EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Dernières circulaires

Témoignages Sessions d'Étude

Deux fois par année, nous invitons des évêques, prêtres et laïcs, surtout d’Afrique, à nos semaines d’étude sur le Crédit Social à notre maison-mère de Rougemont au Canada. Voici les commentaires de quelques-uns de ces évêques, prêtres et laïcs.

Qui sont les vrais maîtres du monde ?

Le système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

Un nouveau système financier efficace

Le système financier efficace dont il va être question dans cette brochure, c’est le système financier connu généralement sous le nom de Crédit Social (ou Démocratie Économique), encore appliqué nulle part, mais dont les principes furent établis par l’ingénieur économiste écossais, Clifford Hugh Douglas, publiés par lui pour la première fois en 1918, propagés depuis par toute une école dans maints pays.

Le Dividende Social

Qu’est-ce que vous dites-là? Que le Dividende Social respecterait la planète et que la société de consommation est destructrice de la planète?

Oui! Avec la technologie, avec le progrès, le travail humain est de moins en moins nécessaire pour la production. La pénurie actuelle de main-d’œuvre dans certaines régions est un problème temporaire, un problème démographique.

Livres sur le Crédit Social

La démocratie économique

La démocratie économique expliquées en différentes leçons pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Ce sont les propositions financières de l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas, connues tout d’abord sous le nom de démocratie économique (d’après le titre de son premier livre), et connues par la suite sous le nom de crédit social.

Sous le Signe de l'Abondance

Sous le signe de l’abondance — exprime assez bien qu’il s’agit d’une économie d’abondance, de l’accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne.

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d’être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu’à l’économique.

Du régime de dettes à la prospérité

"Du régime de dettes à la prospérité" est à l’origine de la fondation de l’Œuvre des Pèlerins de saint Michel. C'est le livre qui fit s'écrier Louis Even; "Une lumière sur mon chemin!".

"On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire; c’est leur faute..."

Son Eminence le Cardinal Jules-Géraud Saliège

Une lumière sur mon chemin

«Une lumière sur mon chemin. Il faut que tout le monde connaisse cela!» c'est écrié Louis Even en 1934 lorsqu'il découvrit le Crédit Social. Ce livre est un recueil des conférences données à la radio et télévision de 1958 à 1964.  

Morgentaler, auteur de 100 000 avortements

Par Yvette Poirier le mercredi, 01 octobre 2008. Dans Avortement

La Gouverneure Générale le félicite pour ce massacre

Cardinal Jean-Claude Turcotte   Cardinal Marc Ouellet
S.Em. le Card. Jean-Claude Turcotte et S.Em. le Card. Marc Ouellet s’indignent de cet honneur accordé à Morgentaler.

Quelle honte ! Le docteur Henry Morgentaler qui se vante d’avoir fait 100 000 avortements, a reçu le titre d’officier de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale, Mme Michaëlle Jean, le 10 octobre dernier. Ce cruel Hérode de notre époque a trempé ses mains dans le sang de ces petits êtres qu’il a assassinés dans le sein de leurs mères. Cet avorteur-meurtrier est aussi responsable des névroses, des fortes dépressions nerveuses vécues par ces mères qui ont été désorientées par la publicité antifamiliale et antichrétienne. Est-ce concevable que l’on décerne un titre honorifique à un assassin de notre race canadienne ? Et que dire de la loi sur l’avortement qui permet le massacre des «saints innocents» ?

Morgentaler a milité en 1988 pour la légalisation de l’avortement au Canada. Il dirige six cliniques d’avortements. Le massacre des innocents a été déclenché en 1969 par le décret de la loi de l’avortement de Pierre Elliott-Trudeau, traître à la nation canadienne. Cette boucherie s’est accentuée à partir de 1988. Faut-il se surprendre de la décroissance vertigineuse de notre race ?

Le Cardinal Jean-Claude Turcotte, Archevêque de Montréal, s’oppose catégoriquement à l’avortement. Comme marque de protestation aux honneurs accordés au Dr Morgentaler, le Cardinal a remis son insigne à l’Ordre du Canada, qui lui avait été décerné en 1996 par le Gouverneur général de l’époque.

Dans une conférence de presse, à Sainte Anne de Beaupré, le Cardinal a déclaré: «J’ai beaucoup de respect pour l’Ordre du Canada, je regrette infiniment mais je ne peux pas être d’accord avec la décision qui a été prise».

«Vous en faites un héros national alors que ce qu’il défend heurte très profondément et soulève l’indignation d’une grande partie de la population, alors là, il y a des limites et il faut protester», a ajouté le Cardinal Marc Ouellet qui était présent à cette entrevue.

Le Cardinal Ouellet a aussi affirmé que l’Assemblée des évêques catholiques du Québec appuyait la démarche du Cardinal Turcotte.

Le Cardinal Turcotte n’est pas le seul à avoir renoncé à son titre d’officier dans l’Ordre du Canada, en signe de protestation contre le titre honorifique accordé à Morgentaler. Nous mentionnons les personnes suivantes: un prêtre de la Colombie-Britannique, Lucien Larre, honoré en 1983; la communauté catholique Madonna House, en Ontario, au nom de sa fondatrice Catherine Doherty, décorée de l’insigne en 1976; un policier décoré en 1987 pour avoir fondé un orphelinat de petites filles; l’honorable Gilbert Finn, ancien lieutenant- gouverneur du Nouveau-Brunswick, membre de l’Ordre du Canada en 1974, nommé officier en 1979.

Voici des paroles du Pape Pie XI:

«Ceux qui, dans les nations, tiennent le pouvoir ou élaborent les lois, n’ont pas le droit d’oublier qu’il appartient aux pouvoirs publics de défendre la vie des innocents par des lois et des pénalités appropriées, et cela d’autant plus que ceux dont la vie est en péril et menacée, ne peuvent se défendre eux-mêmes, et c’est assurément le cas, entre tous, des enfants cachés dans le sein de leur mère. Que si les autorités de l’État n’omettent pas seulement de protéger ces petits, mais, si par leurs lois et leurs décrets, les abandonnent et les livrent aux mains des médecins ou d’autres, pour que ceux-ci les tuent, qu’ils se souviennent que Dieu est le juge et le vengeur du sang innocent qui de la terre, crie vers le ciel.» — La Documentation catholique, vol. XXV, no 551, p. 271.

En décembre 1987, le Pape Jean-Paul II, dans une audience sur le droit à la vie, prononçait les paroles suivantes:

“Le respect inconditionnel du droit à la vie et de la personne humaine conçue et pas encore née est un des piliers sur lequel repose chaque société humaine. Lorsqu’un Etat met à disposition ses institutions pour que quelqu’un puisse traduire en acte la volonté de supprimer ce qui est conçu, il renonce à l’un de ses premiers devoirs et à sa dignité même d’État.. Saint Thomas d’Aquin, un des plus grands maîtres de la conscience européenne, enseigne que la loi civile ‘a force de loi dans la mesure de sa justice’. Cette justice — comme l’explique immédiatement le Docteur angélique — se fonde sur la loi naturelle elle-même, de sorte qu’une loi non conforme à celle-ci, conclut-il, ‘n’est pas une loi mais la corruption de la loi’».

Auteur :

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.

Panier

Dernière parution

Infolettre & Magazine

Faire un don

Faire un don

Haut