EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Non à la carte à puce d'assurance-maladie du Ministre Trudel!

Yvette Poirier le mardi, 01 janvier 2002. Dans Micropuces

On voudra ensuite injecter la puce sous la peau pour nous épier

Le gouvernement « péquiste » de Bernard Landry est très zélé pour imposer un réseau d'espionnage dans notre chère province de Québec, comme le préconise le gouvernement mondial. D'ici Noël, le Ministre de la Santé, Rémy Trudel, avec l'appui de ses compères, présentera à l'Assemblée Nationale du Québec un projet de loi pour faire remplacer, par une carte à puce médicale, la carte actuelle d'assurance-santé, c'est-à-dire la carte-soleil. À la fin de janvier, des discussions seront engagées sur ce projet de loi. Par les media, par des séances d'information, on cherchera à laver le cerveau des gens pour préparer les mentalités à accepter la carte à puce d'assurance-santé.

Pour contrer la soi-disant fraude de la carte de l'assurance-maladie, on propose la carte à puce médicale obligatoire. La photographie sur la carte-soleil ne suffit pas, semble-t-il, pour éviter la tromperie. Qu'est-ce que l'on n'inventera pas pour nous contrôler dans tous les détails de notre vie ? Il y aura autant de fraudes avec la carte à puce médicale qu'avec la carte-soleil. Elle peut, elle aussi, être volée, perdue. Nous voyons combien il y a de fraudes avec les cartes de crédit et toute autre carte bancaire. Les spécialistes en informatique auront sans doute encore plus de facilités à voler les cartes à puce médicales.

Une carte obligatoire

Les financiers internationaux sont dans les coulisses du parlement de Québec pour nous acheminer vers une cruelle dictature. Ces Magnats de la Haute finance veulent établir un gouvernement mondial qui éliminera tous les pays du monde entier pour ne former qu'un seul pays, une seule monnaie servant à toutes les transactions et une seule religion satanique basée sur le Nouvel Age. Ils veulent imposer à chaque individu du monde entier une carte obligatoire d'identification pour épier la vie privée de chacun.

Si le plan des financiers s'applique, cette carte d'identification, qui sera en premier lieu une carte à puce, contiendra le dossier médical de chaque individu, son compte de banque, ses achats, ses ventes, les appels téléphoniques, son statut civil, son statut religieux, ses assurances, son permis, ses allées et venues, tous ses voyages. Et bien d'autres détails y seront indiqués. "Celui qui ne se soumettra pas sera appelé à disparaître", disent les financiers internationaux.

Et cette carte obligatoire d'identification, la carte à puce que veulent nous imposer les dirigeants du gouvernement mondial, sera remplacée éventuellement par la micropuce implantée sous la peau. N'importe qui pourra avoir accès au dossier de la personne par le système d'ordinateur où tout est dévoilé sur la place publique.

Chaque individu du monde entier sera identifié par un numéro dans le gros ordinateur du gouvernement mondial, installé à Bruxelles, en Belgique. Ce numéro sera composé de trois données de six chiffres chacun et correspondra au chiffre de la Bête, 666, sans lequel personne ne pourra ni acheter, ni vendre. Selon l'Apocalypse de saint Jean, la Bête de la Terre, le pouvoir financier, arrivera à ce que "Tout le monde, petits et grands, soit marqué sur la main ou sur le front, de façon à ce que personne ne puisse acheter et vendre sans être marqué du nom de la Bête, ou du chiffre de son nom. C'est le moment de se servir de son intelligence. Ceux qui seront renseignés pourront calculer le chiffre de la Bête. C'est un chiffre d'homme ; et ce chiffre est 666." (Apoc. 13, 16-18)

Violation de la vie privée

En janvier 1997, au Québec, une commission parlementaire a été désignée pour étudier l'opportunité d'une carte d'identité obligatoire. Le gouvernement du Québec a conclu que ce serait violer la vie privée des citoyens. Cette décision a été influencée par la déclaration de Clarence White, de la Commission d'accès à l'information, qui a constaté, qu'au Québec, n'importe quel individu pouvait avoir accès à des renseignements médicaux, fiscaux, judiciaires et autres sur quiconque, pour des montants variant de $25 à $120 auprès de fonctionnaires.

Les citoyens du Québec ne sont pas prêts à accepter une carte d'identité obligatoire avec tout leur dossier personnel. Le gouvernement du Québec veut donc procéder par étape. Peu importe que les citoyens soient violés dans leurs droits les plus intimes. Rémy Trudel, fidèle représentant de son gouvernement gauchiste, veut imposer obligatoirement la carte à puce médicale à tous les citoyens, bon gré, mal gré. Comme nous avons au Québec uniquement une médecine d'État et des hôpitaux d'État, de cette manière, ceux qui refuseront la carte à puce n'auront pas accès aux soins médicaux.

Après les mauvaises expériences de la carte à puce médicale, on nous arrivera avec une autre solution pour arrêter les fraudes : l'implantation de la micropuce sous la peau. Déjà on l'implante dans l'organisme de certains patients atteints de cancer, pour les soigner. Si cette micropuce ne servait en médecine uniquement que pour des cas spéciaux, ce serait un progrès bénéfique. Mais les financiers internationaux veulent s'en servir pour contrôler chaque individu du monde entier. Et ils pourront demander au gouvernement de forcer les hôpitaux à injecter obligatoirement la micropuce à tous les citoyens, surtout au Québec, alors que les hôpitaux sont contrôlés par l'État. Les « péquistes » du parlement de Québec militent pour la mondialisation. La micropuce sous la peau sera le plus grand réseau d'espionnage qui n'aura jamais existé.

Avec la carte à puce d'assurance-maladie n'importe qui pourra aussi avoir accès au dossier médical. Les maladies seront étalées sur la place publique. Tous les citoyens de la province de Québec doivent se lever en bloc contre la carte à puce médicale, contre les cartes à puces pour les ventes et les achats. Toutes ces cartes à puce sont les dernières étapes avant la micropuce sous la peau que l'on veut injecter soit sur le front, soit sur la main droite, exactement comme la marque de la Bête citée dans l'Apocalypse de saint Jean.

L'Organisation des Nations Unies prépare une Charte du gouvernement mondial, « des nouveaux droits de l'homme » interdisant la foi catholique. La pratique des vertus chrétiennes sera remplacée par l'exaltation du vice. Nous devons choisir entre Dieu ou Satan, le signe de la Croix ou la marque de la Bête. Celui qui acceptera la marque de la Bête deviendra un disciple de Satan.

Non ! Non ! à la carte à puce d'assurance-santé ! Non aux cartes de crédit ! Non à toutes les cartes à puce ! Nous voulons garder notre liberté. Prions le bon Dieu de rester fidèles à notre foi catholique malgré les persécutions que nous infligera le gouvernement mondial.

Yvette Poirier

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut