Table of Contents Table of Contents
Previous Page  31 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 31 / 32 Next Page
Page Background

Cette année, les Journées mondiales de la jeunes-

se ont eu lieu sous le thème :«Heureux les miséricor-

dieux, car ils obtiendront miséricorde». Providentiel-

lement, ces Journées ont eu lieu en l’année jubilaire

de la miséricorde, et à Cracovie, l’endroit-même où

ont vécu deux personnages clés de la miséricorde de

Dieu: sainte Faustine Kowalska, et Karol Wojtyla, ar-

chevêque de Cracovie qui allait devenir le pape Jean-

Paul II, qui allait lui-même canoniser sœur Faustine

et instituer la fête de la Miséricorde Divine. Voici des

extraits du discours que le Pape François a adressé

aux jeunes durant la veillée de prière, le samedi 30

juillet 2016:

Dans la vie, il existe une paralysie dangereuse et

souvent difficile à identifier, et qu’il nous coûte beau-

coup de reconnaître. J’aime l’appeler la paralysie qui

naît lorsqu’on confond le BONHEUR avec un DIVAN!

Oui, croire que pour être heureux, nous avons besoin

d’un bon divan. Un divan qui nous aide à nous sentir à

l’aise, tranquilles, bien en sécurité. Un divan – comme

il y en a maintenant, modernes, avec des massages y

compris pour dormir – qui nous garantissent des heu-

res de tranquillité pour nous transférer dans le monde

des jeux vidéo et passer des heures devant l’ordina-

teur. Un divan contre toute espèce de douleur et de

crainte. Un divan qui nous maintiendra enfermés à la

maison sans nous fatiguer ni sans nous préoccuper. Le

«divan-bonheur» est probablement la paralysie silen-

cieuse qui peut nous nuire davantage, qui peut nuire

davantage à la jeunesse.

«Et pourquoi en est-il ainsi, Père?» Parce que peu

à peu, sans nous en rendre compte, nous nous en-

dormons, nous nous retrouvons étourdis et abrutis.

Avant-hier, je parlais des jeunes qui vont à la retraite

à 20 ans; aujourd’hui, je parle des jeunes endormis,

étourdis, abrutis tandis que d’autres – peut-être plus

éveillés, mais pas les meilleurs – décident de l’avenir

pour nous. Sûrement, pour beaucoup il est plus facile

et avantageux d’avoir des jeunes étourdis et abrutis

qui confondent le bonheur avec un divan; pour beau-

coup, cela est plus convenable que d’avoir des jeunes

éveillés, désireux de répondre, de répondre au rêve

de Dieu et à toutes les aspirations du cœur.

Vous, je vous le demande, je le demande à vous:

voulez-vous être des jeunes endormis, étourdis, abru-

tis? [Non !]. Voulez-vous que d’autres décident de

l’avenir pour vous? [Non !]. Voulez-vous être libres?

[Oui !]. Voulez-vous être éveillés? [Oui!]. Voulez-vous

lutter pour votre avenir ? [Oui !]. Vous n’êtes pas très

convaincus… Voulez-vous lutter pour votre avenir ?

[Oui !].

Mais la vérité est autre: chers

jeunes, nous ne sommes pas ve-

nus au monde pour «végéter»,

pour vivre dans la facilité, pour

faire de la vie un divan qui nous

endorme; au contraire, nous

sommes venus pour autre cho-

se, pour laisser une empreinte. Il

est très triste de passer dans la

vie sans laisser une empreinte.

Mais quand nous choisissons

le confort, en confondant bon-

heur et consumérisme, alors le

prix que nous payons est très

mais très élevé: nous perdons

la liberté. Nous ne sommes pas

libres de laisser une empreinte.

Nous perdons la liberté. C’est

le prix. Et il y a tant de gens qui

veulent que les jeunes ne soient

La paralysie du «divan-bonheur»

Discours du Pape aux jeunes du monde entier

La veillée avec les jeunes s’est

terminée avec l’adoration eucha-

ristique. À remarquer au fond

de l’estrade la grande image de

Jésus miséricordieux.

u

VERS DEMAIN août-septembre 2016

www.versdemain.org

31