EnglishEspañolPolskie

Dans l'ile de Montréal (Activité Créditiste)

le dimanche, 01 août 1937. Dans Cahiers du Crédit Social

Activités passées et futures

Malgré une chaleur accablante, plusieurs centaines de personnes assistèrent à l'assemblée tenue à la salle paroissiale Notre-Dame-de-la-Paix, Verdun, dimanche, après-midi, le 20 juin dernier. La population, en général, désire instamment se renseigner sur la doctrine de l'économie nouvelle. Adressèrent la parole à cette réunion, le Rév. Père Archange, Armand Turpin, de Hull, Louis Even et votre humble serviteur. Nous y fûmes aussi favorisés de la visite de M. Louis Dugal, de Québec, président de la Ligue du Crédit Social de la Province, et de M. H-Georges Grenier, des Trois-Rivières. La solidarité existe véritablement dans le mouvement créditiste de la province qui avance rapidement.

La première assemblée en plein air donnée par les créditistes de Montréal se tint à la montée St-Michel, le dimanche suivant, 27 juin, avec le Rév. P. Archange, MM. Even et Grenier comme orateurs.

La seconde eut lieu le mardi soir, 20 juillet, au Stade de Maisonneuve et rapporta un franc succès dont peuvent être fiers les organisateurs de cette soirée, particulièrement M. Lapointe, trésorier du district, qui en avait été l'âme dirigeante. À cette réunion, Armand Turpin fit un magistral exposé de la décadence du système financier actuel, et Louis Even donna un de ses meilleurs discours sur le Crédit Social. Le président du district agissait comme président d'assemblée et adressa aussi la parole.

Jeudi le 29 juillet une autre assemblée publique avait lieu dans le sous-sol de l'Église de la Côte St-Paul.

Les cours en cinq leçons ont été régulièrement donnés et fidèlement suivis aux clubs Ouvriers Delorimier, et St-Jacques et des assemblées publiques sont en voie d'organisation pour Lachine, Sainte-Anne-de-Bellevue, Rosemont et plusieurs autres points de l'île de Montréal. C'est vous dire qu'il existe beaucoup d'activités dans l'île pour la propagande du Crédit Social.

Dernièrement un groupe de créditistes montréalais sont allés rencontrer quelques créditistes de St-Hyacinthe afin d'établir un contact et parler d'organisation future.

Nouvelles d'outre-frontière

Récemment, durant un voyage d'affaires au pays de l'oncle Sam, je rencontrai des chefs de groupe de la ville de New-York ; à l'assemblée tenue durant ma visite, j'eus aussi le plaisir de faire la connaissance d'un chef de l'État de Pennsylvanie et de parler de notre mouvement au Canada en général et dans le Québec en particulier.

Il se fait un gros travail, aux États-Unis pour propager le mouvement créditiste, notamment dans le New-York, la Pennsylvanie, le Massachụsetts, le Michigan et la Californie. À Washington, j'appris que 130 membres du Congrès américain (équivalent de notre parlement fédéral) étaient en faveur de réformes monétaires sur le même principe que préconise le Major Douglas.

Appel aux Créditistes montréalais

L'ouverture d'un bureau central dans la métropole s'impose de plus en plus, afin d'avoir un lieu de contact permanent, non seulement pour les créditistes de la ville, mais pour nos collègues d'en dehors, et aussi pour que quiconque désirant des informations sur notre mouvement sache où s'adresser. Des quartiers-généraux métropolitains nous permettraient de mieux diriger nos efforts et activer la propagande avec moins de difficulté. À compter aussi le prestige qu'un bureau confère à une organisation. Mais rien de cela n'est possible à moins d'avoir l'ARGENT.

Déjà deux ou trois personnes ont promis de nous aider financièrement par la souscription mensuelle de cinq dollars pendant un an. Il faut plus : qu'on songe, en effet, au loyer du bureau, au téléphone, à la papeterie, aux timbres. Nous voudrions aussi assurer le succès de la campagne entreprise par une série de causeries à la radio cet automne ou cet hiver.

Sacrifice ? — Placements... bien plus fructueux que ceux qui vont aux grands réservoirs contrôlés par ceux qui nous tiennent dans les chaînes. Sacrifices quand même, mais le but poursuivi — libération définitive, sécurité économique pour tous — ne vaut-il pas des sacrifices ?

Nous ne recherchons pas de gros montants individuels afin de conserver notre indépendance d'action et d'idées.

À ceux qui seraient prêts à souscrire, mais qui, pour une raison ou une autre préfèrent rester inconnus pour le moment, permettez-moi de suggérer l'emploi d'un pseudonyme qui sera respecté et vous permettra quand même de vous reconnaître lorsque nous ferons la publication des noms de nos bienfaiteurs.

Il est absolument essentiel que notre mouvement continue et se fortifie. À vous, messieurs les industriels, qui voulez vous soustraire à la domination des banques ; à vous, messieurs les marchands, qui avez besoin d'une augmentation dans le chiffre de vos affaires et que guette le spectre de la faillite dès qu’un pouvoir d'achat déficitaire chez vos clients paralyse votre négoce ; à vous messieurs les professionnels, dont les services seront recherchés à mesure que la population sera mieux à même de les payer ; à vous, messieurs les ouvriers, que l'insuffisance du revenu présent et l'incertitude de demain usent plus que le travail ; à vous tous d'apporter votre concours dans la lutte pour l'affranchissement définitif.

Toute souscription, grosse et petite, sera accueillie avec reconnaissance. On accusera réception. À la demande instante de l'exécutif montréalais, le rédacteur des Cahiers, malgré ses nombreuses occupations, accepte provisoirement de recevoir ces souscriptions. Veuillez donc adresser toute contribution à cette fin à M. Louis Even, Gardenvale, P.Q — mentionnant distinctement son affectation : "Pour un bureau central du Crédit Social."

Dès que sera atteinte la somme suffisante pour aller de l'avant, on convoquera une assemblée des souscripteurs, afin d'élire trois syndics pour surveiller l'administration de ces fonds... ! Le président de l'exécutif pour le district de Montréal,

R.-J. ZANETTIN


Mercredi 18 août, à 8 h. 30 du soir, assemblée créditiste à l'Académie Martin, Ville St-Pierre. Mardi 24 août, conclusion du cours de Crédit Social au Cercle Ouvrier Catholique

St-Jacques, 286 Demontigny Est.

Mercredi 25 août, assemblée et conférence à la salle municipale de Ste-Anne-de-Bellevue.

Lundi 30 août, grande assemblée à Lachine, dans la Salle Municipale, coin 18e. Avenue et rue St-Joseph, sous la distinguée présidence du Maire, M. Anatole Carignan.

Pour tous renseignements concernant le district métropolitain, correspondre avec le secrétaire : Paul Légaré, 4913, Ste-Émélie (St-Henri), Montréal. En attendant l'ouverture d'un bureau, on trouvera aussi au domicile du Secrétaire des séries complètes de Cahiers et toute littérature généralement annoncée dans ces pages.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Sujets

Faire un don

Faire un don

Haut