Logo Vers Demain
Journal de patriotes catholiques
Pour la réforme économique
du Crédit Social

Drapeau États-UnisDrapeau PologneDrapeau Mexique

facebookyoutubeGoogle+
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur le Crédit Social
 
Loading Player...
Voir plus de vidéos sur la chaîne Youtube du Vatican

Dernières nouvelles

Événements à venir

  • Session d’étude sur la démocratie économique

    la démocratie économiqueSession d’étude sur la démocratie économique à la Maison de L'Immaculée à Rougemont

    «L'argent au service de la personne par un revenu social à tous!»

  • Réunion mensuelle à Rougemont

    Une réunion mensuelle avec les rapports des activités, les développements, ainsi que des conférences sur la spiritualité et le Crédit Social a lieu à la Maison de l'Immaculée à Rougemont à tous les quatrièmes dimanche de chaque mois...

  • Réunion mensuelle de Montréal

    Map réunion MontréalRéunion mensuelle le 2e dimanche de chaque mois

    Église saint Gilbert, métro saint Michel, autobus 141.

    5415 Rue Jean-Talon, Saint-Léonard, QC

     

     

Prions pour nos défunts octobre 2015

Écrit par Thérèse Tardif le jeudi, 01 octobre 2015. Publié dans Homage aux Apôtres décédés

Lévis Marquis, de Cacouna, est décédé le 2 novembre 2015, à l’âge de 85 ans et 8 mois. Il était convaincu du Crédit Social et de son importance pour arriver à assurer le pain quotidien à chaque personne sur la terre, selon ce qu’enseigne la Doctrine Sociale de notre Église catholique. Monsieur Marquis était un fidèle participant à tous les congrès de Vers Demain et aux autres assemblées importantes. Il distribuait des circulaires de Vers Demain, et il accompagnait nos Pèlerins de saint Michel à plein temps au porte pour abonner ses concitoyens au fameux journal Vers Demain. Ceux qui s’abonnent à Vers Demain et le lisent, apprécient hautement la visite de ces grands apôtres qui se donnent bénévolement pour leur apporter une grande lumière. En plus M. Marquis offrait sa contribution régulièrement pour soutenir l’Oeuvre de Vers Demain. Prions pour le repos de son âme. Une messe a été célébrée pour lui à la chapelle de la Maison de l’Immacuée, dimanche le 22 novembre, à l’occasion de l’assemblée mensuelle des Pèlerins de saint Michel.

Cécile Migneault-Paquet, de St-Bruno-de-Montarville, épouse de Guy Paquet et soeur de Gérard Migneault, notre Pèlerin de saint Michel à plein temps, est décédée le 29 avril 2015, à l'âge de 90 ans. Elle faisait partie de notre Oeuvre depuis son enfance. Elle était une des filles de la grande famille de 13 enfants de M. et Mme Pierre Migneault, de Kamouraska. Ce dernier a ouvert la porte de sa maison à Louis Even dès le début de l'Oeuvre.

Tous les membres de la famille ont aidé à propager le Crédit Social d'une manière ou d'une autre. Il a été un temps où ils étaient 8 garçons et filles de la famille qui faisaient le porte en porte pour l'Oeuvre dans les paroisses de leur région, toutes les fins de semaine. Cécile était du nombre, elle a fait ce bel apostolat pendant toute sa jeunesse et elle a continué après son mariage jusqu'au moment où une arthrite sévère l'a arrêtée. L'aîné de la famille, Antonio, a donné 10 années à plein temps, il était jeune homme quand il est entré, il s'est marié et il a continué plusieurs années encore malgré sa charge familiale. Gérard, l'un des plus jeunes de la famille est entré à plein-temps en 1956, il est encore là, à l'apostolat malgré ses 84 ans.

C'est une occasion de rendre hommage à la grande famille Migneault et à toutes ces belles familles catholiques et créditistes, semées à travers tout le Canada, et d'autres pays, qui ont soutenu et soutiennent encore magnifiquement le grand combat mené par Vers Demain depuis sa naissance. Leur semence porte maintenant de grands fruits à travers le monde entier.

Que Cécile reçoive sa récompense avec son père, sa mère, ses frères et soeurs qui l'ont devancée et jouissent déjà du bonheur éternel dans la Céleste Patrie. C'est notre souhait, c'est notre espérance. Nous unissons nos prières pour le repos de l'âme de cette chère Cécile, à son époux Guy et aux membres encore vivants de la famille Migneault, et nous y joignons nos sincères condoléances. – Thérèse Tardif

Mme Jeannette Leroux, de Sudbury, en Ontario, est décédée le 28 juillet 2015, âgée de 74 ans. Nos grands apôtres de cette région, Paul-Emile et Colette Julien, nous écrivent:

«Son fils Donald avait dit à madame Armand Turgeon que le médecin lui donnait 3 mois à vivre. Le jour même, heureusement, Mme Turgeon a demandé au prêtre de sa paroisse d'aller lui faire recevoir le sacrement des malades et la communion en viatique. Il est allé lundi. Elle est morte dans la nuit de lundi à mardi. Madame Leroux ne savait pas qu'elle avait le cancer. Depuis quelques années, elle priait beaucoup: la messe, 4 chapelets, chapelet de saint Michel, chapelet de la Miséricorde, tous les jours. Elle a fait de l'apostolat plusieurs années dans l'Oeuvre de Vers Demain.Que son âme et les âmes des fidèles défunts reposent en paix par la miséricorde de Dieu.» – Paul-Emile et Colette Julien

Recevez le sacrement des malades

C'est un bel exemple à suivre que celui de Mme Armand Turgeon. C'est une grande charité à rendre à une personne gravement malade que de demander, avec le consentement de cette dernière, à un prêtre de venir lui administrer le Sacrement des malades (autrefois appelé l’extrême onction). Ce sacrement peut sauver son âme et même la guérir corporellement. N'hésitez pas, en présence d'une personne gravement malade, appelez un prêtre avant tout.

On peut lire, dans le Catéchisme de l’Église catholique, n. 1520: «La grâce première de ce sacrement est une grâce de réconfort, de paix et de courage pour vaincre les difficultés propres à l’état de maladie grave ou à la fragilité de la vieillesse. Cette grâce est un don du Saint-Esprit qui renouvelle la confiance et la foi en Dieu et fortifie contre les tentations du malin, tentation de découragement et d’angoisse de la mort... Cette assistance du Seigneur par la force de son Esprit veut conduire le malade à la guérison de l’âme, mais aussi à celle du corps, si telle est la volonté de Dieu. En outre, «La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. S’il a commis des péchés, ils lui seront remis» (Jc 5, 15)

Cet article a été publié par

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.