Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 32 Next Page
Page Background

Le gouvernement canadien doit bientôt légiférer sur

la question de l’euthanasie et du suicide assisté, suite au

jugement de la Cour suprême du Canada en février 2015

qui décriminalisait le suicide assisté. En tant que chré-

tiens, nous savons que l’unique réponse morale pour

les soins en fin de vie, ce sont les soins palliatifs. Voici

un texte qui peut nous aider dans notre réflexion sur ce

sujet, sous forme d’une «lettre adressée à Dieu»:

Cher Dieu,

Bonjour, c’est encore moi. Désolé de vous déran-

ger. J’ai une question difficile à vous poser, qui m’em-

pêche de dormir. Peut-être est-ce que parce que, au

fond de moi, je connais déjà la réponse…

C’est au sujet de tout ce débat ici au Canada sur

l‘aide médicale à mourir, ou suicide assisté. Plusieurs

de mes amis chrétiens, musulmans et juifs et amis me

disent que c’est mal, mais alors, pourquoi les gens

ne pourraient-ils pas choisir quand mourir ? Pourquoi

avez-vous créé un monde avec tant de douleur et de

souffrance?

J’imagine qu’il y a des médecins et des infirmières

pour ça, et peut-être aussi des pharmaciens. Mais peut-

être aussi peuvent-ils être blessés par cette décision.

Je sais qu’il y en a beaucoup qui ne veulent pas réel-

lement tuer ces personnes qui souffrent. Peut-être que

si nous faisions une loi qui dit qu’ils doivent référer le

cas à une autre personne qui commettra cet acte; cela

pourrait-il fonctionner ?

Mais que faire s’ils ne peuvent pas en conscience?

Alors, nous sommes coincés. (Pourquoi nous avez-vous

donné une conscience? ) Est-ce que l’on doit leur retirer

leur droit d’exercer la médecine? Cela ne fera que lais-

ser davantage de Canadiens sans médecin de famille ou

spécialiste. Et en bout de ligne, cela ne causerait-il pas

tout simplement plus de douleur et de souffrance pour

plus de Canadiens? Je ne sais pas quoi faire.

Et il y a mes amis qui sont policiers. Ils sont in-

quiets, ils pourraient avoir à pénétrer dans les maisons

et utiliser la force physique pour retirer loin de la vue

de parents terrifiés et en pleurs leur adolescent dépri-

mé qui désire mourir. Ou bien arracher les personnes

âgées des bras de leurs petits-enfants. Ces cris quit-

teront-ils jamais leur tête? Mes amis auront-ils besoin

d’assistance psycho-sociologique pour livrer ces per-

sonnes à la mort ? Je souhaite que mes trois enfants,

lorsqu’ils seront adolescents, ne demandent jamais à

mourir. Cela me briserait le cœur. Je ne sais pas si j’au-

rais même encore le goût de vivre.

Je me suis toujours demandé si une personne pou-

vait changer d’avis après sa mort. Comme par exemple

si elle se suicide mais découvre par la suite qu’elle a

pris une mauvaise décision. Je veux dire, quand ils

arrivent au ciel – ils iront bien au paradis, n’est-ce pas?

(Vous utilisez beaucoup le mot «enfer» dans la Bible, il

doit bien y avoir une raison pour ça…) Peut-être qu’une

fois rendus dans l’éternité — utilisons plutôt ce mot-là –

ils pourraient changer d’avis?

M’en voudriez-vous?

Je sais que les personnes déprimées peuvent se

sentir mieux. Mais que faire si ça n’arrive pas? N’avez-

vous pas donné à l’homme la capacité de contrôler

son propre destin comme il veut ? J’ai appris dans mes

cours de religion que l’homme a été créé à l’image de

Dieu. Qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Et que,

lorsqu’un moineau tombe sur le sol, vous êtes au cou-

rant. L’enseignant nous a dit que vous vous souciez

plus de nous que des moineaux. C’est plutôt cool ! Il

nous a aussi dit que votre Esprit nous donne la vie. Est-

il mal de prendre une vie? Seriez-vous fâché? Quand

vous avez dit: «Tu ne tueras point» (ma Bible dit : «Tu ne

commettras pas de meurtre»), vouliez-vous dire «tuer»

dans le sens d’aller contre leur volonté? Ils ne m’ont

pas expliqué cela à l’école. Mais la personne souffre. Il

n’y a absolument rien que je puisse faire !

Eh bien ... ce n’est pas tout à fait vrai, je suppose.

Plus de médecins, qui fournissent plus de soins de fin

de vie, ça aiderait. Je pense que nous avons vraiment

besoin de plus de médecins au Canada, n’est-ce pas?

Et puis il y a (l’acteur) Christopher Reeve. Paralysé

à partir du cou (à la suite d’un accident). Quelle inspira-

tion il a été pour des millions de personnes ! Il obtenait

une ovation debout presque partout où il allait. Il était

courageux, et luttait pour vivre. Un vrai héros !

Mais les gens qui veulent mettre fin à leurs souf-

frances ne sont-ils pas des héros aussi ? Si une per-

sonne paralysée veut mourir, n’est-ce pas son droit ?

Et que dire des courageux médecins qui administre-

ront les médicaments mortels? Ne sont-ils pas aussi

des héros? Tout cela est tellement confus pour moi. Je

ne peux pas comprendre de façon logique, rien n’a de

sens...

Ce qui est pire, je continue à avoir ces cauchemars.

Je rêve que je sors du lit, me rends à la salle de bains,

ouvre le robinet, et qu’il en sort du sang. Je cours à un

autre robinet: même chose. Je fais couler la douche: du

sang en sort. J’ouvre le lave-vaisselle: un flot de sang

me frappe. Je cours à la porte pour sortir: l’entrée de

ma cour est couverte de sang. Je regarde mes mains:

du sang.

Je me réveille tout à coup, ayant peine à respirer. Je

regarde mes mains: elles sont propres.

Je sais que vous êtes très occupé. Et je sais qu’il y a

beaucoup de gens qui ont besoin de votre aide.

Mais j’ai vraiment besoin de votre aide à ce sujet.

Beaucoup de gens comptent sur moi.

Cordialement,

Justin T.

Lettre à Dieu

8

VERS DEMAIN janvier-février 2016

www.versdemain.org