EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Éditorial

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Bienvenue à notre Saint-Père le Pape Jean-Paul II à Toronto !

le jeudi, 01 mai 2003. Dans Jean-Paul II

Toute la jeunesse sera là pour l'accueillir, du 23 au 28 juillet !

XVII Journée mondiale de la jeunesse · Le Pape parle aux jeunes « Jeunes : vous êtes le sel de la terre... « Vous êtes la lumière du monde ! »

 

Chers jeunes,

« Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5,13-14) ; tel est le thème que j'ai choisi pour la prochaine Journée Mondiale de la Jeunesse. Les deux images du sel et de la lumière utilisées par Jésus sont complémentaires et riches de sens. Dans l'antiquité en effet, le sel et la lumière étaient considérés comme des éléments essentiels de la vie humaine.

Des faits

« Vous êtes le sel de la terre. » Une des fonctions primordiales du sel, comme cela est bien connu, est d'assaisonner, de donner goût et saveur aux aliments.

Cette image nous rappelle que, par le Baptême, tout notre être a été profondément transformé, parce qu'il a été assaisonné par la vie nouvelle qui vient du Christ (cf. Rm6, 4). Le sel, grâce auquel l'identité chrétienne ne se dénature pas, même dans un environnement fortement sécularisé, est la grâce baptismale qui nous a régénérés, nous faisant vivre dans le Christ et nous rendant capables de répondre à son appel, pour « offrir notre personne et notre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu » (cf. Rm 12, 13 (...)

Pendant longtemps, le sel a aussi été le moyen habituellement utilisé pour conserver les aliments. Comme sel de la terre, vous êtes appelés à conserver la foi que vous avez reçue et à la transmettre intacte aux autres. Avec une force particulière, votre génération est placée devant le défi de maintenir intègre le dépôt de la foi.

Une invitation

Découvrez vos racines chrétiennes, apprenez l'histoire de l'Église, approfondissez votre connaissance de l'héritage spirituel qui vous a été transmis, suivez les témoins et les maîtres qui vous ont précédés ! C'est seulement en restant fidèles aux commandements de Dieu, à l'alliance que le Christ a scellée par son sang versé sur la Croix, que vous pourrez être les apôtres et les témoins du nouveau millénaire.

C'est le propre de la condition humaine et, de manière particulière, de la jeunesse, de rechercher l'Absolu, ainsi que le sens et la plénitude de l'existence.

Chers jeunes, ne vous contentez pas de ce qui est inférieur aux plus grands idéaux ! Ne vous laissez pas décourager par ceux qui, déçus de la vie, sont devenus sourds aux désirs les plus profonds et les plus authentiques de leur cœur ! Vous avez raison de ne pas vous résigner à des divertissements sans saveur, à des modes passagères et à des projets réducteurs. Si vous maintenez de grands désirs pour le Seigneur, vous saurez éviter la médiocrité et le conformisme, tellement présents dans notre société.

Des faits

« Vous êtes la lumière du monde. » Pour beaucoup de ceux qui, dès le début, écoutèrent Jésus, comme pour nous aussi, le symbole de la lumière évoque le désir de la vérité et la soif de parvenir à la plénitude de la connaissance, inscrits au plus profond de tout être humain.

Quand la lumière diminue ou disparaît totalement, on ne parvient plus à distinguer la réalité autour de soi. Au plus fort de la nuit, on peut se sentir apeuré et insécurisé, et l'on attend alors avec impatience l'arrivée de la lumière de l'aurore. Chers jeunes, il vous appartient d'être les sentinelles du matin (cf. Is 21, 11-12) qui annoncent l'arrivée du soleil qui est le Christ ressuscité.

La lumière dont Jésus nous parle dans l'Évangile est la lumière de la foi, don gratuit de Dieu, qui vient illuminer le cœur et éclairer l'intelligence : « Le Dieu qui dit : "La lumière brillera au milieu des ténèbres", a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ. » (2 Co 4. 6) Voilà pourquoi les paroles de Jésus prennent un relief extraordinaire quand il explique son identité et sa mission : « Moi, je suis la lumière du monde, celui que me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie » (Jn 8, 12).

La rencontre personnelle avec le Christ éclaire d'une lumière nouvelle notre vie, nous met sur le droit chemin et nous engage à être ses témoins. La manière nouvelle de regarder le monde et les personnes, manière qui nous vient de Lui, nous fait pénétrer plus profondément dans le mystère de la foi, qui est non seulement un ensemble d'énoncés, théoriques à accueillir et à ratifier par l'intelligence, mais une expérience à assimiler, une vérité à vivre, le sel et la lumière de toute la réalité. (Cf. Veritatis Splendor, no88).

Une invitation

Dans le contexte actuel de sécularisation, dans lequel bon nombre de nos contemporains pensent et vivent comme si Dieu n'existait pas ou sont attirés par des formes de religiosités irrationnelles, il est nécessaire que vous précisément, chers jeunes, vous réaffirmiez que la foi est une décision personnelle qui engage toute l'existence. Que l'Évangile soit le grand critère qui guide les choix et les orientations de votre vie ! Vous deviendrez ainsi des missionnaires par vos gestes et vos paroles et, là où vous travaillez et où vous vivez, vous serez des signes de l'amour de Dieu, des témoins crédibles de la présence amoureuse du Christ. N'oubliez pas : « On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau » (Mt 5, 15) !

De même que le sel donne de la saveur aux aliments et que la lumière éclaire les ténèbres, de même la sainteté donne le sens plénier à la vie, en en faisant un reflet de la gloire de Dieu. Combien de saints, même parmi les jeunes, compte l'histoire de l'Église ! Dans leur amour pour Dieu, ils ont fait resplendir leurs vertus héroïques à la face du monde, devenant des modèles de vie que l'Église a présentés en vue de leur imitation par tous. Parmi eux, il suffit de rappeler : Agnès de Rome, André de Phù Yên, Pedro Calungsod, Joséphine Bakhita, Thérèse de Lisieux, Pier Giorgio Frassati, Marcel Callo, Francisco Castelló Aleu ou encore Kateri Tekakwitha, la jeune iroquoise appelée « le lys des Mohawks ». Chers jeunes, par l'intercession de cette foule immense de témoins, je prie le Dieu trois fois saint de vous rendre saints, les saints et saintes du troisième millénaire.

C'est l'heure de la mission !

Dans vos diocèse et dans vos paroisses, dans vos mouvements, associations et communautés, le Christ vous appelle, l'Église vous accueille comme maison et école de communion et de prière. Approfondissez l'étude de la Parole de Dieu et laissez-la éclairer votre intelligence et votre cœur ! Puisez votre force dans la grâce sacramentelle de la Réconciliation et de l'Eucharistie ! Fréquentez le Seigneur dans ce « cœur à cœur » qu'est l'adoration eucharistique ! Jour après jour, vous recevrez un nouvel élan qui vous permettra de réconforter ceux qui souffrent et de porter la paix au monde. Elles sont si nombreuses les personnes blessées par la vie, exclues du développement économique, sans toit, sans famille ou sans travail ; beaucoup se perdent dans de fausses illusions ou ont abandonné toute espérance. Contemplant la lumière qui resplendit sur la face du Christ ressuscité, apprenez à votre tour à vivre « comme fils de la lumière, des fils du jour » (1 Th 5, 5), manifestant à tous que « la lumière produit ce qui est bonté, justice et vérité » (Ep 5, 9) !

Chers jeunes amis... venez faire raisonner dans les grandes artères de Toronto l'annonce joyeuse du Christ qui aime tous les êtres humains ! Venez dire au monde votre joie d'avoir rencontré le Christ Jésus, votre désir de le connaître toujours mieux, votre engagement à annoncer son Évangile de salut jusqu'aux extrémités de la terre !

Jean-Paul II

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut