Table of Contents Table of Contents
Previous Page  46-47 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 46-47 / 48 Next Page
Page Background

promit qu'il y aurait toujours des bonnes âmes dans

des cloîtres où elles pourraient prendre racine, gran-

dir et vivre comme un bouclier pour dévier la colère

divine. «Sans la virginité,» dit-Elle, «il serait nécessaire

pour le feu du ciel de tomber sur ces terres pour les

purifier.»

IV. La quatrième raison pour laquelle la lampe fut

trempée, c'est que les sectes maçonniques, ayant

infiltré toutes les classes sociales, auront subtilement

introduit leur enseignement dans les milieux domesti-

ques afin de corrompre les enfants, et le diable se glo-

rifiera de manger sur la délicatesse exquise des cœurs

des enfants.

«En ces temps malheureux,» prédit Notre-Dame,

«le mal lancera un assaut sur l’innocence de l'enfan�

ce. De cette façon, les vocations au sacerdoce seront

perdues, ce qui sera une véritable calamité.»

Une fois encore, Notre-Dame promit que pen-

dant ces temps, il y aura encore des communautés

religieuses qui soutiendront l'Église et aussi de saints

ministres de l'autel – et de belles âmes cachées, qui

travailleront avec courage, zèle et désintéressement

pour le salut des âmes. «Contre eux,» avertit-elle, «les

impies feront rageusement une guerre cruelle, lais-

sant tomber sur eux des vitupérations, des calomnies

et des vexations pour faire obstacle à l'accomplisse-

ment de leur ministère. Mais eux, comme des colon-

nes fermes, resteront inébranlables et confronteront le

tout avec l'esprit d'humilité et de sacrifice qu’ils auront

acquis, en vertu des mérites infinis de mon Fils Très

Saint, Qui les aime dans les fibres les plus intimes de

Son Cœur Très Saint et tendre.»

Notre-Dame continua à expliquer la quatrième rai-

son de l'extinction de la lumière du Tabernacle: «Par

conséquent, priez avec insistance sans se fatiguer et

pleurez avec des larmes amères dans le secret de vo-

tre cœur. Implorez notre Père Céleste qui, pour l'amour

du Cœur Eucharistique de mon Fils Très Saint et de

Son Précieux Sang versé avec tant de générosité...

Il pourra prendre en pitié ses ministres et mettre un

terme à ces moments inquiétants, et envoyer à l'Eglise

un Prélat qui restaurera l'esprit de ses prêtres.

«Mon Très Saint Fils et moi aimerons ce fils pré-

féré avec un amour de prédilection, et nous le récom-

penserons avec une rare capacité, humilité de cœur,

docilité à la Divine inspiration, la force de défendre les

droits de l'Église, et une tendresse et une compassion

du cœur, de sorte que, comme un autre Christ, il aidera

les petits et les grands, sans mépriser les âmes les plus

malheureuses qui le lui demanderont pour atteindre la

lumière et recevoir des conseils pour faire face à leurs

doutes et leurs difficultés. Entre ses mains, la balance

du sanctuaire sera placée, de sorte que tout soit pesé

avec une mesure raisonnable et Dieu sera glorifié.»

Notre-Dame poursuivit: «La tiédeur de l'ensemble

des âmes consacrées à Dieu dans l'état sacerdotal et

religieux va retarder la venue de ce Prélat et Père. Ce

sera alors une des raisons pour le maudit Diable de

prendre possession de cette terre, où il réalisera ses

victoires par le biais d'un peuple étranger et infidèle, si

nombreux que, comme un nuage noir, il obscurcira le

ciel pur de cette République consacrée au Sacré-Cœur

de mon Divin Fils.

« Avec ces gens, tous les vices entreront et attire-

ront à leur tour chaque type de châtiment, comme les

épidémies, les famines, les combats internes et exter-

nes, des litiges avec d'autres nations, et de l'apostasie,

la cause de la perdition de plusieurs âmes si chères à

Jésus-Christ et à moi.

«Afin de dissiper ce nuage noir qui empêche l'Egli-

se de jouir de la journée claire de la liberté, il y aura

une guerre redoutable et effroyable, qui verra le sang

des compatriotes et des étrangers, de prêtres sécu-

liers et réguliers, et des religieux. Cette nuit sera la

plus horrible, car, humainement parlant, le mal sem-

blera triompher.

«Cela marquera donc l’arrivée de mon heure,

quand, d'une façon merveilleuse, je détrônerai le fier

et maudit Satan, je le piétinerai sous mes pieds et

l’entraverai dans l'abîme infernal. Ainsi, l'Église et le

pays seront enfin libres de sa cruelle tyrannie.»

V. La cinquième raison pour laquelle la lampe fut

éteinte est due au laxisme et la négligence de ceux qui

possèdent une grande richesse, qui seront indifférem-

ment restés là à regarder l'Eglise opprimée, la vertu

persécutée, et le triomphe du diable, sans pieusement

employer leurs richesses pour la destruction de ce mal

et la restauration de la Foi. Et c'est aussi à cause de

l'indifférence de la population qui a permis que le Nom

de Dieu soit progressivement éteint et en adhérant à

l'esprit du mal, se livrant librement aux vices et aux

passions.

«Hélas ! ma fille choisie ! S'il t’était donné de vivre

à cette époque ténébreuse, tu mourrais de chagrin de

voir que tout ce que je t'ai révélé ici a eu lieu. Mais

mon Très Saint Fils et moi avons un très grand amour

pour cette terre, notre héritage, que nous désirons,

même maintenant, l'application de vos sacrifices et

vos prières afin de raccourcir la durée d'une telle ter�

rible catastrophe ! »

Accablée par l'ampleur des maux qu'elle a vu et

les âmes innombrables qui seraient condamnées pen-

dant ces périodes, Mère Mariana tomba inconsciente.

Les Sœurs la trouvèrent là, comme si elle était morte,

malgré les violents battements de son cœur. Tous les

efforts du médecin pour lui rendre la conscience s’avé-

rèrent inutiles. En fait, dit-il, humainement parlant, sa

vie aurait dû se terminer à cause du choc qu'elle avait

reçu.

Les Sœurs l'entouraient, suppliant le ciel de leur

laisser leur grand trésor, la dernière des Mères Fonda-

trices, «le pilier de l'observance, la colonne de la mai-

son.» Deux jours plus tard, Mère Mariana ouvrit les

yeux, et encouragea ses Sœurs à continuer à suivre

la règle, et les consola en leur disant qu'elle resterait

encore avec elles pendant peu de temps.

Dernière apparition de Notre-Dame

Au cours des dix derniers mois de sa vie, Mère

Mariana ne recouvra jamais complètement la vigueur

de sa santé et fut souvent obligée de rester au lit. Dans

la maladie ainsi que dans la santé, elle édifiait la Com-

munauté par son exemple. Au milieu de ses douleurs

intenses, elle a toujours maintenu un sourire sur ses

lèvres, une admirable sérénité et un esprit impertur-

bable, propre à une âme dont la vie se déroulait dans

l'ombre de la croix.

Tard dans la nuit du 8 décembre 1634, jour de la

fête de l'Immaculée Conception, Notre-Dame est appa-

rue pour la dernière fois à Mère Mariana. Elle était de

nouveau accompagnée les Archanges Saint Michel,

Saint Gabriel et Saint Raphaël. Après de nombreuses

révélations, Notre-Dame conclut:

«Au 20e siècle, cette dévotion (à Notre-Dame du

Bon Succès) sera source de prodiges dans les sphè�

res spirituelles ainsi que dans les sphères temporel�

les, parce que c'est la volonté de Dieu de réserver

cette invocation et cette connaissance de votre vie

pour ce siècle, lorsque la corruption des attitudes et

des comportements sera presque générale et la pré�

cieuse lumière de la foi éteinte... »

Morte trois fois

Un des faits les plus extraordinaires de sa vie a

été un phénomène mystique et physique: elle eût plu-

sieurs morts et résurrections. Les registres bien docu-

mentés du couvent et les archives diocésaines mon-

trent que cette très sainte religieuse est morte trois

fois. Son premier décès a été en 1582. Debout devant

le siège de jugement, elle a été jugée irréprochable

et on lui donna à choisir: rester dans la gloire céles-

te dans le ciel ou retourner sur la terre pour souffrir

comme une victime expiatoire pour les péchés du 20e

siècle. Elle choisit d’expier.

Sa seconde mort est le Vendredi saint de 1588,

après une apparition où elle a montré les abus horri-

bles et les hérésies qui existent dans l’Église de notre

temps. Elle est ressuscitée deux jours plus tard, le jour

de Pâques dimanche matin.

Elle mourut finalement à 15 heures le 16 janvier

1635, à 72 ans, comme elle l’avait prédit, entourée de

sa communauté et de ses confesseurs franciscains.

Des miracles obtenus par son intercession suivi-

rent sa mort. Peu après une jeune fille a retrouvé la

vue, alors que la couronne de fleurs qui encerclait la

tête de Marianna a touché ses yeux. Lors de la restau-

ration du couvent en 1906, son tombeau vieux de trois

siècles à été ouvert. On a découvert le corps de Mère

Marianna entier, intact, ainsi que des textes de péni-

tence placés dans le tombeau avec elle. Une odeur de

lys émanait de tout son corps.

Le message de Notre-Dame et la dévotion à No-

tre-Dame du Bon Succès sont désormais d'autant plus

importants au 21e siècle. Comme nous le voyons dans

le monde englouti dans l'erreur, l'hérésie et la sensua-

lité, pour ne pas mentionner les vices de toutes sortes,

l’appel de Notre-Dame à la prière, la réparation et la

pénitence devient d'autant plus urgent.

u

46

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2016

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2016

www.versdemain.org www.versdemain.org

47