La micropuce et la "Marque de la Bête"

le mardi, 01 janvier 2002. Dans Gouvernement mondial

Traduction d'extraits d'un article publié dans la revue NEXUS, juin-juillet 1994, (P.O. Box 30, Mapleton, Queensland, 4560, Australie). Témoignage du Dr. Carl W. Sanders, chargé de concevoir la micropuce électronique. Le Dr. Sanders est un ingénieur électronique, inventeur, auteur et expert-conseil auprès de nombreuses organisations gouvernementales et de compagnies telles que IBM, General Electric, Honeywell et Teledyn :

"J'ai consacré 32 années de ma vie dans la conception électronique, concevant des micropuces dans le domaine bio-médical... Il y avait 100 personnes d'impliquées, et j'étais le principal ingénieur en charge du projet. Le projet aboutit à la micropuce dont nous parlons maintenant – une micropuce que je crois être "la Marque de la Bête". (mentionnée dans l'Apocalypse de saint Jean, chapitre 13, versets 13 à 18, dans lequel il est dit que personne sur terre ne pourra acheter ni vendre sans cette marque).

"Cette micropuce est rechargée par les changements de température du corps humain. Évidemment, vous ne pouvez pas aller à l'intérieur de votre corps et changer vos piles de temps en temps, alors la micropuce a un circuit de rechargement qui fonctionne selon les changements de température du corps. Plus d'un million et demi de dollars furent dépensés pour trouver les deux endroits sur le corps humain où la température change le plus rapidement : le front (premier choix), tout juste en bas de la naissance des cheveux, et le revers de la main (position de rechange).

"Il y a 250,000 pièces dans la micropuce, y compris une petite pile au lithium. J'ai demandé à un docteur du Centre Médical de Boston quel effet cette concentration de lithium dans le corps humain pouvait avoir si la micropuce se brisait. Il me répondit que cela produirait une grave plaie, douloureuse et remplie de pus.

"J'étais présent à une réunion où la question suivante a été posée :'Comment pouvez-vous contrôler un peuple si vous ne pouvez pas les identifier ?" Des gens comme Henry Kissinger et des personnes de la CIA assistaient à ces réunions.

"Comme nous développions la micropuce, et que la question principale était de se servir de cette micropuce comme 'carte d'identité', ou moyen d'établir l'identité des gens, plusieurs choses nous furent demandées. On voulait que soit compris sur la micropuce le nom et le visage de la personne, son numéro de sécurité sociale (incluant les codes internationaux), ses empreintes digitales, sa description physique, la généalogie de sa famille, son adresse, son occupation, des informations concernant ses rapports d'impôt et son dossier criminel.

"J'ai assisté à 17 réunions à travers le monde, à Bruxelles, au Luxembourg, etc., où ces sujets furent discutés, dans l'esprit d'un gouvernement mondial et d'une monnaie mondiale... Il existe présentement des projets de loi devant le Congrès américain qui permettront d'injecter la micropuce à votre enfant dès sa naissance, pour des fins d'identification. Le Président des États-Unis, selon l'article 100 de la loi sur le contrôle de l'émigration de 1986, a le pouvoir de décider toute forme d'identification qu'il juge nécessaire — que ce soit une marque invisible tatouée ou une micropuce insérée sous la peau. Alors, je pense que vous devez regarder les faits en face, les amis : cette micropuce et "Marque de la Bête" n'est pas quelque chose qui vient d'apparaître tout d'un coup. Ça fait des années que c'est en préparation !"

Dr. Carl W. Sanders

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.