EnglishEspañolPolskie

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Crédit Social et commerce international

Madame Thérèse Gamelin Caya, décédée le 20 avril 2017

Par Thérèse Tardif le mardi, 01 août 2017. Dans Homage aux Apôtres décédés

Madame Thérèse Gamelin CayaMadame Thérèse Gamelin Caya, épouse de feu Justin, de Pierreville, Yamaska,, est décédée le 20 avril 2017, à l'âge vénérable de 93 ans et 10 mois. Elle était la maman bien-aimée de Marcelle Caya, notre vaillante Pèlerine de saint Michel à plein temps depuis 47 ans. M. et Mme Justin Caya étaient présents au congrès de Vers Demain à Jonquière en 1954.

Leur maison était l'un des bons foyers d'accueil, pour nos Pèlerins à plein-temps en mission à Pierreville. Repas, hébergement leur étaient offerts par cette bonne madame Caya dont le visage reflétait la douceur et la bonté. Elle a participé, avec son mari, aux grandes activités de l'Œuvre, elle a fait elle-même le porte en porte pour abonner les familles au journal Vers Demain. Étant une excellente couturière, elle a «habillé» une grande partie des lits de la Maison Saint-Michel et de la Maison de l'Immaculée de ses beaux couvre-lits en courtepointes, de ses taies d'oreiller brodées. Elle a vêtu nos demoiselles à plein temps de costumes, de tabliers, etc. Et elle a fabriqué une multitude de scapulaires de Notre-Dame du Mont Carmel pour les Pèlerins de saint Michel qui pratiquent cette dévotion et la répandent.

Nous avons la ferme espérance que Dieu a reçu cette bonne maman avec le même visage de bonté et de douceur avec lequel elle nous recevait tous. Malgré la douleur de la séparation, nous nous réjouissons avec elle de son grand bonheur de revoir les siens qui l'ont devancée au Paradis: son époux Justin, sa fille Gilberte qui a donné plusieurs années à plein temps dans notre œuvre. Nos plus profondes sympathies à Marcelle et à sa famille. Nos prières les accompagnent.

Madame Claire Pitre, de Creignish, Nouvelle-Écosse, est décédée le 23 juillet 2017, âgée de 96 ans. Elle a connu Vers Demain dans les années 1950, de notre grand créditiste de Moncton, feu Philorome Gallant, alors qu'elle demeurait à St-Antoine, dans le comté de Kent, au Nouveau-Brunswick, où elle est née. Depuis ce temps, elle a fait de sa maison un foyer d'accueil pour tous les Pèlerins de saint Michel qui allaient faire de l'activité dans sa région, aussi bien à St-Antoine qu'à Creignish, où elle a déménagé. Avec quelle bonté et empressement, elle les recevait tous. Madame Pitre est venue à des congrès avec M. Alyre Richard. Souvenons-nous dans nos prières de cette bonne Acadienne, qui après avoir compris l'importance et la nécessité de notre Œuvre, lui est restée fidèle jusqu'à la mort. Que Dieu ait son âme dans son beau Ciel pour l'éternité.

M. Henry Ardent, de l'Isle en France, est décédé, lundi, le 19 juin 2017, à l'aube de ses 84 ans. M et Mme Henry Ardent nous ont toujours très bien reçus chez eux, pour l'hébergement, les repas et pour les réunions, nous dit M. Christian Burgaud, notre missionnaire à plein temps pour la France.. Madame Adrienne O'Donnell, notre grande Pèlerine de saint Michel de l'Ontario, au Canada, était à notre maison Saint-Michel, à Rougemont, quand nous avons reçu la nouvelle de la mort de M. Ardent. Elle s'est exclamée: «Oh! M. et Mme Ardent, du bon monde, j'ai été reçue chaleureusement par eux, quand, je suis allée faire une tournée d'apostolat en France en 2012.» Toutes ces générosités sont bénies par le Ciel et M. Ardent en a reçu certainement la récompense au centuple. Une sainte messe sera célébrée à la chapelle de la Maison Saint-Michel pour le repos de l'âme de ce cher défunt.

À propos de

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif

Thérèse Tardif est la directrice du Journal Vers Demain depuis la mort de Mme Gilberte Côté-Mercier en 2002.

  • Qui sont les vrais Maîtres du Monde?

    Qui sont les vrais maitres du mondeLe système bancaire actuel est pur banditisme, quiconque s’est donné la peine d’étudier la question, (la création de crédit-monnaie-dette par les banques et le contrôle absolu de l’intermédiaire d’échange par les banques), n’en peut douter. Mais c’est un banditisme légalisé c’est-à-dire qu’en conduisant ce racket au profit d’une petite clique d’individus sur le dos du public, les banques restent dans les limites de leur charte, c’est la «patente» accordée par le gouvernement souverain à une machine qui saigne et tue l’humanité.

  • Dieu ou Satan (1ère partie) Toute la terre est au Seigneur

    Nous voulons Dieu dans nos familles;
    nous voulons Dieu dans nos écoles

    Jésus couronnéL’article suivant est la première partie d’une conférence donnée à Montréal par Louis Even, le 6 janvier 1974. Cette conférence fut enregistrée sur bande magnétique. Nous la publions par écrit.

    On remarquera le style parlé et non écrit. Quand l’orateur a devant lui tout un auditoire qui applaudit, il n’a pas les mêmes tournures de phrases que lorsqu’il écrit.

    Il faut entendre cette voix de Louis Even à 89 ans tonner avec force contre les agents de Satan, et soulever avec enthousiasme des apôtres pour les lancer au combat. On dirait que déjà il a trouvé cette jeunesse éternelle qui l’anime depuis qu’il est au Ciel. En janvier 1974, Louis Even n’avait plus que neuf mois à vivre sur terre. Il gravissait les dernières marches de sa montée vers Dieu. On dirait qu’on sent de plus en plus ce grand chrétien s’approcher de son Créateur, de son Sauveur et de la douce Immaculée qu’il aimait tant. Avant sa conférence, Louis Even avait fait chanter le beau cantique: «Nous voulons Dieu dans nos familles. Nous voulons Dieu dans nos écoles....»

    Gilberte Côté-Mercier

  • L'Île des naufragés Fable qui fait comprendre le mystère de l'argent

    Sauvés du naufrage«L'Île des naufragés» fut l'un des premiers écrits par Louis Even, et demeure l'un des plus populaires pour faire comprendre la création de l'argent. Il est disponible sous forme de circulaire de 8 pages (format tabloïd), que vous pouvez commandez de Vers Demain, en plusieurs langues: français, anglais, espagnol, italien, allemand, polonais, portugais.

Dernière parution

Faire un don

Faire un don

Haut