Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10-11 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10-11 / 32 Next Page
Page Background

l’image de Notre-Dame est apparue sur la tilma. Enfin,

le réseau veineux normal microscopique sur les pau-

pières et la cornée des yeux de la Vierge, est tout à

fait reconnaissable. Aucun peintre humain n’aurait pu

reproduire de tels détails.

Enceinte de trois mois

Des mesures gynécologiques ont déterminé que

la Vierge de l’Image a les dimensions physiques d’une

femme enceinte de trois mois. Sous la ceinture qui

retient la robe, à l’emplacement même de l’embryon,

se détache une fleur à quatre pétales: la Fleur solaire,

le plus familier des hiéroglyphes aztèques qui symbo-

lise pour eux la divinité, le centre du monde, du ciel,

du temps et de l’espace. Au cou de la Vierge pend

une broche dont le centre est orné d’une petite croix,

rappelant la mort du Christ sur la Croix pour le salut de

tous les hommes. Plusieurs autres détails de l’Image

de Marie en font un document extraordinaire pour

notre époque qui peut les constater grâce aux techni-

ques modernes. Ainsi, la science, qui a souvent servi

de prétexte à l’incrédulité, nous aide-t-elle aujourd’hui

à mettre en évidence des signes qui étaient demeurés

inconnus pendant des siècles et qu’elle ne peut expli-

quer.

L’Image de Notre-Dame de Guadalupe porte un

message d’évangélisation: la Basilique de Mexico est

un centre «d’où coule une rivière de lumière de l’Évan-

gile du Christ, se répandant sur toute la terre par l’Ima-

ge miséricordieuse de Marie» (saint Jean-Paul II, 12

décembre 1981). De plus, par son intervention en fa-

veur du peuple aztèque, la Vierge a contribué à sauver

d’innombrables vies humaines, et sa grossesse peut

être interprétée comme un appel spécial en faveur des

enfants à naître et de la défense de la vie humaine;

cet appel revêt une brûlante actualité, de nos jours où

se multiplient et s’aggravent les menaces contre la vie

des personnes et des peuples, surtout quand cette vie

est faible et sans défense. Déjà, le Concile Vatican II

déplorait avec force les crimes contre la vie humaine:

«Tout ce qui s’oppose à la vie elle-même, comme toute

espèce d’homicide, le génocide, l’avortement, l’eutha-

nasie... toutes ces pratiques et d’autres analogues

sont, en vérité, infâmes. Tandis qu’elles corrompent la

civilisation, elles déshonorent ceux qui s’y livrent plus

encore que ceux qui les subissent, et elles insultent

gravement l’honneur du Créateur» (

Gaudium et spes

,

27). Face à ces fléaux, qui se développent à la faveur

des progrès scientifiques et techniques, et qui bénéfi-

cient d’un large consensus social ainsi que de recon-

naissances légales, invoquons Marie avec confiance.

Elle est un «modèle incomparable d’accueil de la vie

et de sollicitude pour la vie... En nous montrant son

Fils, Elle nous assure qu’en Lui les forces de la mort

ont déjà été vaincues» (saint Jean-Paul II,

Evangelium

vitæ

, 25 mars 1995, nn. 102, 105). «La mort et la vie

s’affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la

vie mourut; vivant, il règne» (Séquence de Pâques).

Demandons à saint Juan Diego, canonisé par le

Pape Jean-Paul II le 31 juillet 2002, de nous inspirer

une vraie dévotion envers notre Mère du Ciel, car

«la compassion de Marie s’étend à tous ceux qui la

sollicitent, quand ce ne serait que par un simple «Je

vous salue, Marie...»» (Saint Alphonse de Liguori). Elle

nous obtiendra la Miséricorde de Dieu, spécialement

si nous sommes tombés dans des fautes graves, Elle

qui est Mère de Miséricorde.

Dom Antoine Marie, osb

Reproduit avec la permission de l’Abbaye Saint-

Joseph de Clairval, en France, qui publie chaque mois

une lettre spirituelle sur la vie d’un saint. Adresse pos-

tale: Abbaye Saint-Joseph de Clairval, 21150 Flavigny

sur Ozerain, France. Site internet:

www.clairval.com.

Le 24 avril 2007, à la fin de la messe offerte pour les enfants avortés non

nés, l’assistance de la Basilique se demandait ce qu’attendait d’elle la Très

Sainte Vierge de Guadalupe: le conseil municipal de Mexico venait de légaliser

l’avortement à la demande jusque là interdit. Tandis que beaucoup de fidèles

prenaient des photographies de l’ayate de Tepeyac, exposé et vénéré dans la Ba-

silique et au pied duquel la foule des pèlerins défile sur un tapis roulant, l’image

de la Vierge a commencé à s’effacer, pour donner place à une lumière intense

qui émanait de son ventre, constituant un

halo brillant ayant la forme d’un embryon.

L’ingénieur Luis Girault qui a étudié l’image

ainsi réalisée a confirmé l’authenticité du

négatif et a pu préciser qu’il n’avait été ni

modifié ni altéré, par superposition d’un au-

tre image par exemple. Il a découvert que l’image ne provient d’aucun

reflet, mais sort littéralement de l’intérieur de l’image de la Vierge. Cette

lumière est entourée d’un halo et paraît flotter à l’intérieur de l’abdomen

de la Vierge. Ce halo possède la forme et les mesures d’un embryon.

source:

http://www.salve-regina.com/salve/Les_miracles_de_Notre-Dame_de_Guadalupe

u

10

VERS DEMAIN mars-avril 2016

www.versdemain.org