Table of Contents Table of Contents
Previous Page  20 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 20 / 32 Next Page
Page Background

par Louis Even

Parmi les célèbres apparitions modernes dans les-

quelles la Très Sainte Vierge Marie donna à ses voyants

des messages à transmettre au monde entier, il y eut

La Salette, en France, le 19 septembre 1846.

La Salette, environ 300 habitants, est une commu-

ne du canton de Corps, dans le département de l'Isère.

Pays de montagnes, dans la chaîne des Alpes. La Sain-

te Vierge a souvent choisi des lieux montagneux pour

ses apparitions. Les Alpes avaient déjà eu sa visite à

une quarantaine de milles du même lieu, ou plutôt ses

visites, car c'est environ 600 fois qu'elle s'était montrée

à la vénérable Benoîte Rencurel, au Laus, de 1664 à

1718.

Passé le village de La Salette, en continuant vers

les montagnes par un chemin raboteux, se trouve le

hameau des Ablandins, d'une douzaine de familles. On

est là à 5,400 pieds au-dessus du niveau de la mer, en-

tre des pics qui, eux, s'élèvent jusqu'à 11,000 et 12,000

pieds. Le plus élevé est le mont Obiou, où une quaran-

taine de Canadiens trouvèrent la mort dans un accident

d'avion, en revenant d'un pèlerinage à Rome pour la

béatification de notre Marguerite-Bourgeoys, en 1950.

Ils furent inhumés au cimetière de La Salette.

Pour passer ses messages au monde, la sainte Vier-

ge choisit généralement des enfants. Sans doute par-

ce qu'ils sont plus simples, plus purs, moins taxables

d'imposture. Souvent même des enfants ignorants. On

sera ainsi mieux disposé à reconnaître l'oeuvre du Ciel

dans le bien qui pourra en résulter, au lieu d'y chercher

le fruit de compétences, de calculs, d'habiles décisions

de la part de personnages haut placés en science ou

en fonctions.

Des enfants: deux à La Salette, une à Lourdes,

quatre à Pontmain, trois à Fatima. toujours des en-

fants ! Les deux de La Salette sont Mélanie Calvat et

Maximin Giraud.

Mélanie, 15 ans, est l'aînée d'une famille très pau-

vre qui habite, aux confins de Corps, une pièce misé-

rable, dans laquelle s'entassent le père, la mère et plu-

sieurs enfants. Dès l'âge de 7 ans, les enfants sont mis

en emploi sur des fermes des environs, pour aider les

parents et leur nichée. Depuis l'âge de dix ans, Méla-

nie a même dû s'engager chez des fermiers d'autres

paroisses. En septembre 1846, elle est depuis six mois

en service chez les Pla, la ferme la plus élevée du ha-

meau des Ablandins.

C'est une vie bien dure qu'a menée Mélanie. Aucu-

ne douceur dans sa famille. Aucune amitié dans les

différentes places où elle a fait du service. Aussi s'est-

elle retranchée dans une solitude intérieure, un iso-

lement qu'elle préfère à la compagnie des hommes.

N'ayant jamais été à l'école, elle ne sait ni lire ni écrire.

A peine a-t-elle appris quelques bouts de prière. Mais

elle est demeurée innocente, pure et portée à élever

sa pensée vers Dieu.

L’Apparition de la Vierge Marie à La Salette en 1846

Le sanctuaire de Notre-Dame de La Salette, bâti sur le lieu même de l’apparition, dans les Alpes françaises

20

VERS DEMAIN janvier-février 2016

www.versdemain.org