EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Record de dénatalité au Québec, causé par l'avortement

le jeudi, 01 janvier 2004. Dans Famille

Bonne Sainte Anne, Espérance d'un peuple en détresse, priez pour nous

Au Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, le jour de la fête de sainte Anne, le 26 juillet 2003, lors de la messe solennelle, Son Éminence le Cardinal Marc Ouellet, Archevêque de Québec, a rendu hommage à la bonne Sainte Anne, patronne de la province de Québec. Le Primat nous invite à rendre « grâce à Dieu pour le trésor de la foi chrétienne », l'héritage le plus précieux que nous ont légué nos ancêtres et nos saints fondateurs venus de France. Le Québec court vers sa perte parce qu'il a renoncé aux valeurs traditionnelles. Voici des extraits de cette profonde instruction de son Éminence le Cardinal Marc Ouellet :

Depuis les premiers marins bretons en détresse qui ont remis leur destin entre les mains de la Bonne Sainte Anne, des générations de fidèles sont venus en ce lieu confier leurs besoins, leurs misères et leurs espoirs à celle que nous vénérons comme notre patronne. Au sixième mois, jour pour jour, de mon installation comme Archevêque de Québec, je viens moi aussi avec vous confier des intentions au Christ Sauveur par l'intercession de Sainte Anne et de la Sainte Famille. Ce geste de dévotion s'inscrit dans une tradition de fidélité à nos valeurs humaines et religieuses, au moment où la barque de l'Église est secouée par les vagues du laïcisme.

Montée spectaculaire de l'avortement

Parmi ces intentions, permettez-moi d'apporter d'une façon spéciale celle de la famille, cellule fondamentale de la société et de l'Église, qui se trouve grandement menacée par des courants d'opinion qui agissent à l'encontre de nos valeurs traditionnelles. La montée spectaculaire de l'avortement depuis quelques décennies, fait baisser la natalité à un niveau record, au point de rendre l'adoption pratiquement inexistante.

Au Québec on se passe d'orphelinats et de familles adoptives parce que les bébés non désirés, on les tue. Une grossesse sur quatre se termine par un avortement. C'est une véritable catastrophe qu'il faudrait éviter non seulement par respect pour la vie, mais aussi par compassion pour ces femmes désemparées qui paient lourdement le prix d'une décision prise à la hâte, sans délibération éclairée sur les conséquences psychologiques, morales et sociales de leur acte. Portons dans notre prière cette grave blessure de notre peuple et la tristesse de ces femmes, qu'on devrait aider par une action préventive de conseil et de soutien.

Infâme projet de loi contre le vrai mariage

À ce désastre de l'avortement, on ajoute maintenant ce projet de loi fédéral qui veut changer la définition du mariage pour accommoder les unions de personnes du même sexe. Ce changement veut mettre sur un pied d'égalité les unions homosexuelles et le mariage entre un homme et une femme, sans égard pour la dévalorisation radicale qu'une telle mesure entraînerait pour l'institution du mariage et de la famille.

L'État doit protéger le mariage entre un homme et une femme à l'exclusion de tout autre personne, car cette union assure la continuité des générations par le don de la procréation des enfants.

L'Église considère ce projet de loi totalement inacceptable puisque la définition du mariage relève de la loi naturelle qui est antérieure à l'État et qui ne saurait donc être modifiée même par un vote du parlement.

Même si certains groupes de pression semblent jouir d'un pouvoir illimité pour imposer leurs vues, jetons dans la balance le poids de notre foi et de notre prière, en demandant aussi la grâce d'agir socialement et politiquement, afin d'éviter le naufrage de notre société aux prises avec ce que Jean Paul II appelle une culture de mort.

En célébrant nos ancêtres glorieux, par l'offrande du Corps et du Sang du Christ, souvenons-nous du prix très cher que notre Sauveur a payé pour notre fidélité à son Alliance. Que notre communion soit une source de vie et de courage ; qu'elle nous engage à mieux vivre nos valeurs familiales afin que nos concitoyens et concitoyennes soient encouragés à faire des choix éclairés pour une culture de l'amour et de la vie. Bonne Sainte Anne, Espérance d'un peuple en détresse, priez pour nous !

+ Marc Ouellet Cardinal de Québec

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut