Table of Contents Table of Contents
Previous Page  29 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 29 / 32 Next Page
Page Background

souffrir, elle a reçu deux fois

le sacrement des malades.

Entourée de son époux, de

ses enfants et petits-enfants,

elle s’est éteinte paisiblement

avec toute sa lucidité. Elle a

demandé qu’on récite avec

elle un dernier Ave Maria,

puis elle a prononcé les der-

niers mots de sa vie terrestre:

Mon Dieu, je vous aime ! Mon

Dieu, je vous aime !

Elle a levé

les yeux vers le ciel, puis, elle les a fermés, sa belle

âme s’est envolée au paradis, nous ne pouvons en

douter, elle était si bien préparée.

Le Crédit Social est entré dans la maison des Bur-

gaud, par M. René Eraud, un compagnon de travail qui

a donné une circulaire de «L’île des Naufragés» à M.

Jean Burgaud, celui-ci l’a remise à son fils Christian

qui était à l’hôpital après avoir été victime d’un terri-

ble accident de moto. Christian a bien compris et cette

lumière est tombée dans un cœur d’apôtre. Au sortir de

l’hôpital, Christian s’est mis à distribuer des circulaires.

Il allait s’approvisionner chez Etienne Plantive, qui nous

commandait des palettes de 50 000 circulaires à la fois.

Et c’est ainsi que s’est levée une belle équipe de distri-

buteurs de circulaires dans la région avec M. et Mme

Auguste Jeannière, M et Mme Henri Piou et d’autres.

Le plus grand mérite de cette chère Mme Thérèse

Burgaud est d’avoir accepté de donner son fils Chris-

tian à la belle œuvre des Pèlerins de saint Michel, de-

puis 1987. N’a-t-elle pas imité un peu, le grand sacrifi-

ce de la Sainte Vierge qui a donné son fils pour le salut

du monde? On sait combien un Pèlerin à plein temps

doit s’imposer de sacrifices dans son apostolat sur la

route, ne sachant pas d’une nuit à l’autre, où il sera

hébergé et pour les repas, il doit compter sur la géné-

rosité des gens. Un cœur de mère s’inquiète et par-

tage tous ces sacrifices. Mais pour ceux qui compren-

nent l’idéal que poursuit l’Œuvre des Pèlerins de saint

Michel ils savent que tous ces sacrifices sont faits pour

renverser le trône de Mammon, le dieu de l’argent, qui

domine tous les pays du monde avec son système

d’argent-dette, et de faire régner le Christ dans nos

cœurs et sur toutes les nations pour le grand bonheur

de l’humanité. C’est notre participation au triomphe

du Cœur Immaculé de Marie promis à Fatima.

M. et Mme Burgaud aimaient beaucoup la très

Sainte Vierge. Ils allaient souvent en pèlerinage prier

la Madone dans ses nombreux sanctuaires de France

et d’autres pays. Ils récitaient le chapelet tous les jours.

Voilà la raison de leur réussite familiale. Christian m’a

dit en terminant un téléphone: «Merci, mon Dieu, de

m’avoir donné de tels parents.» –

Thérèse Tardif

M. Jean-Claude Viens

, de Sainte-Angèle-de-Mon-

noir, près de Rougemont, est décédé le 26 juillet 2016

à l’âge de 86 ans. Il était le frère de feu Joseph Viens et

oncle de Patrice, Joël et Serge Viens.

Jean-Claude Viens fai-

sait partie des Pèlerins de

saint Michel depuis plus de

25 ans. Il s’est donné à plein

temps bénévolement, com-

me travailleur manuel pour

l’entretien du grand terrain

de nos deux maisons, la Mai-

son Saint-Michel et la Maison

de l’Immaculée. Les visiteurs

nous félicitaient pour la beau-

té des lieux, due au travail ca-

ché de l’humble Jean-Claude Viens. Il s’occupait aussi

de vider les poubelles et de multiples autres travaux.

Homme de foi profonde, il priait beaucoup et il entre-

tenait aussi le terrain de son église.

Ce dernier assistait à tous nos congrès et assem-

blées à Rougemont. Il aimait porter le béret blanc. C’est

l’occasion de faire savoir à nos lecteurs, ce que nous

avons appris nous-mêmes après plusieurs années que

nous avions adopté notre béret blanc comme moyen

de propagande. Il porte les trois couleurs du saint Ro-

saire: le blanc du drapeau et de notre béret, qui repré-

sente «la pureté d’intention», est la couleur des Mystè-

res joyeux. La flamme rouge qui représente le feu sacré

de l’apostolat, est la couleur des mystères douloureux;

l’or couleur du livre qui représente «l’éducation», est

la couleur des mystères glorieux. Et qu’en est-il des

nouveaux mystères lumineux ajoutés au Rosaire par le

Pape saint Jean-Paul II. Les rayons d’or qui proviennent

de la flamme de l’apostolat, ne représentent-ils pas la

lumière diffusée par le journal Vers Demain, propagé

par l’apostolat de ses propagandistes. Ce ne sont pas

des vérités de foi, mais on peut se réjouir de cette simi-

litude. Les apôtres de Vers Demain ne sont-ils pas aussi

d’ardents propagandistes du Rosaire?

Jean-Claude Viens est décédé le 26 juillet, en la

fête de la bonne sainte Anne. Elle a dû l’inviter, avec

sa bonté de grand-maman, à participer, avec elle, aux

festivités célestes du grand jour de sa fête.

Que Jésus Miséricordieux, en cette sainte année

de la Miséricorde, le reçoive dans son Royaume de

paix, de joie et de bonheur éternels. –

Thérèse Tardif

Madame Thérèse Levesque

de Saint-Quentin,

au Nouveau-Brunswick, est décédée le 3 novembre

2015 à l’âge de 95 ans et 10 mois. Elle était la fille de

feu François Levesque, un des premiers disciples de

Louis Even. Avant même de publier le journal Vers

Demain en 1939, M. Even tenait des assemblées à

travers le pays. Il est allé au Nouveau-Brunswick dès

1936. C’est dans l’une de ces premières assemblées

qu’il a conquis François Levesque. Sa fille Thérèse l’a

suivie dans ses convictions et offrait gratuitement re-

pas et hébergement aux Plein-temps de Vers Demain

qui allaient faire le porte en porte à St-Quentin, elle

les recevait joyeusement, peu importe le nombre de

jours. Notre beau mouvement s’est bâti sur la géné-

rosité d’une multitude de familles comme Mme Thé-

u

VERS DEMAIN août-septembre 2016

www.versdemain.org

29