Table of Contents Table of Contents
Previous Page  6 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 32 Next Page
Page Background

u

Voici maintenant une biographie, tirée de la lettre

d’avril 1998 de l’Abbaye Saint-Joseph de Clairval.

par

Dom Antoine-Marie, o.s.b.

Décembre 1964. Le Pape Paul VI se rend à Bom-

bay pour y présider un Congrès eucharistique interna-

tional. Des millions de personnes se pressent tout au

long des vingt kilomètres de route qui séparent l’aéro-

drome de la ville. Tous désirent voir et entendre «le

plus grand chef religieux du monde». Parmi les invités

au Congrès, figure Mère Teresa de Cal-

cutta. Mais, en route pour le palais, elle

croise un homme et sa femme épuisés,

le visage sanguinolent, n’ayant plus que

la peau sur les os. Mère Teresa s’appro-

che, tente de les soutenir. L’homme a

juste le temps de prononcer quelques

mots avant de rendre le dernier soupir.

Sans hésiter, Mère Teresa charge alors

la femme sur ses épaules et l’emmène

au Foyer des mourants. Cette femme

épuisée représente Jésus qu’il faut se-

courir en priorité, même au prix d’une

rencontre si précieuse avec le Vicaire

du Christ. Ce que vous avez fait à l’un

de ces petits qui sont mes frères, c’est

à moi que vous l’avez fait, dira Jésus au

jugement dernier (Mt 25, 40).

«Aider tous les hommes»

Gonxha (Agnès) Bojaxhiu, la future Mère Teresa,

est née le 26 août 1910 à Skopje (alors dans l’Albanie

de l’Empire ottoman, aujourd’hui capitale de la Répu-

blique de Macédoine). Sa famille, de nationalité alba-

naise, est profondément catholique. Vers 1928, une

grâce venue de la Très Sainte Vierge oriente Gonxha

vers la vie religieuse. Elle est reçue à Dublin (Irlande),

chez les Soeurs de Notre-Dame de Lorette, dont la Rè-

gle s’inspire de la spiritualité des Exercices spirituels

de saint Ignace de Loyola. Gonxha médite sur le sens

de la vie: «L’homme est créé pour louer, honorer et

servir Dieu, Notre-Seigneur, et ainsi, sauver son âme»

(Exercices spirituels, 23). Elle désire «aider tous les

hommes» (id., 146) à trouver le chemin du Ciel.

Gonxha est attirée par les missions. Ses Supérieu-

res l’envoient aux Indes, à Darjeeling, ville située au pied

de l’Himalaya, où elle commence son noviciat, le 24

mai 1929. L’enseignement est la vocation principale des

Soeurs de Lorette. Gonxha fera donc la classe aux peti-

tes filles, tout en étudiant elle-même en

vue d’obtenir son diplôme de professeur.

Le 25 mai 1931, elle prononce ses voeux

de religion et prend le nom de Soeur Te-

resa, en l’honneur de sainte Thérèse de

Lisieux. Pour achever ses études, Soeur

Teresa est dirigée, en 1935, sur le Collège

de Calcutta, capitale surpeuplée et insa-

lubre du Bengale. Elle y côtoie la misère:

toute une population vit, meurt, naît à

même les trottoirs, n’ayant pour toit que

le dessous d’un banc, une encoignure de

porte, un chariot abandonné, quelques

journaux ou cartons... Des enfants meu-

rent à peine nés, et sont jetés à la pou-

belle, dans le ruisseau, n’importe où. Des

morts sont ramassés chaque matin avec

les tas d’ordures...

Le 10 septembre 1946, dans sa prière, Soeur Tere-

sa perçoit distinctement une invitation de Notre-Sei-

gneur à quitter le couvent de Lorette pour se consa-

crer au service des Pauvres, en vivant au milieu d’eux.

Elle s’en ouvre à sa Supérieure qui la fait attendre afin

d’éprouver son obéissance. Au bout d’un an, le Saint-

Siège l’autorise à vivre hors de la clôture. Le 16 août

1947, à trente-sept ans, Soeur Teresa revêt pour la

première fois un sari (robe traditionnelle des femmes

indiennes) de couleur blanche en cotonnade gros-

Mère Teresa en 1948

«De sang, je suis Albanaise,

de citoyenneté, Indienne;

de religion, catholique; par

ma mission, j’appartiens à

tout le monde; mais mon

cœur n’appartient qu’à

Jésus» – Sainte Teresa

6

VERS DEMAIN août-septembre 2016

www.versdemain.org