Table of Contents Table of Contents
Previous Page  16-17 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 16-17 / 32 Next Page
Page Background

par Alain Pilote

Dans l’Église catholique, le mois de mars est tra-

ditionnellement consacré à saint Joseph. L’Évangile

nous dit peu de choses de ce grand saint : en fait, on

ne rapporte aucune parole de lui, mais on relate par

contre ses gestes d’obéissance prompte à Dieu, ce qui

amène l’Évangile à dire de saint Joseph qu’il était «un

homme juste» (Matthieu 1, 19), c’est-à-dire ajusté à la

volonté de Dieu.

Cela en dit déjà beaucoup, mais on ne peut s’em-

pêcher de penser combien grandes devaient être

les vertus de saint Joseph, puisque Dieu lui confia la

protection de ce qu’Il avait de plus précieux: son fils

Jésus, et la Vierge Marie. La chapelle votive, ou déam-

bulatoire, de l’Oratoire Saint-Joseph à Montréal nous

montre, sous forme de bas-reliefs, huit invocations

tirées des litanies de saint Joseph:

• Modèle des travailleurs, priez pour nous

• Gardien des vierges, priez pour nous

• Soutien des familles, priez pour nous

• Consolation des malheureux, priez pour nous

• Espérance des malades, priez pour nous

• Patron des mourants, priez pour nous

• Terreur des démons, priez pour nous

• Protecteur de la Sainte Église, priez pour nous.

De nombreux saints et souverains pontifes ont

écrit sur les grandeurs de saint Joseph. Saint Bernard

de Clairvaux, par exemple, écrivait: «Il y a des saints

qui ont le pouvoir de protéger dans certaines circons-

tances, mais il a été accordé à saint Joseph de secourir

dans toutes espèces de nécessités, et de défendre tous

ceux qui recourent à lui avec des sentiments de piété.»

Sainte Thérèse d’Avila, une des plus illustres pro-

pagatrices du culte de saint Joseph, écrivait: «Je ne

me souviens pas de lui avoir jamais rien demandé,

jusqu’à ce jour, qu’il ne me l’ait accordé.»

Jean-Jacques Olier (1608-1657), prêtre français et

fondateur de la Compagnie des Prêtres de Saint Sul-

pice, écrivait:

«L’admirable saint Joseph fut donné à

la terre pour exprimer sensi-

blement les perfections ado-

rables de Dieu le Père. Dans

sa seule personne il portait

ses beautés, sa pureté, son

amour, sa sagesse et sa pru-

dence, sa miséricorde et sa

compassion. Un seul saint

est destiné pour représenter

Dieu le Père tandis qu’il faut

une infinité de créatures, une

multitude de saints pour re-

présenter Jésus-Christ; car

toute l’Église ne travaille qu’à manifester au dehors

les vertus et les perfections de son chef adorable et le

seul saint Joseph représente le Père Éternel...

«Aussi faut-il considérer l’auguste saint Joseph

comme la chose du monde la plus grande, la plus

célèbre, la plus incompréhensible... Le Père s’étant

choisi ce saint pour en faire sur la terre son image,

il lui donne avec lui une ressemblance de sa nature

invisible et cachée et, à mon sens, ce saint est hors

d’état d’être compris des esprits des hommes.

“Le Fils de Dieu s’étant rendu visible en prenant

une chair humaine, il conversait et traitait visiblement

avec Dieu son Père, voilé sous la personne de saint

Joseph, par lequel son Père se rendait visible à lui…

Il y voyait une figure vivante, spirituelle et divine de

toutes ses grandeurs et de ses perfections. Il voyait

en Joseph les secrets de son Père; il entendait par la

bouche de ce grand saint la parole même de son Père,

dont saint Joseph était l’organe sensible.”

Patron de l’Église

Le 8 décembre 1870, le bienheureux pape Pie IX

déclarait officiellement saint Joseph Patron de l'Église

universelle. En 1889, le Pape Léon XIII, dans sa lettre

encyclique

Quamquam pluries

, sur le patronage de

saint Joseph, expliquait cette décision de Pie IX:

«Pour quelles raisons spéciales saint Joseph a-t-il

été nominativement déclaré Patron de l'Église? Pour

quels motifs, en retour, l'Eglise espère-t-elle beaucoup

de sa protection et de son patronage?

«Les voici: saint Joseph a été l'époux de Marie et

il a été réputé le père de Jésus-Christ. De là, sa digni-

té, sa faveur, sa sainteté, sa gloire. Certes, la dignité

de la Mère de Dieu est si élevée qu'elle ne peut être

Les grandeurs de saint Joseph

Image du Père Éternel

Jean-Jacques Olier

u

VERS DEMAIN mars-avril 2017

www.versdemain.org

17