Table of Contents Table of Contents
Previous Page  29 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 29 / 32 Next Page
Page Background

Thérèse Robitaille (Dame Gilbert)

ravie par Dieu le jour de Noël

Thérèse Robitaille (Dame Gilbert)

l'une de nos

bonnes créditistes de Lafontaine-Midland Ontario, a

eu le privilège de s'envoler au Ciel, le beau jour de

Noël 2015. Elle était âgée de 92 ans. Elle a mis au mon-

de une belle famille de 11 enfants. Que de noblesse

dans le visage de cette bonne maman, qui a bien fait

son devoir en multipliant la vie autour d'elle et qui a

fait son bonheur au milieu de sa famille.

Madame Robitaille fut une grande collaboratrice

des Pèlerins de saint Michel avec les familles Marchil-

don, et autres, dans cet Îlot de Canadiens français de

la région autour du Sanctuaire de nos Saints-Martyrs

canadiens. Un grand nombre de paroissiens de Lafon-

taine étaient très sympathiques au vrai Crédit Social

(la Démocratie économique). Au tout début de notre

Mouvement, le Père Thomas Marchildon, Jésuite,

oncle de Pierre Marchildon, était curé de la paroisse

Ste-Croix de Lafontaine où Madame Robitaille est née

et où elle a eu ses funérailles. et où elle a fait baptiser

ses enfants. Un de ses fils porte le nom de Thomas en

l'honneur du Père. Le Père Marchildon comprenait le

Crédit Social, c'est pourquoi plusieurs paroissiens l'ont

aussi compris. Madame Robitaille était de ceux-là. Elle

a participé aux activités créditistes de sa région. Elle

était toujours présente aux assemblées que le groupe

de Lafontaine tenait toutes les semaines. Elle venait

aux congrès internationaux. Elle apportait toujours sa

contribution financière pour soutenir l'Œuvre.

Au centre, Mme Robitaille (à droite, Mme Marchildon)

Elle portait avec fierté le Béret Blanc. En septembre

1984, lors de sa grande tournée au Canada, le Saint-

Père Jean-Paul II s'est rendu au sanctuaire de nos

Saints-Martyrs canadiens. Comme partout ailleurs, il

y avait une grande foule. Madame Gilbert Robitaille et

madame Célestin Marchildon (mère de Pierre) ont eu

le grand honneur d'être acceptées dans le sanctuaire.

Leur Béret Blanc a attiré l'attention du Saint-Père et il

s'est déplacé pour s'entretenir avec elles. Quelle joie

pour nos deux distinguées Pèlerines de saint Michel.

La proximité du lieu consacré à nos saints Martyrs ca-

nadiens a façonné le cœur de ces deux mamans et de

bien d'autres de la région. Elles étaient charitables et

acceptaient bien des sacrifices. La même année 1984,

madame Robitaille a eu la douleur de perdre son mari.

Mais le 25 décembre 2015, elle a eu la joie d'aller re-

joindre son époux pour fêter Noël au Ciel avec lui.

La messe sera célébrée pour madame Thérèse

Robitaille (Gilbert), samedi le 6 février, à la Maison

Saint-Michel, à 8 heures.

Josée Quirion décédée bien jeune

Les Pèlerins de saint Michel entourent de leur af-

fection la famille Quirion et s'unissent aux prières pour

le repos de l'âme de Josée qui nous a quittés pour l'au-

delà bien jeune, à 43 ans.

Nous nous souvenons avec quelle généreuse hos-

pitalité la famille de M. et Mme Jean-Claude Quirion,

de Québec, et Josée elle-même, recevaient les Pèle-

rins de saint Michel. Leur maison était le lieu de rallie-

ment des équipes d'apôtres du porte en porte et de la

distribution des circulaires pour la région de Québec.

Père et mère, garçons et filles se joignaient aux équi-

pes de l'apostolat et de la distribution des circulaires,

cela pendant un grand nombre d'années. Ils ont fait

une bonne part dans la bataille contre Mammon (le

dieu de l'argent) qui a réussi à attacher tous les gou-

vernements du monde avec son système d'argent-det-

te. Mais par tous ces sacrifices qui ont été faits par nos

belles familles créditistes placées ici et là dans le pays,

saint Michel précipitera au fond des enfers Mammon

et tous ses suppôts. Le Christ règnera définitivement

sur toutes les nations, ce sera la paix et la prospérité

pour tous. Et nous attendons ce beau règne du Christ

dès cette année consacrée à la Miséricorde divine. Ce

n'est pas le temps de baisser les bras. Ave Maria, re-

mettons-nous au combat.

Roger Goulet

, époux d’Armande Grondin, est dé-

cédé dernièrement. Nous le recommandons aux priè-

res. Armande est l’une des filles d’Armand Grondin de

St-Jacques N.B. Monsieur Grondin et son curé furent

les premiers disciples de Louis Even au Madawaska.

Toute la famille Grondin a participé aux activités de

l’Œuvre. Et leur maison étant située aux portes du

Nouveau-Brunswick, la famille Grondin était la premiè-

re à recevoir nos Directeurs et tous les Plein-temps en

tournée d’assemblées ou d’apostolat dans cette pro-

vince, elle en recevait à l’année longue, mais ce n’était

jamais de trop, tellement M. et Mme Grondin aimaient

faire leur part pour une Œuvre d’une telle importance.

Tout cela est inscrit dans la mémoire du Bon Dieu et

dans notre mémoire. Une messe sera célébrée, le ven-

dredi le 26 février, à 8.30 heures, pour le repos de l’âme

de Roger. Nos sympathies à son épouse, Armande.

Thérèse Tardif

VERS DEMAIN janvier-février 2016

www.versdemain.org

29