EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

La micro-puce est-elle la «marque» de la Bête ?

Thérèse Tardif le mercredi, 01 mai 2002. Dans Micropuces

Témoignage d'un prêtre spécialiste en Saintes Écritures

Le 4 avril 2002, la compagnie « Applied Digital Solutions », de Palm Beach, en Floride, a reçu l'approbation de « Food and Drug Administration » (Office américain de contrôle pharmaceutique et alimentaire) pour vendre, aux États-Unis, sa micro-puce « VeriChip ». Cette puce, de la grosseur d'un grain de riz, est implantée sous la peau et pourra donner, en détails, des informations sur votre personne, à quiconque sera muni du « scanner » approprié. « Applied Digital Solutions » fait de grosses pressions sur les gouvernements pour rendre obligatoire l'implantation de cette puce aux nouveaux-nés. Cette puce pourra être repérée par les satellites de façon à ce qu'on sache où vous êtes en n'importe quel temps.

La marque de la Bête

Nous nous demandons vraiment si nous ne sommes pas rendus au temps prédit par saint Jean dans l'Apocalypse, où personne ne pourra ni acheter ni vendre s'il n'est pas marqué du signe de la Bête (Apoc. 13, 16-18). Acheter et vendre, cela concerne le système d'argent. Cette question importante a été posée récemment (28 février 2002) au Père John Echert, spécialiste en Saintes Écritures, au poste de télévision catholique de Mère Angelica ( EWTN), aux États-Unis. Voici la réponse du Père Echert :

« Il y a eu beaucoup de débats concernant la « Marque de la Bête » et sur la manière dont une telle chose pourra se manifester physiquement. Sans pouvoir donner une explication précise, ce que nous pouvons affirmer c'est qu'elle représente une alliance avec le pouvoir de Satan, plutôt qu'avec Dieu. C'est la parodie (imitation ironique) de la marque que les chrétiens portent en raison de leur baptême et du Signe de la croix que nous faisons sur nous-mêmes. La marque de la Bête peut avoir ses origines aussi tôt dans le temps que la marque appliquée sur Caïn, comme il est écrit dans le livre de la Genèse. Cette marque appliquée par Dieu n'était pas un signe de faveur divine, mais un avertissement que cet homme était le fils de son père, le démon, qui est meurtrier lui-même, depuis le commencement. De la même manière, comme au commencement de notre race, jusqu'à l'approche de la fin, ceux qui se seront alliés avec Satan seront marqués par lui, non par Dieu.

Depuis peu, il y a des appareils de micro-technologie, disponibles actuellement, qui permettent de placer sous la peau d'un être humain un processeur-repéreur qui le retrace et fournit l'identification de celui qui le porte.

Quoique généralement, je recommande la prudence lorsqu'il s'agit de choses concernant certains aspects de l'Apocalypse, je déclare néanmoins catégoriquement ceci : Je ne me soumettrai pas à une telle procédure et je ne permettrai pas qu'une telle puce soit implantée sur ma personne, peu importe les conséquences. Une telle invasion sur la vie privée, représente un contrôle excessif du gouvernement sur les individus et correspond de trop prêt à ce que pourrait être la « Marque de la Bête » de l'Apocalypse.

Il n'y a pas de doute qu'on nous donnera l'argument que nous avons besoin que de telles puces nous soient implantées sous la peau pour des fins de sécurité, et beaucoup de gens trouveront que cela semble raisonnable ou préférable à se faire voler son identité ou à être agressés par des criminels inconnus. Je préfère prendre ma chance avec le terrorisme incertain plutôt que d'être sous le contrôle absolu et certain du gouvernement, par de tels moyens. Personne de nous peut savoir avec certitude si nous approchons ou pas de l'énigmatique avertissement de l'Apocalypse concernant la venue de l'Antéchrist et de la « Marque de la Bête », mais je vois que la micro-puce implantée sous la peau ressemble suffisamment à cela pour la refuser. Alors, ne paniquez pas pour le moment, mais prenez simplement la résolution de vivre fidèles au Christ et, si le jour arrive où on tentera de vous imposer quelque chose d'aussi terrible que de vous implanter sous la peau la micro-puce, je vous recommande de la refuser. Dieu a marqué les siens et Il les protégera spirituellement. » – Père Echert

Th. Tardif

Thérèse Tardif

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut