Table of Contents Table of Contents
Previous Page  14-15 / 48 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 14-15 / 48 Next Page
Page Background

Entre le 13 mai et le 13 octobre 1917, la Sainte

Vierge Marie est apparue six fois à Fatima, au Portu-

gal, à trois petits pastoureaux: Jacinthe Marto, 7 ans,

son frère François, 9 ans, et leur cousine Lucie Dos

Santos, 10 ans. Comme Notre-Dame l’avait prédit,

les deux premiers quittèrent cette terre très jeunes:

Jacinthe en 1920 à l’âge de 9 ans, et François en 1919

à l’âge de 11 ans. Quant à Lucie, la Vierge Marie lui

dit qu’elle aurait à rester «un peu plus longtemps» sur

terre pour faire connaître son message: elle devint

religieuse carmélite et décéda à l’âge de 97 ans le 13

janvier 2005.

Fatima est devenu l’un des lieux de pèlerinage

les plus visités au monde; les apparitions de Marie

ont été reconnues officiellement par l’Église: Paul VI

s’est rendu à Fatima en 1967, et Benoît XVI en 2010.

Jean-Paul II s’y est rendu trois fois, la première fois en

1982 pour remercier la Vierge de Fatima de lui avoir

sauvé la vie lors de l’attentat du 13 mai 1981 sur la

Place Saint-Pierre, et la dernière fois le 13 mai 2000,

pour la béatification de Jacinthe et de François, ce qui

faisait d’eux les plus jeunes bienheureux de l’Église.

Voici des extraits de l’homélie de Jean-Paul II à cette

occasion:

«Selon le dessein divin, “une femme vêtue de

soleil” (Ap 12, 1) est venue du Ciel sur cette terre, à la

recherche des tout-petits préférés du Père. Elle leur

parle avec une voix et un coeur de mère: elle les in-

vite à s’offrir comme victimes de réparation, se disant

prête à les conduire, de façon sûre, jusqu’à Dieu...

«“Puis un second signe apparut au ciel: un énor-

me dragon” (Ap 12, 3). Ces paroles que nous avons

entendues dans la première lecture de la Messe nous

incitent à penser à la grande lutte entre le bien et le

mal, ainsi qu’à constater comment l’homme, en met-

tant Dieu de côté, ne peut pas atteindre le bonheur, et

finit même par se détruire.

«Combien de victimes au cours du dernier siècle

du second millénaire ! La pensée se tourne vers les

horreurs des deux «grandes guerres» et celles des

autres guerres dans tant de parties du monde, vers

les camps de concentration et d’extermination, les

goulags, les purifications ethniques et les persécu-

tions, le terrorisme, les enlèvements de personnes, la

drogue, les attentats contre la vie à naître et la famille.

«Le message de Fatima est un rappel à la conver�

sion, en faisant appel à l’humanité afin qu’elle ne

joue pas le jeu du “dragon”, qui avec la “queue ba�

laie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la

terre” (Ap 12, 4). Le dernier objectif de l’homme est

le Ciel, sa véritable maison où le Père céleste, dans

son amour miséricordieux, est en attente de tous...

«Dans sa sollicitude maternelle la Très Sainte

Vierge est venue ici, à Fatima, pour demander aux

hommes de «ne plus offenser Dieu, Notre-Seigneur,

qui est déjà très offensé”. C’est la douleur d’une mère

qui l’oblige à parler; le destin de ses enfants est en

jeu. C’est pourquoi Elle demande aux pastoureaux:

“Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour

les pécheurs; tant d’âmes finissent en enfer parce

que personne ne prie et ne se sacrifie pour elles”.

«Jacinthe était restée tellement frappée par la

vision de l’enfer, qui avait eu lieu lors de l’apparition

de juillet, que toutes les mortifications et péniten�

ces lui semblaient peu de choses pour sauver les pé�

cheurs... Chers enfants, la

Madone a besoin de cha�

cun de vous pour consoler

Jésus, triste en raison des

torts qui lui sont faits; elle

a besoin de vos prières et

de vos sacrifices pour les

pécheurs... Je vous dis que

“l’on progresse davantage

en peu de temps de sou�

mission et de dépendance

à Marie que durant des

années entières d’initiati�

ves personnelles, reposant

seulement sur soi-même”

(Saint Louis-Marie Gri�

gnion de Montfort, Traité

de la vraie dévotion à

la Très Sainte Vierge, n.

155)... En se laissant gui�

der, avec une générosité

totale, par une Maîtresse

si bonne, Jacinthe et Fran�

çois ont rejoint en peu de

temps les sommets de la

perfection.»

Quel est le message de Fatima? Prière, pénitence

et conversion. Le 13 juillet 1917, la Sainte Vierge a

donné un secret en trois parties aux trois petits pas-

toureaux; dans ses mémoires écrites en 1941, Soeur

Lucie a dévoilé les deux premières parties, et la troi-

sième partie fut dévoilée à Fatima le 13 mai 2000.

Voici ce que Lucie écrivait en 1941:

La vision de l’Enfer

Le secret comporte trois choses distinctes, et je

vais en dévoiler deux. La première fut la vision de

l’Enfer. Notre-Dame nous montra une grande mer de

feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plon-

gés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s’ils

étaient des braises transparentes, noires ou bron-

zées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans

cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient

d’eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retom-

baient de tous côtés, comme les étincelles retombent

dans les grands incendies, sans poids ni équilibre,

avec des cris et des gémissements de douleur et

de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de

frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes

horribles et dégoûtantes d’animaux épouvantables

et inconnus, mais transparents et noirs. Cette vision

Le message de Notre-Dame de Fatima

Les trois enfants de Fatima qui ont vu la Vierge:

Lucie Dos Santos, François et Jacinthe Marto.

dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel

qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant

de nous emmener au Ciel (à la première apparition).

Autrement, je crois que nous serions morts d’épou-

vante et de peur. Ensuite nous levâmes les yeux vers

Notre-Dame, qui nous dit avec bonté et tristesse:

«Vous avez vu l’enfer où

vont les âmes des pauvres pé-

cheurs. Pour les sauver, Dieu

veut établir dans le monde la

dévotion à mon Cœur imma-

culé. Si l’on fait ce que je vais

vous dire, beaucoup d’âmes

seront sauvées et on aura la

paix. La guerre va finir. Mais si

l’on ne cesse d’offenser Dieu,

sous le pontificat de Pie XI en

commencera une autre pire

encore. Lorsque vous verrez

une nuit illuminée par une

lumière inconnue, sachez que

c’est le grand signe que Dieu

vous donne, qu’Il va punir le

monde de ses crimes par le

moyen de la guerre, de la faim

et des persécutions contre

l’Église et le Saint-Père. Pour

empêcher cette guerre, je

viendrai demander la consé-

cration de la Russie à mon

Cœur immaculé et la commu-

nion réparatrice des premiers

samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se

convertira et on aura la paix; sinon elle répandra ses

erreurs à travers le monde, provoquant des guerres

et des persécutions contre l’Église. Les bons seront

martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir,

diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur

immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la

Russie, qui se convertira, et il sera concédé au mon-

de un certain temps de paix.»

Lors de la messe qu’il avait célébrée à Fatima le

13 mai 2010, le Pape Benoît XVI avait déclaré dans

son homélie:

«Celui qui penserait que la mission prophétique

de Fatima est achevée se tromperait… Dans l’Écri�

ture Sainte, il apparaît fréquemment que Dieu est

à la recherche des justes pour sauver la cité des

hommes et il en est de même ici, à Fatima, quand

Notre Dame demande: “Voulez-vous vous offrir à

Dieu pour prendre sur vous toutes les souffrances

qu’il voudra vous envoyer, en réparation des péchés

par lesquels il est offensé, et en intercession pour

la conversion des pécheurs?”... Puissent ces sept

années qui nous séparent du centenaire des Appa�

ritions

hâter le triomphe annoncé du Cœur Imma�

culé de Marie à la gloire de la Très Sainte Trinité.»

14

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2016

VERS DEMAIN mai-juin-juillet 2016

www.versdemain.org www.versdemain.org

15