EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

« L’Eucharistie est mon autoroute vers le ciel »

le vendredi, 01 janvier 2021. Dans Homélies

Voici le texte de l’homélie du cardinal Agostino Vallini, qui présidait la cérémonie de béatification de Carlo Acutis, tenue à Assise le 10 octobre 2020 :


« Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5).

béatification de  Carlo AcutisAvec ces paroles, que nous avons entendues de l’Évangile de Jean, Jésus, lors de la dernière Cène, s’adresse à ses disciples et les exhorte à rester unis à lui comme les sarments de la vigne. L’image de la vigne et des sarments est très éloquente pour exprimer combien il est nécessaire pour le chrétien de vivre en communion avec Dieu. Sa force est précisément cela : avoir une relation personnelle, intime et profonde avec Jésus, et faire de l’Eucharistie le moment le plus élevé de sa relation avec Dieu.

Chers frères et sœurs, aujourd’hui, nous sommes particulièrement attirés par la vie et le témoignage de Carlo Acutis, que l’Église reconnaît comme un modèle et un exemple de vie chrétienne, le proposant avant tout aux jeunes. Il est naturel de se demander : quelle était la particularité de ce garçon de quinze ans seulement ? En retraçant sa biographie, nous trouvons quelques points fixes qui le caractérisent déjà humainement.

C’était un garçon normal, simple, spontané, gentil (il suffit de regarder sa photo), il aimait la nature et les animaux, il jouait au football, il avait beaucoup d’amis de son âge, il était attiré par les moyens modernes de communication sociale, passionné d’informatique, autodidacte au point de construire des programmes « pour transmettre l’Évangile » (Pape François). Il avait le don d’attirer et était perçu comme un exemple.

Depuis son enfance – c’est ce que témoigne sa famille – il ressentait le besoin de vivre de la foi et avait son regard tourné vers Jésus. L’amour pour l’Eucharistie a fondé et entretenu sa relation avec Dieu. Il a souvent dit : « L’Eucharistie est mon autoroute vers le ciel ». Chaque jour, il participait à la sainte messe et restait longtemps en adoration devant le Saint-Sacrement. Carlo avait l’habitude de dire : « Vous allez directement au Ciel si vous vous approchez de l’Eucharistie tous les jours ! ». Jésus était pour lui un ami, un enseignant et un sauveur. Il était la force de sa vie et le but de tout ce qu’il faisait. Pour aimer son prochain et lui faire du bien, il est nécessaire de puiser l’énergie du Seigneur. Dans cet esprit, Carlo était très dévoué à Notre-Dame.

Son désir ardent était aussi d’attirer le plus grand nombre de personnes à Jésus, se faisant héraut de l’Évangile d’abord par l’exemple de sa vie. C’est précisément le témoignage de sa foi qui l’a conduit avec succès à entreprendre un travail d’évangélisation assidu dans les milieux qu’il fréquentait, touchant le cœur des personnes qu’il rencontrait et suscitant en eux le désir de changer de vie et de se rapprocher de Dieu. Et il l’a fait spontanément, montrant l’amour et la bonté du Seigneur par sa manière d’être et de se comporter. Sa capacité à témoigner des valeurs auxquelles il croyait était extraordinaire, même au prix de malentendus, d’obstacles et parfois de moqueries. Carlo a ressenti un fort besoin d’aider son prochain à découvrir que Dieu est proche de nous et qu’il est agréable d’être avec Lui pour profiter de son amitié et de sa grâce.

L’évangélisation sur Internet

Pour communiquer ce besoin spirituel, Carlo a utilisé tous les moyens, y compris les moyens modernes de communication sociale, qu’il savait très bien utiliser, en particulier Internet, qu’il considérait comme un don de Dieu et un outil important pour rencontrer les gens et diffuser les valeurs chrétiennes. Le web n’était pas seulement pour lui un moyen d’évasion, mais un espace de dialogue, de connaissance, de partage, de respect mutuel, à utiliser de manière responsable, sans en devenir esclave et en rejetant le harcèlement numérique. Dans le vaste monde virtuel, il faut savoir distinguer le bien du mal. Dans cette perspective positive, il a encouragé l’utilisation des médias de masse comme moyen au service de l’Évangile, pour toucher le plus de personnes possible et leur faire connaître la beauté de l’amitié avec le Seigneur. À cette fin, il entreprit d’organiser l’exposition des principaux miracles eucharistiques survenus dans le monde, qu’il utilisa également pour enseigner le catéchisme aux enfants.

Il était très dévoué à Notre-Dame, il récitait le Rosaire tous les jours, se consacrait plusieurs fois à Marie pour lui renouveler son affection et implorer sa protection. Prière et mission donc : tels sont les deux traits distinctifs de la foi héroïque du bienheureux Carlo Acutis, qui, au cours de sa courte vie, l’a conduit à se confier au Seigneur en toutes circonstances, surtout dans les moments les plus difficiles.

Une surprenante maturité chrétienne

Famille AcutisLes parents de Carlo Acutis – Andrea et Antonia — ainsi que leurs deux enfants – Michele et Francesca — étaient présents à la messe de béatification

Avec cet esprit, il vécut la maladie qu’il affronta avec sérénité et conduisit à sa mort. Carlo s’est abandonné dans les bras de la Providence, et, sous le regard maternel de Marie, a répété : « Je veux offrir toutes mes souffrances au Seigneur pour le Pape et pour l’Église. Je ne veux pas aller au purgatoire ; je veux aller directement au paradis ». C’est ainsi que – rappelons-le – un garçon de quinze ans a pris la parole, révélant une surprenante maturité chrétienne, qui nous stimule et nous encourage à prendre la vie de foi au sérieux.

Carlo suscite alors une grande admiration pour l’ardeur avec laquelle il défend le caractère sacré de la famille et le caractère sacré de la vie contre l’avortement et l’euthanasie dans ses conversations. Le nouveau bienheureux représente, encore une fois, un modèle de force, étranger à toute forme de compromis, conscient que, pour rester dans l’amour de Jésus, il faut vivre concrètement l’Évangile (cf. Jn 15, 10), même au risque d’aller à contre-courant.

Il a vraiment fait siennes les paroles de Jésus : « Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (v. 12). Cette certitude de sa vie l’a amené à avoir une grande charité envers son prochain, en particulier envers les pauvres, les personnes âgées seules et abandonnées, les sans-abri, les handicapés et les personnes que la société a marginalisées et cachées. Carlo était toujours accueillant pour ceux qui étaient dans le besoin et quand, sur le chemin de l’école, il les rencontrait dans la rue, il s’arrêtait pour parler, écoutait leurs problèmes et, autant qu’il le pouvait, les aidait.

Carlo ne s’est jamais replié sur lui-même, mais a pu comprendre les besoins et les exigences des personnes dans lesquelles il voyait le visage du Christ. En ce sens, par exemple, il n’a pas manqué d’aider ses camarades de classe, en particulier ceux qui étaient le plus en difficulté. Une vie lumineuse donc totalement donnée aux autres, comme le Pain eucharistique.

Une bonne nouvelle pour le monde

Chers frères et sœurs, l’Église se réjouit, car en ce très jeune bienheureux s’accomplissent les paroles du Seigneur : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. » (v. 16).

Et Carlo s’en « est allé » et a apporté le fruit de la sainteté, en le montrant comme un but accessible à tous et non comme quelque chose d’abstrait et réservé à quelques-uns. Sa vie est un modèle, particulièrement pour les jeunes, afin qu’ils trouvent satisfaction, non dans les succès éphémères, mais dans les valeurs pérennes que Jésus suggère dans l’Évangile, à savoir : mettre Dieu en premier, dans les grandes et petites circonstances de la vie, et servir ses frères, surtout les plus petits.

La béatification de Carlo Acutis, fils de la terre lombarde, et amoureux de la terre de François d’Assise, est une bonne nouvelle, une annonce forte qu’un garçon de notre temps a été conquis par le Christ et est devenu un phare de lumière pour ceux qui veulent le connaître et suivre son exemple. Il a témoigné que la foi ne nous éloigne pas de la vie, mais nous y plonge plus profondément, nous montrant la manière concrète de vivre la joie de l’Évangile. C’est à nous de le suivre, attirés par l’expérience fascinante du bienheureux Carlo, pour que notre vie aussi puisse briller de lumière et d’espérance. Bienheureux Carlo Acutis, priez pour nous !

+ Agostino Cardinal Vallini


Source : https://www.lightsinthedark.info/bienheureux-carlo-acutis-lhomelie-de-la-celebration

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut