Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4-5 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4-5 / 32 Next Page
Page Background

Du 12 au 17 février 2016, le pape François a ef-

fectué une visite pastorale au Mexique, dont le point

culminant fut sans contredit la messe à la basilique

Notre-Dame de Guadalupe, où le Saint-Père est resté

20 minutes en prière silencieuse devant l’image mira-

culeuse de la Vierge Marie. C’était la raison principale

de son pèlerinage au Mexique, comme il l’avait dé-

claré lors de son arrivée à l’aéroport de Mexico: «Je

viens comme un fils qui veut rendre hommage à sa

mère, la Vierge de Guadalupe, et se laisser regarder

par elle.»

Cette longue prière silencieuse n’a pas manqué

d’impressionner les journalistes, qui ont demandé au

Souverain Pontife, lors de son retour à Rome, la raison

d’une telle prière, et ce qu’il avait demandé à la Sainte

Vierge. Le Pape leur a répondu:

«J’ai demandé pour lemonde, pour la paix…Beau-

coup de choses… J’ai demandé pardon, j’ai demandé

que l’Église grandisse sainement, j’ai demandé pour

le peuple mexicain. Et une autre chose que j’ai beau-

coup demandée, c’est que les prêtres soient de vrais

prêtres, et les sœurs de vraies sœurs et les évêques

de vrais évêques: comme le Seigneur nous veut. Cela,

je l’ai beaucoup demandé. Mais ensuite, les choses

qu’un enfant dit à sa maman sont un peu secrètes...

«La vitalité du peuple mexicain ne s’explique que

par Guadalupe. Et je vous invite à étudier sérieusement

le fait Guadalupe. La Vierge Marie est là. Je ne trouve

pas d’autre explication. Et ce serait beau que vous,

comme journalistes… Il y a de bons livres qui expli-

quent, qui expliquent aussi la peinture, comment elle

est, ce qu’elle signifie… Et de cette façon, il sera possi-

ble de comprendre un peu ce peuple si grand, si beau.»

Il vaut la peine en effet d’étudier cette extraordi-

naire histoire de l’apparition de Marie à Mexico en

décembre 1531, qui allait marquer un point tournant

dans l’évangélisation du continent américain. Le tex-

te suivant est tiré de la lettre mensuelle de l’Abbaye

Saint-Joseph de Clairval. On y parle de Jean-Paul II,

qui a lui-même visité en quatre occasions le sanctuai-

re de Notre-Dame de Guadalupe en 1979, 1990, 1999

et 2002 – cette dernière fois pour la canonisation de

Juan Diego, à qui la Vierge était apparue.

par

Dom Antoine-Marie, o.s.b.

Un jour qu’il contemplait une copie de l’Image

de Notre-Dame de Guadalupe, le Pape Jean-Paul II fit

cette confidence: «Je me sens attiré par cette Image,

car ce visage est plein de tendresse et de simplicité; il

m’appelle...» Plus tard, le 6 mai 1990, lors d’un pèleri-

nage au Mexique, le Saint-Père béatifiait Juan Diego,

le messager de Notre-Dame, et à cette occasion, il

disait: «La Vierge a choisi Juan Diego parmi les plus

humbles, pour recevoir cette aimable et gracieuse

manifestation que fut l’apparition de Notre-Dame de

Guadalupe. Son visage maternel sur la sainte Image

qu’elle nous laissa comme cadeau en est un souvenir

permanent».

Au XVIe siècle, la Sainte Vierge, émue de pitié

pour le peuple aztèque qui, vivant dans les ténèbres de

l’idolâtrie, offrait à ses idoles des multitudes de victi-

mes humaines, a daigné prendre elle-même en mains

l’évangélisation de ces Indiens d’Amérique centrale

qui étaient aussi ses enfants. Un dieu des Aztèques,

auquel était attribué la fertilité, s’était transformé, avec

le temps, en dieu féroce. Symbole du soleil, ce dieu,

en combat permanent avec la lune et les étoiles, avait

besoin, croyait-on, de sang humain pour restaurer ses

forces, car s’il succombait, la vie s’éteindrait. Des vic-

times toujours nouvelles, à lui offrir en sacrifice perpé-

tuel, semblaient donc indispensables.

Un aigle sur un cactus

Les prêtres aztèques avaient prophétisé que leur

peuple nomade se fixerait au lieu où il verrait un aigle

perché sur un cactus et dévorant un serpent. Cet

aigle figure sur le drapeau du Mexique d’aujourd’hui.

L’image miraculeuse de

Notre-Dame de Guadalupe

(Photo de gauche: Le pape François en prière devant

l’image miraculeuse de la Vierge Marie, à la fin de

la messe à la basilique Notre-Dame de Guadalupe à

Mexico, le 13 février 2016. (Copyright Photo Service –

L’Osservatore Romano 2016)

u

VERS DEMAIN mars-avril 2016

www.versdemain.org

5