Table of Contents Table of Contents
Previous Page  24 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 24 / 32 Next Page
Page Background

Assemblées mensuelles

Maison de l’Immaculée, Rougemont

23 octobre, 27 novembre

10 heures a.m.: Ouverture. Chapelet

5.00 hres p.m. Sainte Messe à la chapelle

de la Maison de l’Immaculée

nent aussi vite que les produits et en rapport avec les

produits. Mais les chiffres qui sont de l’argent, dans nos

poches ou dans nos comptes de banque, ne viennent

point du tout aussi vite que les produits ni en rapport

avec eux. C’est pour cela que tout le monde se plaint.

C’est pour cela que des gens se privent devant des

produits abondants; ou bien qu’ils s’endettent et pren-

nent des années à payer ce qui se fabrique pourtant

en quelques jours, parfois en quelques heures. C’est

pour cela que les municipalités et les commissions

scolaires et d’autres corps publics sont toujours aux

prises avec du manque d’argent ou avec des dettes,

ne pouvant pas taxer davantage des gens qui man-

quent déjà d’argent pour faire vivre convenablement

leurs familles. C’est pour cela que des maisons sont

vendues pour les taxes. C’est pour cela que des pro-

duits agricoles se vendent mal ou pas du tout, alors

qu’ils sont bons et désirés, parce que ceux qui les vou-

draient n’ont pas de quoi les payer.

C’est pour cela qu’il y a des chômeurs, qui aime-

raient pourtant bien travailler – et il y a tant de choses

à faire – mais on n’a pas de quoi les payer. C’est pour

cela que les gens se chicanent partout, qu’ils cher-

chent à s’arracher les uns des autres l’argent qui est

trop rare, alors qu’ils ne se chicanent jamais autour

des produits dans les magasins, parce que ces pro-

duits sont abondants.

La solution saute aux yeux. C’est de mettre

l’argent au même pas que les produits: beaucoup

de produits, beaucoup d’argent; production facile,

argent facile; produits devant les familles en besoin,

argent dans les familles devant les produits.

Pour cela, il faut que le volume de l’argent et sa

mise en circulation soient une affaire sociale – pas

une affaire dépendant de profiteurs et conditionnée

par eux en fonction de leurs intérêts.

C’est pourquoi nous demandons que l’argent soit

mis au monde, selon les besoins et selon la produc-

tion, par une banque nationale, ou un organisme na-

tional, existant pour le service et non pour le profit;

tout comme la justice et les autres ministères publics

existent pour le service de la nation et non pas pour le

profit personnel des ministres ou des juges.

Mais les contrôleurs actuels de l’argent et du cré-

dit tiennent à garder leurs privilèges et leur pouvoir.

Ils exercent de grosses pressions contre tout change-

ment. Tant qu’il n’y aura pas de la part du peuple une

pression plus forte, ça ne changera pas.

C’est pourquoi nous engageons tous les citoyens,

de n’importe quels partis, à s’unir et à faire sur les

gouvernements des pressions croissantes et répétées

pour que, sentant la force du peuple plus que celle

des financiers, ils fassent sauter une fois pour toutes

le non-sens financier, rendant l’argent conforme à la

production et serviteur des individus, des familles, des

corps publics. Ce sera la plus grande réforme de tous

les temps, et elle vaut tous nos efforts.

Louis Even

Attention! Nouvelle adresse

pour l’assemblée mensuelle

de Vers Demain à Montréal

Église Saint-Gilbert

Arrondissement Saint-Léonard

(entrée salle 5415 rue Jean-Talon)

Le 2e dimanche de chaque mois

9 octobre, 13 novembre

14 heures: heure d’adoration, suivie de

l’assemblée Chapelle du Sacré-Coeur

Transports en commun pour s’y rendre:

Station de métro St-Michel, puis bus 141,

Jean-Talon direction est (jusqu’au coin de Lisieux)

Ou bien station de métro Assomption, puis

bus 131 De l’Assomption direction nord (jusqu’à

la rue des Angevins)

X

ici

bus 131

bus 141

u

24

VERS DEMAIN août-septembre 2016

www.versdemain.org