut